« Un goût de cendres » Elizabeth GEORGE. T.7


Un goût de cendres d’Elizabeth George est le 7ème tome de la série Linley & Havers que, je le rappelle pour les nouveaux arrivants, je compte lire dans son intégralité à raison, environ, d’un tome par mois (challenge Linley & Havers)

Dans ce 7ème tome, donc, on suit deux intrigues parallèles, la première à travers le journal ou du moins le récit d’Olivia à la première personne et d’autre part la découverte du corps d’un champion de cricket, Kenneth Fleming. Celui-ci a été asphyxié au monoxyde de carbone à cause d’un incendie qui a tout l’air d’être criminel : le feu a pris grâce à une cigarette fixé dans un fauteuil qui a fini par prendre feu. Bien que l’inspecteur du Kent, Isabelle Ardery soit sur le coup, Linley et Barbara sont envoyés en renfort, le meurtre d’une célébrité requiert les inspecteurs de Scotland Yard.

(suite…)

« Le Perroquet de Flaubert » Julian Barnes.


Pour le challenge A year in England, il fallait lire ce mois-ci un livre sur le thème « Anti Brexit ». Je n’avais guère d’idées mais Nicole a lancé le nom de Julian Barnes et je me suis souvenu que croupissait depuis des années un de ses romans dans ma PAL : Le Perroquet de Flaubert. Un auteur anglais qui écrit un livre en l’honneur d’un auteur français, on ne peut guère faire plus anti-brexit, d’autant plus que le narrateur de Barnes, un médecin anglais, ne cesse de passer la Manche pour se rendre à Rouen ou à Croisset sur les pas de Gustave Flaubert dont il connaît l’œuvre et la vie par cœur.

Le Perroquet de Flaubert est une œuvre protéiforme entre le roman et la biographie, mais on y trouve aussi trois chronologies, un bestiaire, un dictionnaire des idées reçues, une confession de Louise Colet et j’en passe. L’œuvre est donc déjà, dans sa composition, un objet à part.

(suite…)

« Mal d’enfant » Elizabeth GEORGE – Tome 6.


Deborah, déprimée par des fausses-couches à répétition, tombe en contemplation devant une Vierge à l’Enfant à la National Galery. Elle y rencontre Mr Sage, de visite à Londres. Il sent en elle une détresse et lui propose de lui rendre visite à Winslough dans le Lancashire pour se ressourcer. Pour le tome 6 de sa série Linley & Havers, Elizabeth George nous entraîne dans une région où la magie règne. On y adore une Déesse que l’on sollicite en plaçant en cercle des pierres magiques. Grâce à ses romans, on voyage en Grande Bretagne.

Dans la petite bourgade de Winslough, le pasteur Robin Sage est retrouvé mort sur un chemin, empoisonné. Ainsi quand Deborah et Saint-James se décident à une petite escapade, ils découvrent stupéfaits les faits. Très vite Colin Shepherd, le constable du village, a conclu à un empoisonnement accidentel : le pasteur avait dîné chez Juliet. Une femme fine connaisseuse des plantes mais qui, n’ayant plus de panais était partie en cueillir et avait malencontreusement ramassé de la cigüe à la place d’un panais. Saint-James n’est guère convaincu par ces conclusions et demande à Linley de les rejoindre pour faire la lumière sur ce soi-disant empoisonnement.

(suite…)

« Le Train Bleu » Agatha CHRISTIE.


Rufus Van Aldin, milliardaire américain, est à Paris pour récupérer un collier célèbre, le Cœur de feu pour l’offrir à sa fille Ruth Kettering. De retour à Londres, et une fois le collier offert, Ruth se livre sur sa situation conjugale : son mari, Derek, a une liaison avec la danseuse Mireille et Ruth ne le supporte plus. Rufus la pousse à demander le divorce, ce qui place l’époux infidèle dans une situation financière plus que délicate. Parallèlement nous suivons Katherine Grey dans un petit village d’Angleterre. Femme de compagnie depuis des années, sa maîtresse vient de mourir et lui lègue toute sa fortune. Elle est prête à prendre sa vie en main et décide, suite à l’invitation d’une lointaine cousine de sa maîtresse, Lady Tamplin, de partir pour Nice par le fameux Train Bleu, un train de luxe. Mais elle n’est pas la seule à prendre ce train : Derek a également pris un billet, mais aussi Ruth qui doit retrouver un ancien amour, le Comte de La Roche. Katherine et Ruth font connaissance dans le train et Mrs Kettering s’épanche. Dans la nuit, aux alentours de Lyon, Ruth est retrouvée morte dans son compartiment, le visage défiguré par un coup violent, et son collier a disparu. La police française s’empare de l’affaire, mais Hercule Poirot était lui aussi dans le train. Engagé par Van Aldin, il va mener l’enquête.

(suite…)

« Le Secret » Wilkie COLLINS.


Wilkie Collins et moi, c’est une histoire qui remonte à vingt ans. Je ne sais plus comment j’en suis venu à le lire, mais je me souviens très bien de l’effet que me firent Sans nom, puis Pierre de Lune, puis La Dame en blanc et le choc que me procura Armadale. Après, et plus récemment, il y a eu Pauvre Miss Finch et Passion et repentir, mais je n’arrivais pas à retrouver ce que j’avais tant aimé dans les premiers romans que j’avais lus. Et puis, lors du dernier mois anglais, j’ai ressorti tous les romans que je n’avais pas encore lus de Wilkie et qui étaient dans ma PAL depuis des lustres. C’est dans ceux-ci que, après de longues hésitations, j’ai choisi de lire pour ce mois février, dans le cadre du thème Roman Victorien du challenge A year in England, ce roman intitulé : Le Secret.

Et là, dès les premières pages tournées, tout est revenu. Cette langue ciselée, cette atmosphère sombre et mystérieuse, ces personnages troubles, ces grandes demeures perdues dans la lande, ces grandes familles à héritage, ces superstitions … S’en était fait de moi, Wilkie avaient encore user de son charme.

(suite…)

A year in England – Challenge.


S’il y a un challenge que j’apprécie particulièrement c’est bien le Mois Anglais créé et animé par trois drôle de dames : Lou, Cryssilda et Titine. Cette année Le Mois Anglais fête ses 10 ans et pour cet événement il devient annuel. Un an de lectures anglaises, de gourmandises, de séries ou de films so british.

(suite…)