Descente en librairie par temps de confinement…


Puisque que la plupart des magasins sont fermés, puisque les cinéma, les musées, les théâtres, les restaurants, les bistrots ont toujours porte close, il ne reste plus que les librairies pour accueillir nos déambulations, notre envie de sortir pour autre chose que des rendez-vous médicaux ou faire les courses de bouffe… Notre accès à la culture reste donc les librairies, Dieu merci… et la télé, certes, enfin Netflix ou Amazon Prime, c’est-à-dire les séries, mais c’est toujours rester chez soi. Alors hier, profitant du beau temps, mon fils et moi nous sommes embarqués dans une petite virée en librairie.

(suite…)

Descente en librairie salvatrice !


books

Depuis mercredi, ma vitalité s’en était un peu allée. Rhume, chat dans la gorge (*miaou*), oreille droite un peu bouchée, et du coup lassitude, plus envie de rien, déprime (*j’suis vieille, je sers à rien, etc.*). Vendredi matin cependant, une petite voix s’est fait entendre… une gentille petite voix, caressante, qui me disait N’oublie pas que Jean-Philippe Blondel vient de sortir un nouveau roman (*oui, Oates commence à me déteindre dessus, je transcris mes pensées en italique*)… Et tout à coup, j’ai senti une petite flamme se rallumer dans mes yeux. La nécessité de posséder ce nouveau roman est devenue irrépressible et m’a fait sortir de mon lit et de ma torpeur. Après des courses nécessaires donc peu intéressantes, mais la découverte de la bio de Louis de Funès par Sophie Adriansen dans les rayons, je suis rentrée chez moi, ai avalé mon plat de spaghetti-ratatouille et suis repartie en direction de la Griffe Noire.

Il faut croire que les éléments étaient avec moi puisque à peine devant la librairie, un gentil jeune homme a repris sa voiture et m’a laissé sa place aux portes de la librairie, je n’ai même pas eu besoin de faire deux fois le tour du pâté de maisons pour trouver une place ! Miracle ! Une fois rentrée, j’ai bondi sur 06h41, rassurée, rassérénée… Je pouvais faire mon petit tour.

Ce fut une descente comme je les aime sans doute parce que j’ai pu papoter avec la responsable jeunesse, toujours souriante et avec laquelle j’ai des discussions toujours intéressantes non seulement sur la littérature jeunesse, mais aussi sur d’autres livres et sujets. Hier donc, nous avons parlé de Jane Austen et Anne Brontë, du roman Les Variants et de son auteur, de Marc Levy et de 50 nuances de Grey, et des jeunes et de la lecture. Elle m’a ensuite conseillé un roman jeunesse que j’ai saisi, une fois entre mes mains, il était bienheureux. Se sont ensuite rajoutés deux autres romans dont un thriller supposément destiné à mon homme, mais que je compte bien lire aussi.

Avec mes quatre livres en mains, je me sentais à nouveau dans mon assiette, joyeuse… bref j’étais guérie !

Oui, je l’affirme, les librairies aident à aller mieux !

achat livres 25 janvier 2013achat livres 25 janvier 2013 2

De bas en haut, nous avons donc :

Wonder de R.J Palacio

06h41 de Jean-Philippe Blondel

Les Mille et une vies de Billy Milligan de Daniel Keyes (auteur aussi de Des Fleurs pour Algernon)

Les Revenants de Laura Kasischke (oui, voilà ça y est je l’ai acheté !)

Une descente raisonnable mais salvatrice.

Un Week-end un peu chargé ou comment ne pas se laisser abattre par l’adversité !


Vous pensiez peut-être que j’étais partie sur la cordillère des Andes ou sur une plage des Bahamas pour faire dorer mon corps de rêve… et bien pas du tout ! J’étais bel et bien dans ma « super » banlieue parisienne, à regarder, mais pas que, tomber des seaux d’eau, et, comble de joie, alors que je pensais profiter de mon week-end, un ENORME dossier m’est tombé sur le coin du nez à traiter pour lundi. A cela il fallait ajouter, le cours de tennis d’Antoine, un cadeau d’anniversaire à trouver pour ma soeurette, et un homme malade qui soudain prenait 10 ans de plus en une matinée.

