Concours Forum Fnac Livres


A l’occasion du second Forum Fnac Livres (#ForumFnacLivres) qui se tiendra à partir de Vendredi 15 septembre à la Halle des Blancs Manteaux, la Fnac et Les Livres de George s’associent pour vous faire gagner 3 Kobo avec un bon pour télécharger le dernier ouvrage de Leïla Slimani : Sexe et mensonges.

L’auteur, Goncourt 2016, sera l’invitée d’honneur de l’événement.

Le concourt se tiendra sur mon compte twitter :  @George1804.

N’hésitez pas à retweeter, à liker et en parler autour de vous en conviant vos amis.

Vous pouvez aussi participer à notre « blog tour » en jouant sur Instagram avec le compte « Le Studio littéraire » (@lestudiolitteraire), des BD sont à gagner ou chez Bric a Book sur Facebook pour remporter l’ouvrage de Leïla Slimani.

Le concours prendra fin dimanche 17 septembre à minuit.

Vous pouvez suivre le concours avec #ForumFnacLivres.

Bonne chance à tous !

 

 

Publicités

Ma douce étoile – 15 ans.


Mon Bullet Journal de prof – 2017-2018.


Les vacances ont pris fin et ce matin sonne la pré-rentrée. On retrouve les collègues, on se raconte nos vacances, c’est un moment que j’aime. Qui dit rentrée dit Bullet Journal de prof. Je vous avais déjà présenté celui de l’an dernier et comment la pratique l’avait fait évoluer cinq mois plus tard. Forte de cette expérience, j’en ai donc créé un nouveau pour cette nouvelle année. J’ai repris les fondamentaux mais je l’ai aussi pas mal allégé, supprimant ce qui ne m’avait pas servi ou ce que je trouvais peu fonctionnel.

(suite…)

« Mon autopsie » Jean-Louis FOURNIER – Rentrée Littéraire 2017.


Je n’avais jusqu’à présent jamais rien lu de Jean-Louis Fournier, même si je me souviens bien du succès qu’il avait rencontré à la publication de son livre : Où on va, papa ? qu’il avait consacré à ses deux garçons handicapés. Je ne l’aurais pas nécessairement lu si je n’avais reçu, dans le cadre du Comité de lecture Cultura auquel j’ai participé en juin, ce nouveau roman, ou plutôt cette autobiographie.

Sur le mode du « Je me souviens » de Georges Pérec, Jean-Louis Fournier confie ses souvenirs, se lance dans une introspection d’une façon originale : mort, l’auteur a confié son corps à la science, chaque membre disséqué est l’occasion de plonger dans ses souvenirs, de savoir ce qui se cache dans sa tête, ses mains, son ventre. Egoïne est chargée de le découper en morceau.

(suite…)

« Agatha Raisin : Remède de cheval » M.C BEATON.


Remède de cheval est le tome 2 des enquêtes d’Agatha Raisin. J’ai découvert cette héroïne décalée l’été dernier en lisant le premier tome qui m’avait bien plu par son originalité. J’étais donc contente de la retrouver et de poursuivre ses aventures avec cette nouvelle enquête.

Nous retrouvons donc Agatha rentrant de vacances. Vacances ratées puisque, partie aux Bahamas à la poursuite de son séduisant voisin, elle a finalement appris, une fois sur place, qu’il avait changé ses plans et s’était envolé pour le Caire. C’est donc un peu dépitée qu’elle regagne son petit cottage de Carsely, quinze jours plus tard. De retour, elle découvre qu’un nouveau vétérinaire vient de s’installer, un vétérinaire séduisant dont tout le village parle : Paul Bladen. Mais quant celui-ci succombe à l’injection d’un tranquillisant pour cheval, Agatha sent que ça cache quelque chose. Elle se lance donc dans une nouvelle enquête qui devient encore plus intéressante pour elle quand, le colonel James Lacey, le fameux voisin, partage son point de vue et compte lui donner un coup de main pour démasquer l’assassin.

(suite…)

Cogitum ergo sum…*


A une semaine de la rentrée scolaire, à une semaine du retour du rythme infernal de mes journées et de mes semaines, il me vient des envies pour le blog. En fait, cela fait quelque temps que cette envie murit en moi. Tout a commencé par les billets de certaines de mes amies : Estelle ou Moka pour ne citer qu’elles. Chaque fin de mois, elles récapitulent ce qu’elles ont vécu. Ensuite, il y a eu les vlog lecture de Myriam récemment mis en place sur son blog et dont le but est de tenir une sorte de journal de lecture sur une semaine, vlog qu’elle publie tous les dimanches. Enfin, je me suis souvenu vaguement de mon blog-journal abandonné depuis trois ans, créé du temps où je n’avais pas encore repris l’enseignement, et notamment d’une rubrique intitulée « Ma vie de lectrice » où je faisais, plus ou moins au jour le jour, des billets sur l’avancée de mes lectures. Si vous mixez tout cela et que vous rajoutez l’envie de vitaliser un peu blogounet, vous aurez trouvé la recette de mon envie. Finalement j’avais déjà un peu commencé à la mettre en place avec ma rubrique : « Un livre dans la boîte ! ». Tout ça pour vous dire que j’ai envie de reprendre un peu le principe de mon blog-journal, mais comme je sais pertinemment que je vais manquer de temps sous peu, il va me falloir trouver un moyen pour ne pas en manquer encore davantage avec ce nouveau projet.

(suite…)

Premières Lignes #37 – « Intrigue à Giverny » Adrien GOETZ.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Ces derniers jours j’ai retrouvé ma copine Pénélope. Je l’avais quittée à Bayeux et je la retrouve entre Paris, Monaco et Giverny. Ce roman est le quatrième d’une série. Pourquoi lire le 4ème sans être passée au préalable par le tome 2 et 3 ? Pour raison professionnelle. Mais cela n’est pas trop gênant, car chaque tome a sa propre intrigue. Ce qui lie les tomes entre eux est la progression de la relation amoureuse entre Pénélope et Wandrille, journaliste et fils de ministre. Dans ce tome-ci, donc, Goetz et ses personnages s’intéressent à Monet, au « mystère Monet » et avec cet auteur, professeur d’histoire de l’art, on est certain de sortir plus instruit en refermant le roman.

En voici donc les Premières Lignes :

(suite…)

« Je suis Adèle Wolfe – tome 2 » Ryan GRAUDIN


Je suis Adèle Wolfe est une série en deux tomes entre roman historique et uchronie avec une touche de science-fiction. J’avais dévoré le premier tome l’été dernier et ce fut un réel plaisir de retrouver Yaël/Adèle cet été.

Si les deux tomes ont été publiés avec un an d’écart, Ryan Graudin rattache les fils et nous permet de nous replonger facilement dans le destin fou de Yaël. Je ne me suis donc pas senti perdue en ouvrant ce tome 2.

Comme dans le tome 1, l’auteur fait, du moins au début du roman, quelques va et vient entre passé (1942) et présent (1956). Elle revient cette fois sur l’enfance de principaux personnages : Yaël après sa fuite du camp ; Félix Wolfe et Lucas Löwe. Ces récits rétrospectifs permettent de mieux comprendre, à travers leur éducation et leur drame, la personnalité de ces personnages que nous avions croisés dans le tome précédent.

Dans ce tome 2, après avoir échoué dans sa mission à Tokyo, Yaël est en fuite, poursuivie par Lucas et les soldats allemands. Les SS sont prêts à tout pour stopper la rébellion et démanteler les réseaux de résistance auquel appartient Yaël. De son côté, Lucas, frère jumeau de la vraie Adèle, veut tout entreprendre pour retrouver sa sœur et arrêter l’imposteur, celle qui se fait passer pour sa jumelle.

(suite…)

« Ces rêves qu’on piétine » Sébastien SPITZER – Rentrée Littéraire 2017.


Ces rêves qu’on piétine est un premier roman dont on entend déjà beaucoup parler alors même qu’il vient de sortir en librairie aujourd’hui. Je l’ai lu en juin, il faisait parti des romans présélectionnés et que j’ai reçus dans le cadre du comité de lecture Cultura auquel j’ai participé. De tous les romans reçus pour ce comité, il est incontestablement celui qui m’a le plus bouleversée et qui continue à me marquer.

L’intrigue se situe aux derniers jours du IIIe Reich, en avril 1945. Les hauts dignitaires sont réfugiés dans le bunker de Hitler, parmi eux Magda Goebbels, la femme la plus célèbre du Reich, la plus adulée. Parallèlement, Ava, trois ans, petite fille du KZ-Bordell d’Auschwitz qui fuit avec sa mère et qui n’a jamais connu que le camp. Elle se retrouve dépositaire d’un rouleau en cuir contenant les lettres d’un père à sa fille, un père raflé parmi les premiers et qui n’a jamais cessé d’écrire ses lettres jusqu’à sa mort. Qui est ce père ? Richard Friedländer, le père de Magda.

(suite…)

« Le Professeur » Charlotte BRONTË


Le Professeur est le premier roman écrit par Charlotte Brontë. Il ne trouva pas d’éditeur du vivant de la jeune femme et ne fut donc publié qu’en 1857 à titre posthume. Charlotte Brontë s’inspire très largement de sa propre expérience et de son séjour à Bruxelles en 1842 dans un pensionnat. Ce séjour avait pour but de parfaire ses connaissances en français afin d’ouvrir une école avec sa sœur Emily de retour en Angleterre. Durant ce séjour, Charlotte va s’éprendre du professeur de rhétorique, Mr Heger. Amour cependant qui restera platonique. Dans son roman, Charlotte opère plusieurs changements, mais les références autobiographiques sont largement perceptibles.

(suite…)