Un Livre dans la Boîte #10


Il ne surprendra personne si je dis que le mois de septembre est un mois particulièrement chargé : rentrée scolaire, reprendre le rythme, mais aussi et, en ce qui nous concerne, rentrée littéraire.

Pour ce dixième épisode d’Un Livre dans la Boîte, je vous présente donc les livres reçus durant ces 30 derniers jours. Il y en aura pour tous les goûts et font donc tous partie de la Rentrée littéraire (#RL2018). Les arrivages ont été groupés, et hier, notamment (et c’est bien tombé) j’ai reçu quatre livres d’un coup, belle surprise en rentrant chez moi !

(suite…)

Publicités

Bilan mensuel de lecture : Août 2018.


En ce premier jour de septembre, alors que la pré-rentrée a déjà eu lieu hier, il est temps de clore les vacances et de faire le bilan sur mes lectures du mois d’août. Le bilan n’est pas exceptionnel pour un mois d’août, disons que j’ai connu mieux, mais, dans le domaine de la lecture, nous savons bien que ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte avant tout et de ce côté-là je n’ai pas été déçue.

Ce mois-ci encore, j’ai alterné les livres de ma PAL et les romans reçus en SP. Côté PAL, je me rends compte que je n’ai lu que des polars, côté SP, les lectures furent beaucoup plus variées comme vous allez le découvrir.

(suite…)

« La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » Joël DICKER


J’ai enfin sorti de ma PAL le fameux best-seller La Vérité sur l’affaire Harry Quebert que j’avais acheté au moment de sa sortie c’est-à-dire en 2012 !!! Oui ! Alors pourquoi cette envie subite ? Tout simplement parce que son adaptation en série va bientôt être diffusée sur TF1 avec Patrick Dempsey (docteur Mamour), et je n’aime pas voir les adaptations avant d’avoir lu le roman.

On a tellement parlé de ce livre, en bien comme en mal d’ailleurs, que je me suis lancée un peu fébrilement dans la lecture. Je suis toujours suspicieuse devant les romans trop plébiscités. Pourtant j’ai vite été embarquée dans l’intrigue : Harry Quebert est un écrivain reconnu et estimé après le succès d’un roman Les Origines du mal. Ancien professeur d’université, il a eu pour élève Marc Goldman, avec lequel il a noué une amitié forte. Marc a également connu un grand succès en librairie, mais depuis plus d’un an, il ne parvient plus à écrire et doit pourtant rendre un manuscrit à son éditeur, le délai de remise arrivant à terme. Marc se rend donc dans le New-Hampshire où Harry vit depuis 1975. Il recherche les conseils de son ancien prof. Sauf que, le corps de Nola Kellergan est retrouvé enterré dans le jardin de Harry et que tout porte à croire que le coupable soit Harry. La jeune fille de 15 ans avait disparu le 30 août 1975 et toutes les recherches pour retrouver son corps étaient demeurées vaines. Marc décide alors de faire la vérité sur cette affaire afin d’innocenter son mentor.

(suite…)

Descente en librairie(s)… au mois d’août.


Je sais, le mois d’août n’est pas encore terminé et j’ai déjà fait quelques achats de livres. C’est sans doute parce que j’avais hâte de vous montrer mon nouveau logo… Faut bien se trouver une raison.

Je n’ai pas tout acheté en même temps, je vous rassure. J’ai glané ces nouveaux ouvrages dans trois librairies différentes, mais suis-je plus excusable pour autant, je ne le crois pas. Certes ma PAL a baissé ces dernières semaines, mais, chez moi, c’est toujours la bonne vieille histoire des vases communicants.

(suite…)

« La Fille d’avant » JP DELANEY.


Je ne suis pas une grande lectrice de polar, mais j’ai toujours l’habitude d’en lire un en période estivale. Quand j’en achète, je les choisis les moins sanguinolents possible. Je suis davantage portée sur les polars historiques, du type Anne Granger ou Anne Perry, ou les polars plus psychologiques. J’ai acheté La Fille d’avant un peu par hasard, attirée par la 4e de couv. et par le fait que je ne cessais de le voir sur les tables des libraires.