J’ai donc fait comme j’ai pu : courses sous la pluie en râlant abondamment, embouteillages à gogo et boulot. MAIS… car oui, dans ce week-end de folie, il me fallait absolument trouver une porte de sortie ! J’ai donc commencé par me rendre à la Griffe Noire sous le prétexte faussement fallacieux de trouver le cadeau pour ma soeur.  Par la même occasion, je me suis déniché deux romans jeunesse, tout en papotant avec la responsable du rayon jeunesse avec laquelle j’aime échanger mes avis de lecture. Je suis donc ressortie plus guillerette que je ne l’avais prévu et deux livres sous le bras en plus d’un premier cadeau :

Velvet de Mary Hooper et Kaleb de Myra Eljundir. L’un sur le spiritisme au début du XXè et l’autre sur un personnage empathe et très inquiétant. Si j’ai choisi de moi-même le premier, le second m’a été très fortement conseillé par la libraire.

Ma deuxième porte de sortie fut la réunion, dimanche après-midi de notre Club des Lectrices à Paris. C’est toujours un bonheur de nous retrouver. Nous avons échangé nos avis sur Le Labyrinthe du temps de Fermine, puis avons choisi la prochaine lecture. Chacune a proposé un titre mûrement réfléchi, et cette fois-ci nous avions l’embarras du choix. Après quelques discussions et un vote, donc, La Librairie Tanabe a été choisi. J’avais noté ce livre depuis un billet de Sharon sur son blog.

Enfin, dernier petit réconfort, j’ai reçu mon calendrier « maison », c’est-à-dire un calendrier dont j’ai choisi les photo et qui est conçu autour des livres et de la lecture. Je suis gentille je vous en donne un petit aperçu en photos :

Mes enfants en train de lire, un peu de ma PAL et Marilyn. Une année 2013 sous l’égide de la lecture et des livres.

Descente en librairie pour une boîte à bons-points


Je vis dans une ville de la banlieue parisienne où les grandes surfaces sont reines. Si l’on cherche un objet que ces grandes surfaces ne vendent pas, c’est un réel parcours du combattant et souvent les choses ont tendance à se corser en période de Rentrée Scolaire, quand les listes des professeurs nous font des demandes particulières. Cette année il s’agissait de trouver une boîte à bons-points d’une certaine dimension. Devant le désarroi des parents le jour de la rentrée, la maîtresse d’Eliot nous a donc orientés vers la Griffe Noire. Aussi, hier après-midi j’ai bien été obligée de m’y rendre ! J’ai donc bien déniché la fameuse boîte, mais, vous vous en doutez pas que.

La librairie était surtout bondée dans le coin papeterie et le comptoir de commande de livres scolaires, si bien que nous avions les tables un peu pour nous. Je suis assez contente de ma récolte d’hier, car j’ai trouvé certains romans que l’on ne voit pas partout.

Dans le détail, de haut en bas et de gauche à droite :

Rien n’est trop beau de Rona Jaffe, roman repéré à sa sortie et dont la sortie en poche et le dernier billet de Will à son sujet m’ont décidée à le ramener chez moi.

Les Trente-neuf marches de John Buchan, roman adapté par Hitchcock, et que j’avais repéré après le billet de Titine sur son blog.

Jouons avec les mots, jeux littéraires, dont Delphine m’a parlé lors de notre dernière rencontre du Club des Lectrices.

Ma brillante carrière de Miles Franklin, un roman et un auteur que je ne connais pas, mais ce roman étant défini comme le chef-d’oeuvre de la littérature australienne a suscité en moi une vague de curiosité. Quand j’ai également découvert qu’il s’agissait d’un témoignage féministe, j’ai été conquise.

La Peur de Laura Grimaldi. Dans mon désir de mieux connaître la littérature italienne contemporaine, j’ai eu envie de ce petit roman de moins de 200 pages, traitant du père et de la peur qu’il fait régner sur sa famille.

Cinq nouveaux romans vont donc inaugurer ma PAL 2012/2013. Je vous parlerai très prochainement de Jouons avec les mots. Pour les autres, je serais bien incapable de vous dire quand je les lirai, mais un jour, sans aucun doute.

Descente en librairie pour l’anniversaire de mon blog !


