« La Curiosité est un péché mortel » Ann Granger – Le Mois Anglais 2015 #3


granger péché mortelUne fois achevé le tome 1 de cette série d’Ann Granger, je n’ai pu m’empêcher de commencer dans la foulée ce tome 2 intitulé : La Curiosité est un péché mortel. J’avais envie de retrouver les deux héros, Lizzie Martin et Benjamin Ross, de vivre une nouvelle aventure en leur compagnie.

Dans ce nouvel opus, Lizzie, qui ne pouvait demeurer plus longtemps chez sa tante Parry, a trouvé un nouvel emploi à New Forest, entre Southampton et l’île de Wight. Elle doit s’occuper d’une jeune fille, Lucy Craven, qui vient de perdre son bébé. Lucy est bien évidemment très perturbée par la mort de son bébé mais ne cesse de répéter qu’on le lui a enlevé et que celui-ci ne serait pas mort. Mise sous la tutelle de deux vieilles tantes sévères, la jeune fille, dont le mari a été envoyé en Chine par l’entreprise familiale de soierie, ne peut rester seule. Durant le voyage, Lizzie fait la connaissance du Dr Marius Lefebre qui se rend également à Shore House.

(suite…)

« Un intérêt particulier pour les morts » Ann GRANGER – Le Mois Anglais 2015 #2


granger intérêt particulierLizzie Martin, après la mort de son père, médecin humaniste, arrive à Londres en 1864. Orpheline, elle est accueillie par une tante par alliance. Elle vient prendre la place de la dame de compagnie qui a justement faussé compagnie à Mrs Parry. Seule au monde, Lizzie n’a trouvé que cet emploi pour subvenir. La capitale anglaise est en plein travaux : plusieurs quartiers insalubres sont détruits pour laisser place à la nouvelle gare moderne. Sur le chemin qui la mène au quartier chic de Marylebone, le fiacre de Lizzie croise un sinistre équipage : une jeune femme a été retrouvée morte sur le chantier de la gare. Pourquoi la dame de compagnie a-t-elle pris la poudre d’escampette ? Et qui est cette jeune femme assassinée, dont les vêtements de qualité sont peu en accord avec le lieu où son corps a été retrouvé ?

(suite…)

Bilans de lecture mensuels : avril et mai 2015


logo-bilan-mensuel1Double bilan mensuel aujourd’hui. Deux pour le prix d’un !!! Il faut dire qu’avril fut désastreux, mais heureusement mai et ses multiples jours fériés m’ont largement permise de me rattraper ! J’ai enfin regoûté le plaisir de lire tranquillement le matin, de prendre le temps de me plonger dans ma lecture sans avoir à regarder l’heure pour éviter d’être en retard en cours. Rien de plus frustrant que de n’avoir plus que 30 pages à lire mais de ne pouvoir le faire sans mettre en péril ma ponctualité légendaire. Car oui, être en retard est une vraie phobie chez moi, j’en fais d’ailleurs souvent des cauchemars.

(suite…)

« Le train de 16h50″ Agatha CHRISTIE – Le Mois Anglais 2015 #1


christie train 16h50Mrs McGillicuddy, après avoir fait quelques cadeaux pour les fêtes de Noël à Londres, s’installe dans le train de 16h50. Fatiguée, elle s’occupe en regardant par la fenêtre le paysage défiler. Un train, allant dans le même sens que celui de la vieille dame, roule en parallèle, c’est alors qu’elle aperçoit une scène affreuse : un homme, de dos, étranglant une femme. Sous le choc, elle en informe le contrôleur qui  ne la prend pas au sérieux, mais à la gare de Brackhampton, elle laisse un mot au chef de gare. A peine arrivée à St. Mary Mead, elle se rend chez sa vieille amie, Miss Marpple pour lui raconter son aventure. Pourtant les jours passent et aucun corps n’a été signalé : ni dans le train, ni sur les voies. Mais Miss Marpple est convaincue que son amie n’a pas rêvé. Pour mener son enquête, elle fait alors à appel une jeune femme intelligente et libre : Lucy Eyelessbarrow. Celle-ci se fait embaucher chez les Crackenthorpe habitant le domaine de Rutherford Hall, dont le parc borde les voies ferrées.

(suite…)

« Le Pull » Sandrine KAO – Littérature Ado


Kao le pullSandrine Kao est une auteure d’une trentaine d’années, que j’avais déjà rencontrée grâce à son roman ado : Le Banc, paru, il y a deux ans, chez Syros dans la collection « tempo+ ». Elle y abordait le racisme d’une bande de collégiens envers un jeune taïwanais. Dans ce nouveau roman, Le Pull, sorti dans la même collection en janvier dernier, Sandrine Kao aborde une autre forme de harcèlement que l’on peut croiser dans les couloirs des collèges.

(suite…)

The British Month 2015 … soon


mois anglais 2015 logoLe mois anglais est un événement attendu par toute la blogosphère. Une fois, parfois deux fois par an, Titine, Lou et Cryssilda organisent un mois consacré à l’Angleterre : des lectures, oui, mais pas que. Durant un mois les blogs se mettent à l’heure anglaise : films, séries, recettes, et même cette année objets made in Britain ! J’y participe tous les ans avec bonheur.

Il faut se tenir prête car les girls ont déjà mis au point une looooooongue liste de LC et puis parce qu’en fait le mois anglais commence en mai. Ben oui, il faut bien lire les romans en mai pour pouvoir publier dès le 1er juin, date du lancement !

(suite…)

« Les Falsificateurs » Antoine BELLO


Bello falsificateursCe roman était dans ma PAL depuis à peu près la création de ce blog, soit environ 6 ans et c’est les post enthousiastes d’une amie sur Facebook qui m’ont convaincue de l’en faire sortir. Grand bien m’a pris. Cette expérience de lecture me conforte dans l’idée qu’avoir une PAL abyssale permet de combler une envie de lecture subite. Comme ça je m’auto-persuade ? Bref, ce roman ou plutôt ce premier tome d’une trilogie, est un monument !

(suite…)

« L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA » Romain PUERTOLAS


Fuertolas le fakirIl y a quelques semaines, j’ai organisé un concours pour faire gagner 4 exemplaires de L’extraordinaire voyage du fakir…. Ironie de l’histoire, je l’avais acheté à sa sortie en librairie et, vous me connaissez, je ne l’avais toujours pas lu alors même qu’il vient de sortir en format poche. Le contexte du concours, m’a donc donné l’occasion de le faire enfin sortir de ma PAL. Le titre à rallonge de ce roman de Romain Puertolas fait immédiatement penser à un autre roman au titre à rallonge : Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire de Vikas Swarup, lu en novembre 2009. Et, à la lecture, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas que leur titre qui permettait de les associer.

(suite…)

« La meilleure d’entre nous » Sarah VAUGHAN


vaughan la meilleure d'entre nousKathleen Eaden est une pâtissière hors pair. Dans les années 60, en Angleterre, son livre L’Art de la pâtisserie, remporte un énorme succès. Dès lors les femmes anglaises se le transmettent de génération en génération, un peu comme le célèbre J’élève mon enfant de Laurence Pernoud en France, mais dans un autre domaine, vous l’aurez bien compris ! Mais pas tellement que cela finalement, puisque Kathleen, tout en confiant ses recettes, distille également quelques conseils bien sentis concernant les enfants et par là même fini par définir ce qu’est une bonne mère. Or une bonne mère, pour Kathleen est une femme qui sait nourrir ses enfants et sa famille. Angleterre de nos jours : Vicki, Claire, Karen, Jenny et Mike (père divorcé), fans de Kathleen (l’une a même récupéré l’exemplaire de sa mère), sont sélectionnés pour un concours culinaire. Le gagnant sera la nouvelle figure de la chaîne d’épicerie fine Eaden, fondée par le mari de Kathleen. Pendant plusieurs mois, les participants vont devoir réaliser les meilleures recettes de Kathleen et seront départagés. Tous vouent un véritable culte à Kathleen et tous veulent lui ressembler. Mais qui se cache véritablement sous le masque de la femme parfaite qu’est Kathleen et quelle influence aura ce concours sur les participants ?

(suite…)

Lettre à mon blog : déjà 6 ans !


Cher ami,

Il y a deux ans, je t’écrivais une lettre en forme de déclaration. En ce 17 avril, jour de ton 6ème anniversaire, notre relation a évolué. Je ne renie rien de ce que je t’ai déclaré alors. Je suis même un peu épatée aujourd’hui par cette lettre qui marque à quel point tu étais important pour moi alors. Mais, tu le sais, depuis plus d’un an, ma vie a pris un virage et aujourd’hui nous vivons une liaison épisodique. J’ai beaucoup moins de temps à te consacrer, je te délaisse, tu m’es moins essentiel, j’ai trouvé ailleurs l’occasion de m’épanouir. Pourtant, je sais tout ce que je te dois et même si nous ne prenons plus notre café tous les matins ensemble, tu restes un lieu hors temps, un espace intime que je veux conserver malgré tout.

Je sais qu’en te désertant beaucoup sont aussi allés voir ailleurs. Je sais que tu languis un nouveau billet, que tu te lamentes des commentaires qui se raréfient, que les stats sont revenus aux temps de nos débuts, qu’il te semble parfois que tu n’es plus lu, plus aimé. Je comprends. Mais tu es toujours là quand tant d’autres ont fermé leur porte. Tu subsistes. Autrement.

 Pourtant il suffit d’un livre qui me transporte pour qu’aussitôt j’ai envie de t’ouvrir et d’écrire. Comme à l’origine, tu lies lecture et écriture et c’est sans doute ce qui fait que je n’ai aucune envie de mettre la clef sous la porte. Car même si je te délaisse, je ne peux me passer de toi. Même si nous nous voyons moins, je pense à toi souvent et j’aspire à plus de temps pour te redonner des couleurs.

Cet éloignement involontaire m’a aussi permis de te reconsidérer, de te voir autrement et finalement de revenir à l’essentiel. Parfois en se voyant moins souvent on apprécie mieux de se voir. Et c’est sans doute ce qui caractérise notre relation de ces derniers mois.

Tu as des amis fidèles, je le sais, des amis qui comprennent, qui sont là quand il faut, et c’est l’essentiel. Je sais que la lois des blogs est difficile, que le temps qui passe sans billet joue contre nous, mais qu’en avons-nous à faire ? Qu’avons-nous à prouver ? Je ne suis plus dans cette course du billet à tout prix. Et sans doute, au final, as-tu retrouvé ta réelle raison d’exister. Alors tant pis si les stats s’écroulent, car ce qui importe, l’essentiel c’est de garder l’enthousiasme : de lire et de partager, de lire et d’écrire, de lire et d’échanger.

Joyeux anniversaire et remercions ceux qui, malgré tout, viennent nous rendre visite, accueillons-les avec notre plus beau sourire, souhaitons la bienvenue aux nouveaux et moquons-nous du reste !

George

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 5 328 autres abonnés