« La Dernière tempête » Ragnar JONASSON.

Le Dernière tempête est le tome 3 de la série La Dame de Reykjavik de Ragnar Jonasson. Mais l’avantage de cette série est que l’on peut lire le tome 3 en premier car, comme pour Star Wars, le dernier est en fait le premier. Ainsi ce dernier roman se situe 25 ans avant La Dame de Reykjavik et 10 ans avant le tome 2 L’Île au secret. Je n’ai donc pas été gênée du tout en commençant pour ce tome 3.

L’intrigue se situe en Islande à deux endroits différents. A Reykjavik, l’inspectrice Hulda se fait du soucis pour sa fille Dimma. Celle-ci reste enfermée dans sa chambre, n’a plus d’enthousiasme. Nous suivons également le couple, Eirnar et Erla dans leur ferme au fin fond de l’Islande, dans une région où la neige et les ténèbres sont omniprésents, où les autres fermes ont été abandonnées. Le couple se prépare à fêter Noël, le sapin est fait, les cadeaux sont déposés dessous. Erla lit tranquillement dans son fauteuil. Alors qu’une tempête de neige fait rage à l’extérieur, on frappe à leur porte. Qui cela peut-il être ? Qui a eu l’inconscience de s’aventurer dans cette zone désertique avec une telle tempête ? Le couple est hésitant, surtout Erla, elle est méfiante. L’homme dit s’être égaré, mais son histoire semble louche à Erla, ne colle pas. L’homme ment, elle en est certaine.

Autant vous le dire tout de suite, j’ai littéralement adoré ce roman que j’ai dévoré en deux jours. Il y a une ambiance, une atmosphère si particulière ! On sent venir le drame progressivement mais on ne parvient pas à deviner ce qui va réellement se jouer dans ces deux lieux.

J’ai beaucoup apprécié les passages à la ferme d’Erla et d’Einar. Cette maison qui semble si accueillante, cette vieille femme passionnée par la lecture, cette activité qui la fait voyager loin de cette région dans laquelle elle a accepté de vivre avec son mari, mais qui lui pèse de plus en plus, dans laquelle elle suffoque. Et soudain, cet homme qui surgit, sorti de nulle part. Ment-il réellement comme le soupçonne Erla, quelles sont ses intentions ? La tension monte progressivement et on est scotché au livre.

Les passages sur la vie de Hulda sont tout aussi intéressants. Là aussi, l’auteur crée une tension, là aussi on sent qu’un drame se prépare. Les premières pages datées de février informent les lecteurs que quelque chose de terrible a eu lieu dans la vie d’Hulda, mais on ne sait pas encore quoi.

Enfin, en filigrane, il est question d’une enquête menée par Hulda : la disparition d’une jeune fille, Unnur, partie pour une année sabbatique avec son sac à dos pour visiter l’Islande. L’enquête s’enlise, Hulda a perdu la piste de la jeune fille.

C’est un roman d’atmosphère. Tout d’abord ce décor en contraste, en noir et blanc, cette neige qui recouvre tout, et ces ténèbres qui se répandent à l’intérieur et à l’extérieur. On ressent le froid et le poids de la nuit à travers Erla. Et cette solitude ! La noirceur est aussi présente dans la vie d’Hulda, mais elle est intérieure, cachée à ses yeux. Le contraste se perçoit aussi entre cette période festive qu’est Noël et la tension qui règne, les drames qui se profilent.

Il est plus qu’évident que je lirai les deux autres tomes, tant j’ai apprécié celui-ci.

Merci aux éditions de La Martinière et à Anaïs pour cette lecture.

Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :