Premières Lignes #33


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Hier j’ai passé la journée au salon Saint-Maur-en-poche. Un salon du livre gratuit auquel je me rends chaque année, sauf empêchement majeur. J’y fais toujours des trouvailles. Cette année, j’ai découvert une biographie de Léopoldine et Victor Hugo écrite par Florence Colombani, journaliste, notamment, à France Culture. J’étudie Les Contemplations depuis trois ans avec mes classes de Seconde. Les poèmes de Hugo à sa fille me touchent toujours et encore. J’ai d’abord été attirée par la couverture de cet ouvrage : le profil de cette femme m’a fait penser à George Sand. Puis ce fut au tour du titre. J’ai alors compris que le portrait était celui de Léopoldine, un portrait que je ne connaissais pas et qui surpasse tous ceux que je connais. Elle y paraît plus mure, plus femme. J’ai commencé à lire l’incipit et j’ai immédiatement été séduite…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

« Comment tu parles de ton père » Joann SFAR – Rentrée Littéraire 2016 #5.


sfarJoann Sfar, dessinateur, écrivain, réalisateur, publie donc en cette Rentrée un roman autobiographique sur sa relation au père. La question du père m’intéresse, j’avais même commencé une thèse de lettres sur cette thématique. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle j’ai eu envie de lire ce roman. J’ai des lacunes en Joann Sfar. Oui, je n’ai pas lu Le chat du rabbin, (honte à moi et malgré tout le bien que j’en ai entendu), alors pour me rattraper je me suis dit que ce roman comblerait un peu mon inculture.

(suite…)

« La nuit avec ma femme » Samuel BENCHETRIT – Rentrée Littéraire 2016 #1


benchetrit la nuit avec ma femmeDans son nouveau livre, Samuel Benchetrit fait revenir celle qu’il a aimée et qui est le mère de son fils : Marie Trintignant. Treize ans après le drame, il livre sa tristesse, sa révolte, son manque, son amour éternel dans une écriture qui oscille entre violence et douceur, une phrase hachée qui martèle, interroge sans cesse, se souvient, fait revivre.

La nuit avec ma femme est avant tout une déclaration d’amour à Marie.

(suite…)

« Un été avec Victor Hugo » Laura EL MAKKI & Guillaume GALLIENNE.


Galliène un été avec victorUn été avec… est une série d’ouvrages qui, chaque mois de mai, depuis 2013, propose de découvrir un auteur : il y eut Montaigne, puis Proust, Baudelaire et enfin Victor Hugo. Des petits chapitres courts donnent l’essentiel de leur biographie autour d’entrées diverses selon les auteurs. J’avais offert celui sur Baudelaire à ma mère l’an dernier, et cette année j’ai craqué pour Hugo.

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Mai 2016.


logo-bilan-mensuel1Lorsque l’on regarde par la fenêtre on a un peu du mal à croire que l’été se profile, et pourtant nous sommes aujourd’hui le 1er juin et il est déjà temps de faire le bilan des lectures de mai. Ce mois printanier a eu la gentillesse de nous offrir quelques jours supplémentaires de lecture, d’où un bilan m’a foi pas si mal que ça ! Comme toujours, j’ai essayé de varier mes lectures et de respecter mon Plan Orsec. J’y suis parvenue in extremis.

(suite…)

« George Sand à 20 ans : S’affranchir » Joëlle TIANO – Biographie.


Tiano Sand à 20 ansAyant travaillé plusieurs années sur l’œuvre et la vie de George Sand, je ne suis plus une novice. Je dois avouer que je connais un peu par cœur les événements de sa vie et d’autant plus sa jeunesse puisque mon sujet de doctorat portait sur la figure du père dans son œuvre, que j’ai également écrit un article dans le Dictionnaire George Sand paru aux éditions Honoré Champion en 2015 et que je me suis beaucoup intéressée à Maurice Dupin, père de Sand. J’ai dû lire au moins cinq biographies de George Sand, dont la meilleure, pour moi, reste celle de Joseph Barry, George Sand ou le scandale de la liberté paru en 2004, sans oublier la propre autobiographie de George Sand, Histoire de ma vie et sa correspondance. Pourtant, je reste toujours curieuse des nouvelles parutions qui s’intéressent à ma Sand, ne serait-ce que pour me replonger dans son univers. Aussi quand on m’a proposé de lire George Sand à 20 ans, au Diable Vauvert, je n’ai pas hésité. Cette collection qui s’intéresse à la jeunesse des auteurs est passionnante et j’avais beaucoup aimé l’ouvrage consacré à Guy de Maupassant que j’ai lu il y a quelques mois.

(suite…)

Premières Lignes… #5


premières_lignes

Mokamilla,Pour ce nouveau rendez-vous des Premières Lignes… lancé par Ma Lecturothèque, je reviens à celle qui est l’esprit de ce blog : George Sand.

premières lignes #5

Tiano Sand à 20 ans

George Sand à 20 ans, S’affranchir de Joëlle Tiano, Editions Au Diable Vauvert

Retrouvez les Premières lignes de Ma Lecturothèque ,  Mokamilla, Nadège (Les mots de la fin), Moglug

« Virginia et Vita » Christine ORBAN


Orban virginiaEn 1928, Virginia et Vita vivent, depuis le début des années 20,  une relation amoureuse alors même que toutes les deux sont mariées. Christine Orban propose, dans ce roman, de nous faire partager cette relation saphique. Elle dresse le portrait de deux femmes, l’une écrivain modeste mais géniale, Virginia, l’autre, romancière dilettante fille du baron Lionel Edward Sackville-West. L’année 1928 est aussi l’année où Virginia Woolf entame la rédaction d’Orlando dont le personnage éponyme est inspiré de Vita. J’ai lu Orlando durant mes études universitaires, un roman hors norme, exigeant et étrange, où le personnage, jeune noble au début du roman, va changer de sexe. L’histoire se déroule sur quatre siècles. Si le personnage change de sexe il n’en oublie pas pour autant ce qu’il a vécu en étant un homme.

(suite…)

« Titus n’aimait pas Bérénice » Nathalie AZOULAI – Rentré Littéraire 2015


Azoulay TitusBérénice est sans doute ma tragédie préférée de Jean Racine. Et Dieu sait comme j’aime la langue de Racine, sans doute parce que j’ai appris à l’aimer, à la comprendre durant mes études. C’est en Première, avec Mithridate, que tout a commencé. En fac, Racine est revenu souvent, et à chaque fois je ressentais des frissons en lisant ses alexandrins, si bien que j’ai voulu en lire davantage par moi-même. Mais Bérénice fut un choc émotionnel comme seul la littérature peut en provoquer. Aussi, il m’était impossible de passer à côté de ce roman.

(suite…)

Bilan mensuel de lectures : Octobre 2015.


logo-bilan-mensuel1Heureusement qu’il y a les vacances pour lire à son aise, prendre son temps pour traîner au lit ! Au 17 octobre, soit le jour des vacances, je n’avais lu qu’un seul roman, mais durant les quinze jours qui suivirent, je me suis gentiment rattrapée. Alors que, quand je suis dans le bain du boulot, il me semble lire à la vitesse d’une tortue asthmatique, je me suis retrouvée ces deux dernières semaines à lire à la vitesse d’un lièvre poursuivi par un chasseur. Et mon Dieu, que cela fait du bien !

Des lectures assez variées piochées aussi bien dans ma PAL que dans les livres reçus en Service de Presse (SP). Des lectures au fil de mes envies avant tout.

(suite…)