Jane, après la perte de son bébé mort-né, a besoin de changer son cadre de vie. A Londres, les appartements sont chers, mais quand on lui propose la location de One Folgate Street, une maison du célèbre architecte : Edward Monkford, homme charismatique et mystérieux, elle est séduite. Pourtant, de nombreuses conditions sont à remplir pour obtenir le privilège d’y vivre : passer des tests, puis, s’ils sont réussis, avoir un entretien avec le propriétaire. Si le loyer est modeste, c’est que le locataire doit entretenir cette maison exceptionnelle, modèle du genre minimaliste en architecture. Aussi doit-elle se plier à tout un tas de contraintes : pas d’objets superflus (dont les livres !!!!) ; pas d’animaux ; entretenir scrupuleusement et minutieusement la maison ; répondre régulièrement à des questionnaires ; accueillir la visite d’étudiants en architecture. One Folgate Street est en effet un modèle de maison technologique. Peu de temps après son installation, Jane apprend que l’ancienne locataire, Emma, la fille d’avant, a été retrouvée morte au bas de l’escalier sans rampe : suicide ? meurtre ? Jane va donc tenter d’en savoir plus.

(suite…)

« Les Sœurs Mitford enquêtent : L’assassin du train » Jessica FELLOWES.


Les Sœurs Mitford enquêtent est le premier tome d’une série policière initiée par Jessica Fellowes, la nièce du créateur de Downton Abbey et l’auteur d’un ouvrage sur la dite série, Chroniques de Downton Abbey. Le deuxième tome de la série est déjà paru en Angleterre et j’ai dorénavant hâte que les éditions du Masque le publie en France. J’ai été immédiatement séduite par la couverture, mais plus encore par le fait que ce roman mettait en scène les célèbres soeurs Mitford au destin si particulier. Dans ce premier tome, c’est Nancy, l’aînée, qui est au centre. La Nancy Mitford que nous connaissons bien pour sa plume souvent satirique sur la société anglaise, auteure notamment de Christmas pudding ou de La Poursuite de l’amour.

(suite…)

Un Livre dans la Boîte #8


Abstract Architecture Album CD Cover« Un Livre dans la Boîte » est un rendez-vous, qui devient mensuel (dernier samedi du mois) à partir de maintenant, dans lequel je présente les romans reçus en Services de Presse dans ma Boîte aux lettres durant le mois précédent.

Durant le mois de juillet, ma boîte (ou le facteur) semble avoir aussi pris des vacances…

  (suite…)

Petite PAL estivale


Demain matin c’est départ vers la méditerranée, les cigales, les plouf dans la piscine. Une première petite semaine de vacances que j’attendais avec impatience.  La valise des vêtements est quasi prête, elle fut vite faîte : sur ce coup-là j’ai été efficace. Mais c’est la PAL qui a été plus compliquée à concevoir.

Alors quels livres ai-je choisis ?

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Juin 2018.


Un des signes manifestes que les vacances ont bien commencé est que j’ai pu rédiger toutes les chroniques des livres lus ce mois-ci.  Le nombre de romans n’a pas beaucoup varié par contre. J’ai essentiellement lu des SP. Le seul roman de ma PAL lu n’a pas eu le temps d’y végéter bien longtemps puisqu’il fut lu seulement quelques jours après son achat.

(suite…)

« Cinq heures vingt-cinq » Agatha CHRISTIE.


Cinq heures vingt-cinq est le 22e roman d’Agatha Christie que je chronique sur ce blog. Je ne me lasse pas des intrigues de la reine du crime. Mais je crois que j’ai une préférence pour les romans où ne figurent ni Hercule Poirot ni Miss Marple. Non que je ne les apprécie pas, mais dans les romans sans ses grands héros, Agatha Christie crée souvent des personnages féminins, des jeunes femmes, modernes, pétillantes et intelligentes, qui me semblent beaucoup plus intéressantes et qui en disent long sur la perception des femmes qu’elle pouvait en avoir. Et c’est bien le cas dans ce roman-ci.

(suite…)