Qui dit anniversaire, dit cadeaux, il était donc normal que j’offre quelques présents à mon blogounet. Le pauvre se lamentait un peu depuis le Salon du Livre. En fin de matinée, je me suis donc rendue à La Griffe Noire avec l’intention d’acheter deux romans jeunesse récemment sortis en poche : le tome 4 de Enola Holmes et Le Chagrin du roi mort de Mourlevat. Mais les deux étaient manquants, et il a fallu les commander. Ne pouvant rester sur cet échec j’ai parcouru les tables de la librairie, et suis finalement tombée sur :

La photo est un peu floue, donc je vais vous donner les titres de gauche à droite et de bas en haut.

1. Le Mystère d’Edwin drood de Charles Dickens, un incontournable qui me permettra de patienter avant la sortie en poche de Drood.

Viennent ensuite deux livres d’Edith Wharton en vue du Challange éponyme :

2. Les New-yorkaises

3. Une affaire de charme

Les sujets des romans de Wharton ont le don pour attiser immédiatement ma curiosité.

Vient ensuite :

4. Les Mille et Un Fantômes de Dumas, des histoires fantastiques dans la bonne veine romantique, l’occasion de poursuivre le challenge de ClaudiaLucia sur le romantisme et celui d’Ankya sur Dumas.

et enfin voulant poursuivre ma découverte de l’œuvre de Vita Sackville-West, l’amie de Virginia Woolf, je crois avoir pris le dernier exemplaire de :

5. Plus jamais d’invités.

Blogounet se sent beaucoup mieux à présent, et jeudi, quand j’aurais récupéré les deux autres romans commandés il devrait frôler l’extase !

Bonnes lectures à vous !

P.S : quant au petit lapin blanc, c’est un petit clin d’œil à une amie qui se reconnaîtra !

Une journée à Paris avec Liyah…


Aujourd’hui fut une belle journée, et cela malgré la pluie, malgré mes chaussures neuves qui me serraient un peu les pieds… car aujourd’hui j’ai (enfin) rencontré la grande, l’unique Liyah, celle qui nous lance dans des marathons de lecture totalement fous, celle qui nous laisse toujours des commentaires dans lesquels nous sentons sa sensibilité et sa gentillesse.

Nous nous sommes retrouvées, et trouvées, après quelques sms décrivant notre tenue vestimentaire (bonnet gris, sac blanc et rouge pour elle, veste noire et écharpe beige et rose, pour moi!). A peine nous étions nous reconnues que la magie « rencontre entre blogueuses » a agi : pas de blanc, pas de timidité, et les papotages ont pu commencer et ne se sont jamais vraiment arrêtés pour tout dire, sauf bien sûr quand il a fallu nous séparer.

Quand deux blogueuses-lectrices se retrouvent, forcément elles vont dans des librairies. Liyah n’était jamais allée chez Gibert, il a bien fallu y aller. Nous avons donc passé une petite heure au rayon littérature, juste le temps d’empocher :

Ainsi que la suite d’une série pour Antoine, qui vous en parlera sans doute la semaine prochaine :

Nous avions rendez-vous à 12h30 avec une équipe de la boutique d’Amazon et quelques blogueuses (Mélo notamment que j’ai été ravie de rencontrer!), vers les Champs.

Alors pour éviter toute polémique et autre, il me faut préciser que je n’ai jamais acheté sur Amazon, et que j’ai également refusé un partenariat qu’Amazon m’avait proposée. Cette précision donnée, je ne jette la pierre à personne et chacun achète ces livres où il veut et parfois où il peut. Pour ma part, je reste fidèle à mes opinions qui est de valoriser les librairies indépendantes dans la mesure du possible, mais loin de moi également la volonté de diaboliser la vente sur internet. Je la pratique peu parce que j’ai la chance d’avoir à portée de main une librairie qui répond à tous mes désirs de lectrice, mais si j’habitais au fin fond d’une cambrousse isolée où la seule librairie se trouve à plusieurs kilomètres sans doute n’en userai-je pas de la même. Bref chacun voit midi à sa porte !

