« Un goût de cendres » Elizabeth GEORGE. T.7

Un goût de cendres d’Elizabeth George est le 7ème tome de la série Linley & Havers que, je le rappelle pour les nouveaux arrivants, je compte lire dans son intégralité à raison, environ, d’un tome par mois (challenge Linley & Havers)

Dans ce 7ème tome, donc, on suit deux intrigues parallèles, la première à travers le journal ou du moins le récit d’Olivia à la première personne et d’autre part la découverte du corps d’un champion de cricket, Kenneth Fleming. Celui-ci a été asphyxié au monoxyde de carbone à cause d’un incendie qui a tout l’air d’être criminel : le feu a pris grâce à une cigarette fixé dans un fauteuil qui a fini par prendre feu. Bien que l’inspecteur du Kent, Isabelle Ardery soit sur le coup, Linley et Barbara sont envoyés en renfort, le meurtre d’une célébrité requiert les inspecteurs de Scotland Yard.

Durant une bonne moitié du roman, les deux intrigues se succèdent d’un chapitre à l’autre. Le lien entre les deux intrigues se tisse petit à petit. La vie d’Olivia se révèle, son passé de junkie et de prostitution, sa rupture familiale puis son présent avec Chris Faraday, jeune homme vivant sur une péniche et prenant soin d’elle. Comme sait bien le faire Elizabeth George, le portrait de la jeune femme se dessine à travers ses pensées et les événements qui ont jalonné sa vie. Olivia est une rebelle qui tend à s’assagir grâce à Chris. Pour la première fois, un homme voit autre chose en elle qu’un corps sexué.

Concernant Kenneth, l’enquête permet de connaître ce jeune homme, père de famille, séparé de la mère de ses enfants et vivant une liaison avec la belle Gabriela Patten. Le succès a mis du temps à venir, mais à sa mort, il était à son apogée. Employé dans l’imprimerie de Miriam Whitelaw, il commence à jouer au cricket dans l’équipe de l’entreprise et montre déjà des capacités évidentes. Miriam, professeur à la retraite, avait déjà pris sous son aile Ken quand il était son élève. Brillant élève, mais peu fortuné, Miriam l’avait poussé à poursuivre ses études, mais c’était sans compter le grossesse de sa petite amie du moment : Jeannie. Miriam, têtue, a tout fait pour que ce rêve ne tombe pas aux oubliettes et c’est encore elle qui, grâce à ses relations a pu changer la vie de son protégé.

Ce gros roman de presque 720 pages est certes un roman policier (qui a tué Ken ?), mais la particularité des polars d’Elizabeth George est de faire en sorte de nous présenter et d’analyser des personnages au plus profond d’eux-mêmes. On pourrait parler de polar psychologique, mais pas seulement concernant le criminel, comme on peut le voir dans de nombreux polars, non, là, tous les personnages sont fouillés, décortiqués. L’autre point intéressant de ce tome est comment petit à petit le lien s’établit entre les deux intrigues, comment les choses se raccordent, même si j’ai trouvé, parfois, quelques longueurs ayant hâte de poursuivre l’enquête en compagnie de Havers et Linley.

Enfin, comme dans tous les tomes, Elizabeth George poursuit son intrigue fil rouge, celle concernant la vie de ses enquêteurs : Havers découvrant sa vie en solitaire dans son nouvel appartement et Linley toujours en prise avec les hésitations de Lady Helen. Plus j’avance dans les tomes, plus le personnage de Barbara me touche. Par contre, je trouve que la relation de Linley et Helen commence à tourner un peu en rond et j’espère que les choses vont évoluer davantage dans le tome suivant que je lirai en juillet : Le Visage de l’ennemi.

Ce roman a été lu dans le cadre du challenge Linley & Havers et de A year in England 2021 (hors thème).

Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :