Premières Lignes #31


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 Heureusement qu’il y a ce rendez-vous dominical pour me faire écrire sur ce blog. Depuis plusieurs semaines, j’ai du mal à venir à bout de mes livres. Enfin, cette semaine j’ai pu achever deux lectures dont je vous parlerai prochainement. Ce matin, donc, je viens de tourner la dernière page d’un roman espagnol : un portrait de femme de soixante ans refusant de renoncer à l’amour. Parallèlement, elle prépare une exposition pour la Bibliothèque Nationale de Madrid sur les écrivains maudits. Se mêlent alors sa propre expérience et celle d’écrivains comme Maupassant, Thomas Mann ou même Anne Perry.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #30


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Durant les vacances de février, je me suis acheté plusieurs romans. A Grenoble, les librairies sont nombreuses et sont donc autant de tentations. J’ai donc envie de vous présenter mes achats récents par le biais de ce rendez-vous dominical. Celui de la semaine avait d’ailleurs lancé le mouvement.

Le roman d’aujourd’hui a été aperçu sur la page Facebook d’une amie et son titre m’a forcément fait envie : Victor Hugo vient de mourir, de Judith Perrignon. Puis il est réapparu sur une vidéo de la Griffe Noire, alors que je l’avais un peu oublié. J’ai pris ça comme un signe, alors quand je l’ai vu sur une table d’une librairie grenobloise (Artaud pour tout dire), je l’ai vite attrapé. Le roman raconte toute l’effervescence que provoqua la mort et les obsèques nationales de Victor Hugo dans Paris.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

Un livre dans la boîte ! #5


un livre dans la boîteDe nouveaux livres ont atterri dans ma boîte ces derniers jours. Des romans très différents, que je suis ravie de vous présenter avant lecture. Peut-être que, comme moi, vous aurez envie de les découvrir à votre tour.

(suite…)

« George » Alex GINO – roman jeunesse


george-ginoAvec un titre tel que celui-ci, il m’était impossible de passer outre ce roman d’Alex Gino judicieusement intitulé George. Cependant ce n’est pas la seule raison qui m’ait donné envie de découvrir ce roman. George est un petit garçon de primaire, mais George est différent de ces camarades, il est garçon mais se sent fille. Ce sujet du transgenre, jamais ou trop rarement abordé dans la littérature jeunesse, mérite, à lui seul, la lecture de ce roman. Mais Alex Gino parvient – et le challenge n’était pas facile à relever – à ne pas faire de son sujet un simple prétexte. Il crée un personnage attachant autour d’une intrigue intelligemment menée.

(suite…)

Premières Lignes #28


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Par son titre, ce roman n’avait pas d’autre choix que d’être présenté sur mon blog. Il traite d’un sujet, je crois, jamais encore abordé dans la littérature jeunesse : le transgenre. L’auteur se définit lui-même ni comme un homme ni comme une femme. Il raconte, avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, l’histoire de George, un petit garçon prisonnier dans son corps de garçon alors même qu’il se sent fille.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

« Bérénice 34/44 » Isabelle STIBBE


stibbe-bereniceJe dois vous parler de ce roman, lu en septembre, depuis des lustres. Cette chronique a donc pris bien du retard et comme je ne tiens plus de carnet de lecture depuis plus d’un an – et là je le regrette amèrement -, je ne vous livrerai que ce qu’il me reste de cette lecture. C’est aussi à cela, je crois que l’on sait si un livre nous a plu : que nous en reste-t-il 5 mois plus tard ?

L’intrigue se déroule à Paris entre 1934 et 1944, comme le titre du roman l’indique. Mais l’histoire de Bérénice commence une quinzaine d’années avant, quand son père, Maurice Capel, né Moïshé Kapelouchnik, sur le front de la Première Guerre Mondiale, se lie avec un instituteur amoureux de Racine. Maurice donnera le prénom de Bérénice à sa fille. Issue d’une famille juive, Bérénice entre dans la vie avec un prénom prédestiné.

(suite…)

Premières Lignes #27.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Ces derniers temps, j’ai envie de me replonger dans mes classiques. J’ai fouillé dans ma PAL ancestrale et abyssale et en ai tiré Les Trois mousquetaires de Dumas. Cela fait des lustres que je ne l’ai pas lu et je retrouve avec grand plaisir sa plume alerte. Mon édition est remplie de notes de bas de page, si bien qu’elles entament passablement mon incipit.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

« Pique-nique à Hanging Rock » Joan LINDSAY.


lindsay-pique-niqueL’intrigue se situe au début du siècle dernier, en Australie, dans un collège de jeunes filles dirigé par l’imposante et autoritaire Mrs Appleyard. En ce beau dimanche de février estival, les pensionnaires se préparent pour un grand pique-nique à Hanging Rock. Escortées par plusieurs professeures, les jeunes filles, ravies, ont hâte de vivre ce moment de liberté loin de leur austère directrice. La journée se déroule normalement, jusqu’à ce que quatre d’entre elles décident d’escalader l’immense rocher.

(suite…)

« Sauveur & fils : saison 2 » Marie-Aude MURAIL.


murail-sauveur-2_2Quel plaisir de retrouver Sauveur et son fils Lazare dans ce tome 2. Après ma lecture de la saison 1 cet été, j’avais hâte de reprendre ma place dans le cabinet de psychologue de Sauveur. Suivant le même file conducteur que la saison 1, Marie-Aude Murail nous fait renouer avec les patients de Sauveur et nous en présente de nouveaux. On reprend le file comme on retrouve de vieux amis : l’impression de ne pas les avoir quittés.

(suite…)

Premières Lignes #26


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Cette dernière semaine, j’ai étudié avec mes élèves de Seconde, l’incipit d’un roman de Zola que je vous présente aujourd’hui. Nous avons analysé les fonctions et les formes de l’incipit, puis nous avons mis en pratique les notions sur les deux premières pages de L’Œuvre.  J’ai bien sûr beaucoup pensé à ce rendez-vous pendant mes cours et j’ai eu envie de vous en présenter la première page.

J’ai un lien particulier avec ce roman. Je l’avais moi-même étudié en fac lors d’une UV intitulée « Littérature et peinture ». J’ai, depuis, toujours le même exemplaire (il date de 1991), il part un peu en lambeaux, il est parcouru de notes et de coups de stabilo rose. Mes élèves sont étonnés de voir son état, sa couverture cornée et zébrée de pliures, ses pages détachées et jaunies. Cette année j’en avais acheté un nouvel exemplaire mais je ne suis pas parvenue à me séparer de l’ancien. L’aspect trop neuf, les pages trop blanches et immaculées m’ont paru froids.  J’aime ces livres que l’on maltraite un peu pendant nos études, que l’on a parcouru en tout sens, dont a voulu extraire tous les sous-entendus et tous les implicites, dont on a étudié, feutres de couleur à la main, certains passages…bref, dont on a tenté de percer les mystères…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)