Nous avons été accueillies dans un petit hôtel très agréable, et par des personnes à notre écoute. Leur but n’était pas de nous « vendre » Amazon, mais de nous entendre sur notre façon de choisir nos livres. Nous avons parlé de nos blogs, de nos lectures, du kindle, partageant nos avis, nos désaccords, nos interrogations, nos remarques. Que nous achetions ou non sur Amazon telle n’était pas la question. Nous étions là car, comme me l’a expliqué l’une des organisatrices, nous sommes des lectrices ++, qui achetons beaucoup de livres, et sommes au courant des parutions. Ce qui importait était notre expérience de lectrices avant tout. Donc non nous n’avons pas signé de notre sang un contrat quelconque : JE PLAISANTE !!!!

Bref, ouf les pincettes c’est fatigants !

Ce fut un déjeuner très agréable durant lequel j’ai pu avoir en main un Kindle, mais je vous avoue n’être pas encore convaincue. Ce qui me paraît intéressant est de pouvoir avoir accès à des œuvres qui ne sont plus éditées, et bien sûr l’idée d’éditer les romans de George Sand, de les rendre accessibles par e-books est sans doute une idée à creuser, puisque les éditeurs semblent avoir du mal à s’y mettre. Au-delà de cette possibilité, le Kindle, ou toute autre liseuse, me laisse assez de marbre.

Après un très bon repas (concocter par Steeve de Master Chef !!!! et en plus on l’a vu !!!! : c’était la minute people!!), nous avons repris le RER, direction la Griffe Noire. Là encore, ce n’est pas ma faute, c’est Liyah qui voulait ABSOLUMENT y aller !

Allez, comme ça fait longtemps (ben oui ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de la Griffe Noire!!) quelques photos de la vitrine :

D’abord une gentille :

Ensuite une plus, comment dire…?? je vous laisse trouver l’adjectif :

J’ai été TRÈS raisonnable, si si, je n’ai acheté qu’un roman (premier tome d’une saga en 3 tomes, et oui je n’ai acheté que le 1er tome : La Terre des mensonges de Anne B. Ragde) pour moi, une petite histoire pour Eliot et Une Odeur de Gingembre pour Liyah, et en prime j’ai reçu en cadeau de mon libraire : A moi pour toujours de Laura Kasischke (c’est une déclaration, vous pensez ?).

Enfin pour finir je voulais vous montrer toutes les belles choses que Liyah m’a offertes (sans compter les livres pour mes loulous!) :

MERCI Liyah pour cette belle journée en ta compagnie et pour tous ces cadeaux si bien choisis !

Descente en Librairie en famille


Vous allez dire que je me trouve des excuses mais là, franchement, cette descente en librairie était pour rendre service à mon homme, qui m’avait fait sa petite liste de l’été. Le pauvre travaille tellement qu’il ne peut pas trouver le temps d’aller acheter ses livres, il fallait bien que je me dévoue. Du coup j’ai embarqué les marmots et nous en avons pris pour tout le monde.

En résumé :

Pour mon homme :

Pas mieux d’Arnaud Le Guilcher. Il voulait aussi Le Livre des âmes de Cooper mais il est en rupture de stock à la librairie. Du coup, sur conseil d’un des libraires, j’ai pris Seul contre tous de Jeffrey Archer, que je lirai sans doute aussi… un jour.

Pour les loulous :

Menace sur Madagascar, histoire de faire bosser Antoine tout en lisant une histoire pleine d’aventures. L’incontournable Chi dont le tome 5 est sorti mardi dernier en librairie, et dont profitera également Eliot. Et une nouvelle aventure du Buveur d’encre : Une paille pour deux.

Pour moi :

Entre les livres que j’ai déjà dans ma PAL et ceux qui ne me tentent pas plus que cela, je pensais faire chou blanc, et puis, sur une étagère en hauteur, je suis tombée sur ces deux romans d’une même auteure anglaises que je ne connaissais pas. La lecture de la 4ème de couv. et le petit mot du libraire m’ont donné grandement envie : L’invitation à la vie conjugale et Les filles de Hollows Farm d’Angela Huth. Si certains d’entre vous les ont lus n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Depuis quelques temps je suis très tentée aussi par les Mémoires de Saint-Simon, mais il n’y avait que le tome 2 dans les rayons, manque de bol ou coup de chance, c’est selon !

En bref, un moment fort agréable, même si les travaux qui ont tendance à s’éterniser à La Griffe Noire réduisent un peu la place et donc l’exposition des livres. Mais c’est toujours un bonheur d’errer dans cette librairie et de dénicher des romans qu’on ne voit pas partout.