« Une Vie » Guy de MAUPASSANT.


En 1819, Jeanne Le Perthuis des Vauds sort du couvent et est conduite par ses parents à leur domaine des Peuples en Normandie. Jeune fille choyée, naïve, éduquée comme la plupart des jeunes filles de l’époque, Jeanne rêve d’un avenir radieux, d’un homme aimant, de bonheurs romantiques et romanesques. Entourée d’un père rousseauiste et d’une mère se réfugiant dans les romans de Mme de Staël et les poèmes de Lamartine, Jeanne mène une vie heureuse dans la demeure qu’elle affectionne. Comme toutes les jeunes filles, elle rêve de rencontrer l’homme qui saura l’aimer et prendre soin d’elle. C’est alors que surgit le vicomte Julien de Lamare : beau jeune homme, galant, séduisant. Il plait autant à la fille qu’aux parents et très vite le mariage est prononcé et le couple part pour leur voyage de noces en Corse. Mais, après un séjour enchanteur où Jeanne s’épanouit au chaud soleil de la méditerranée, le retour aux Peuples est morne et Julien changé.

(suite…)

« Les Suppliciées du Rhône » Coline GATEL.


Je suis tombée un peu par hasard sur ce polar ou plutôt sur la seconde enquête qui vient de paraître aux éditions Préludes sous le titre Le Labyrinthe des femmes. Le fait que l’intrigue se déroule à Lyon à la fin du XIXe siècle a attiré mon attention, moi qui aie vécu quelques années à Lyon, ville que j’ai beaucoup aimée et regretté de quitter.

Des jeunes filles sont retrouvées mortes dans différents quartiers de la ville de Lyon. Parallèlement le professeur Lacassagne enseigne les premières méthodes d’autopsie auprès de ses élèves médecins. Il souhaite imposer cet examen nouveau aux enquêtes policières certains qu’il permettrait une meilleure résolution des crimes. Quand la première victime est amenée, il charge son meilleur élève, Félicien Perrier de se mettre à la recherche du criminel afin de prouver l’intérêt des autopsies. Celui-ci s’entoure alors d’un collègue, Bernard et d’une journaliste, Irina, jeune femme libre s’habillant en homme. Très vite, ils découvrent que ces jeunes filles ont toutes subi un avortement, qu’elles ont été abandonnées, se vidant dans leur sang dans des coins sordides. Les trois jeunes gens installent leur bureau dans le bateau-morgue et appliquent les méthodes scientifiques nouvelles, l’autopsie, mais aussi le relevé d’empreintes. Il s’agit de retrouver l’identité de ces jeunes femmes et de comprendre la raison de leur mort.

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Juillet 2021.


Pour une fois je suis dans les temps pour le bilan. Par contre, et cela commence à être une mauvaise habitude, je n’ai pas encore chroniqué toutes mes lectures : il me reste d’ailleurs encore deux livres de juin à chroniquer et donc encore 6 romans de juillet. Ce qui nous mène quand même à 8 chroniques en retard, et ça commence à faire beaucoup.

Quoiqu’il en soit, cette jolie petite pile montre que le mois de juillet fut bien rempli, notamment, par la lecture. Les livres sont empilés du premier lu au dernier, donc de bas en haut. On y trouve quatre polars, adulte et ado ; un roman graphique et quatre romans. Un petit total de 9 livres qui m’ont fait tourner plus de 4270 pages, ce qui est je crois un record me concernant.

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Juillet 2019.


Si ce mois-ci je suis plus ou moins parvenue à chroniquer les livres lus, je n’ai toujours pas rattrapé mon retard de chroniques des mois précédents (7 romans attendent toujours que je me penche sur eux pour les chroniquer. Je vais essayer de m’y mettre en août).

Comme beaucoup d’entre vous, j’aime les mois estivaux toujours propices à la lecture. Des heures à lire et à tourner les pages, sans me soucier de copies à corriger… mais pas sans séquences à préparer, hélas ! Mais juillet est avant tout pour moi, le mois du fameux lâcher-prise, (enfin, j’essaie) et des lectures de quelques pavés.

A l’exception d’un SP, j’ai essentiellement puisé dans ma PAL ce mois-ci et notamment dans la littérature anglaise, grâce au challenge British heroines lancé par le Forum Whoopsy Daisy qui a pris le relais du Mois Anglais.

(suite…)

« Le Saut de l’ange » Lisa GADNER – Polar.


Durant les vacances d’été, j’ai souvent envie de polars. Cette semaine j’ai lu Le Saut de l’ange de Lisa Gadner, que j’ai acheté sur le lieu de mes vacances. J’avais déjà fini le très beau roman de Gaëlle Nohant, Légende du dormeur éveillé (dont je vous parlerai prochainement) et j’avais envie de tout autre chose. J’avais emporté Le Chagrin des vivants d’Anna Hope, mais le sujet un peu dur sur l’après première guerre mondiale ne me tentait pas tout de suite. Pourtant le sujet du Saut de l’ange s’est révélé au final assez dur aussi.

Tout commence par un accident de voiture. Une femme au volant de sa voiture fait un vol plané sur une petite route dans la campagne un soir de pluie. Elle tente de s’extraire de son véhicule, puis se met à chercher partout une petite fille, Véro, qui est introuvable. La police est appelée sur place : Wyatt et Kevin. Des recherches sont faites pour retrouver l’enfant mais en vain. La femme, Nicky, semble perturbée et souffre de différentes blessures, dont un traumatisme crânien. Or Wyatt découvre qu’elle a déjà subi deux autres traumatismes crâniens : en tombant dans sa cave et sur le perron de sa maison. Désorientée, parfois incohérente, elle ne cesse de parler de cette Véro qui semble parfois être une petite fille, à d’autres moments une adolescente. Que cache-t-elle ? Pourquoi autant de traumatismes crâniens en si peu de mois ? Quel rôle joue son mari Thomas, qui semble avoir un fort ascendant sur sa femme ?

(suite…)

« Maine » J. Courtney SULLIVAN.


J. Courtney Sullivan est auteure américaine que j’apprécie beaucoup pour avoir déjà lu deux de ses romans (Les Débutantes et Les Liens du mariage). Je souhaitais lire Maine depuis longtemps, beaucoup parmi mes amies blogueuses m’en ont parlé avec enthousiasme. Et elles avaient raison.

Maine, comme les précédents, est un roman choral centré sur trois générations de femme : Alice, la grand-mère de 80 ans peu aimable, grenouille de bénitier et passablement alcoolique ; Kathleen, sa fille, un peu baba-cool vit en Californie avec Arlo et tient une « ferme » de vers de terre pour produire de l’engrais naturel ; Maggie, sa petite-fille, a un ami qui a du mal à s’engager et Ann-Mary, sa belle-fille, mère de famille modèle qui a tout donné à sa famille et la seule avec laquelle elle s’entend à peu près. Au centre de l’histoire une propriété dans le Maine, avec sa plage privée, que Daniel, le mari d’Alice avait gagnée au jeu. Au fil des années, cette maison est devenue le point de rendez-vous estival et chacun l’occupe à présent un mois de l’été.

(suite…)

Bilan de lecture mensuel : Mars 2019.


Mieux vaut tard que jamais…

Voici un bilan digne d’un mois d’août ! (du moins me concernant). Je pète les scores en ce moment, sans doute parce que j’ai besoin de décompresser et les livres m’offrent cette bouée de sauvetage. Même si j’ai un peu du mal ces derniers temps à prendre le temps de lire en fin de journée, je me rends compte que je lis plus que l’an dernier. Sans doute faut-il aussi prendre en compte le fait que sur les 9 livres lus (oui, oui 9 !!!), trois sont des mangas ; mais j’ai quand même lu un bon pavé de presque 500 pages. Bref, vous l’aurez compris, je suis assez satisfaite de ce bilan, même si je n’ai pas eu le temps de chroniquer tous les romans (deux chroniques en retard – NB : rattrapées depuis).

Mais voyons ça de plus près.

(suite…)

« La Tresse » Laetitia COLOMBANI.


Comme moi, vous avez sans doute déjà entendu parler voire même lu ce roman La Tresse de Laetitia Colombani. Depuis sa sortie l’an dernier, on ne compte plus les chroniques sur les blogs, ni les articles dans la presse, ni encore ceux qui vous en parlent. Ce billet va donc venir rajouter sa pierre à l’édifice.

Je n’avais pas particulièrement envie de le lire, mais une collègue-amie m’en a dernièrement parlé notamment pour un projet de lecture pour nos classes. Ceux qui lisent ce blog depuis longtemps savent que j’ai un peu de mal avec les romans autant plébiscités. Je suis toujours un peu dubitative. Mais, comme j’essaie de me soigner dans mes jugements trop hâtifs, je me suis lancée.

(suite…)

« Ma Cousine Rachel » Daphné Du Maurier.


ma cousinePhilip Asley vit avec son oncle Ambroise. Orphelin, il fut adopté et élevé par cet homme fort et généreux qui lui a servi de père et de modèle.  Leur vie d’hommes célibataires est réglée comme du papier à musique. Ils s’occupent de leur maison, mais surtout du parc, son aménagement, s’intéressent aux plantes, à leur disposition. Depuis quelques années, Ambroise part quelques semaines en Italie à la fois pour son soleil mais aussi parce que ces voyages lui donnent l’occasion de ramener de nouvelles plantes, arbustes. Pourtant cette année-là, Ambroise tarde à rentrer. Bientôt il informe Philip qu’il a fait la connaissance de Rachel, une cousine lointaine, qu’il vient d’épouser. Mais les lettres deviennent plus rares, puis inquiétantes : Ambroise est grièvement malade. Philip décide de partir pour Florence où il découvre que son oncle est mort et Rachel partie. Une haine grandit en lui pour cette femme qui lui a pris son mentor. Que s’est-il réellement passé ? Et qui est cette femme ?

(suite…)

Mon top 5 – 2017.


pinterest pile de livres dessinLa fin de l’année, c’est le moment de faire un bilan sur les lectures qui ont ponctué mes douze derniers mois. Je consulte mes listes de livres lus, je constate que je n’ai pas atteint mes objectifs (comme l’an dernier), j’ai (comme toujours) l’impression d’avoir bien peu lu, mais pourtant (comme souvent) quelques romans demeurent ancrés en moi, ont su laisser leur trace.

Pour l’année 2017, je retiens particulièrement cinq romans, des romans assez différents et qui illustrent assez bien, je crois, la lectrice que je suis. Ils sont présentés par ordre chronologique de lecture.

(suite…)