« Si la vie te donne des citrons fais-en une tarte meringuée » Charlotte LEMAN.

Le titre de ce roman m’a tout de suite fait penser à une phrase de la série This is us : « si la vie te donne des citrons, fais-en de la limonade ». Cette phrase m’avait marquée car prononcée dans une situation bien particulière et dramatique qui me touchait personnellement. Ce qui m’a attirée aussi vers ce roman a été cette couverture colorée et très belle qui fait plus penser à un livre de cuisine qu’à un roman, mais ça m’a bien plu. Voici pour les prémices.

Concernant l’intrigue, on n’est pas dans une originalité folle : Clémence, la quarantaine, apprend brutalement que son mari la trompe et veut divorcer. Mariée depuis 19 ans, mère d’un ado de 17 ans bien dans sa peau, assistante de direction, elle pensait que sa vie était parfaite, elle était épanouie. L’adultère et le futur divorce sont donc pour elle un vrai cataclysme.

J’avais un peu peur d’un énième roman feel good : comment se reconstruire après une rupture ? Sauf qu’il ne faut pas s’y fier. Il y a quand même un peu de cela, mais, et c’est assez rare pour être souligné, j’ai été séduite par l’humour de cette auteure. Je pleure facilement pour un lire, mais rire est plus rare. Cet humour, en plus, n’est pas dû à des situations mais plutôt se niche dans les dialogues et notamment dans les passages en italique révélant les pensées de Clémence. Il faut dire que cette Clémence ne va pas se laisser abattre, même s’il lui faudra un peu de temps et quelques coups de pieds aux fesses de sa copine Alice.

L’objet principal des pics comiques est essentiellement Antoine, le futur ex-mari de Clémence. La nouvelle de l’adultère va entraîner chez celle-ci une prise de conscience qui va révéler le vrai visage de son mari et notamment son côté sexiste : il est le seul à avoir un travail prenant et important ; ses cadeaux utilitaires (des blenders) ; son dénigrement pour la passion de Clémence, la pâtisserie. Le pauvre en prend pour son grade mais c’est vraiment très drôle.

Hormis ces touches d’humour très appréciables, et même si l’intrigue est certes un peu attendue, j’ai passé un très bon moment de lecture, lecture faite en une journée malgré les presque 300 pages. C’est le genre de roman, sans prétention, mais au style fluide, à la manière de ces comédies romantiques dont on sait qu’elles vont nous faire passer un moment agréable voire un peu régressif. On a envie d’être la copine de Clémence et de ses amies du sites les Toquées du siphon où en plus de partager leurs recettes, elles partagent leur vie.

Que ce soit la description de la vie familiale ou amicale de Clémence, ou encore de sa vie au bureau avec son très antipathique patron, Charlotte Léman parvient à chaque fois à donner vie à ces différentes atmosphères, recréant les ambiances avec justesse et toujours avec cet humour dont je parlais plus haut.

Finalement c’est un roman pétillant et acide comme de la limonade et comme une tarte au citron meringuée.

Ce roman est le premier édité de la collection « Instants suspendus » aux éditions de L’Archipel et si tous les autres à paraître sont du même ordre, c’est tentant d’y jeter un œil.

Poster un commentaire

1 commentaire

  1. cartonsdemma

     /  août 25, 2021

    Ca donne envie!!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :