Les livres que je n’ai pas chroniqués #1 : les romans ados.


Beautiful way to enjoy the day..... wild flowersBien qu’en vacances, je me retrouve à quelques jours de ma pré-rentrée avec des chroniques en retard. Même si j’ai évoqué mes lectures lors des bilans mensuels, j’avais envie de me mettre à jour avant de reprendre le rythme infernal du travail et parce qu’il serait dommage de ne pas évoquer un peu longuement avec vous ces lectures.

(suite…)

« Feel good » de Thomas GUNZIG – Rentrée littéraire 2019 – #1


J’avoue que je ne connaissais pas Thomas Gunzig, mais une vidéo dans laquelle il présentait son roman m’a furieusement donné envie de le découvrir, lui et son roman.

Donc c’est l’histoire d’Alice, qui après avoir été élevée dans une famille aux problèmes financiers récurrents, devient vendeuse de chaussures puis chômeuse, puis larguée avec un enfant, Achille, puis qui tente par tous les moyens, même les moins recommandables, de trouver de l’argent. Et puis il y a Tom. Tom se rêve grand auteur de best-sellers, il écrit, des trucs improbables, il attend, guette que l’on parle de ses livres dans les magazines lors des rentrées littéraires, mais rien ne vient, il se fait larguer, devient chômeur, rencontre Alice d’une drôle de façon.

(suite…)

« Les Sœurs Mitford enquêtent : Le Gang de la Tamise » Jessica FELLOWES


Le Gang de la Tamise est le deuxième volume de la série policière de Jessica Fellowes, Les Soeurs Mitford enquêtent. Le premier, L’Assassin du train, paru l’été dernier, m’avait beaucoup plu et j’étais contente de retrouver les sœurs et Louisa pour cette nouvelle enquête.

Lors du dix-huitième anniversaire de Pamela Mitford, Nancy, sa sœur aînée a organisé une chasse au trésor costumée. Elle a réuni ses amis londoniens à Asthall Manor, résidence des Redesdale, parents des sœurs Mitford : Adrian et Charlotte Curtis,  Clara Fisher, actrice américaine en herbe, lord De Clifford et Dolly Meyrick, Phoebe Morgan et Sébastien Atlas. La jeunesse dorée est réunie pour un jeu anodin qui va finir en drame : Adrian Curtis est retrouvé mort au pied du clocher de l’église. Aux côtés du corps, la domestique des Curtis, Dulcie. Celle-ci est immédiatement désignée comme la coupable. Mais Louisa doute de sa culpabilité et est décidée à découvrir le vrai coupable.

(suite…)

« L’Heure bleue » Celia FREMLIN – Polar


Louise est londonienne, elle est mariée, femme au foyer pour s’occuper de ses enfants : deux filles et un petit Michael. Son mari, Mark, est un mari des années 60, très peu investi dans la vie de la maison, laissant tout ce qui relève des enfants, des repas, à sa femme. Or celle-ci est épuisée : Michael est un bébé adorable le jour et effroyable la nuit… il pleure et hurle toutes les nuits, forçant Louise à se réfugier dans la pièce la plus reculée de la maison pour ne pas réveiller Monsieur. Louise ne dort plus… du moins la nuit, car dans la journée elle a tendance à s’endormir n’importe où, n’importe quand.

Le couple a décidé de louer une de leur chambre à Miss Brandon : professeure dans l’université voisine. Peu avenante, mais discrète, elle se comporte pourtant de façon un peu bizarre : elle observe les enfants  du couple jouant dans le jardin par sa fenêtre ; alors qu’elle est censée être sortie, Louise la surprend dans sa chambre… Mais la manque de sommeil de Louise ne lui joue-t-il pas des tours ?

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Juillet 2019.


Si ce mois-ci je suis plus ou moins parvenue à chroniquer les livres lus, je n’ai toujours pas rattrapé mon retard de chroniques des mois précédents (7 romans attendent toujours que je me penche sur eux pour les chroniquer. Je vais essayer de m’y mettre en août).

Comme beaucoup d’entre vous, j’aime les mois estivaux toujours propices à la lecture. Des heures à lire et à tourner les pages, sans me soucier de copies à corriger… mais pas sans séquences à préparer, hélas ! Mais juillet est avant tout pour moi, le mois du fameux lâcher-prise, (enfin, j’essaie) et des lectures de quelques pavés.

A l’exception d’un SP, j’ai essentiellement puisé dans ma PAL ce mois-ci et notamment dans la littérature anglaise, grâce au challenge British heroines lancé par le Forum Whoopsy Daisy qui a pris le relais du Mois Anglais.

(suite…)

Triple Bilan de lectures : Mai – Juin – Mois Anglais 2019.


Entre la fin de l’année scolaire et ses réjouissants conseils de classe, réunions et j’en passe, puis les corrections du bac, les oraux du bac et enfin une perte de connexion d’une semaine, me voilà donc enfin de retour pour un triple bilan car avec tout ça je n’ai pas fait le bilan du mois de mai. Et comme nous sommes déjà le 2 juillet, il me faut également faire le bilan du mois de Juin qui était sous le signe de l’Angleterre.

Il est donc grand temps de nous y mettre. Comme ce billet risque d’être trop long, le mois de mai sera évoqué de façon très rapide et dans l’ordre chronologique. Pour le mois de juin, je serai plus diserte.

(suite…)

« Le Secret de Chimneys » Agatha CHRISTIE.


Parmi les romans d’Agatha Christie, j’ai une petite préférence pour ceux qui mettent en scène d’autres personnages que les célèbres Hercule Poirot ou Mrs Marple. J’aime quand Agatha Christie abandonne ces deux personnages emblématiques, car je la trouve plus libre. Le Secret de Chimneys fait justement partie ceux-là.

Plus qu’un polar, il s’agit là d’un roman d’espionnage comme peuvent l’être Mr Brown ou Rendez-vous à Bagdad. L’intrigue débute en Afrique, où Anthony Cade rencontre un vieil ami, Jimmy McGrath qui lui confie deux missions : remettre les mémoires de l’ancien premier ministre d’Herzoslovaquie, le comte Stylptitch, à un éditeur londonien et restituer une correspondance amoureuse à Mrs Virginia Revel. Anthony, toujours à la recherche de sensations fortes, saute sur l’occasion pour abandonner son job de guide touristique. De retour en Angleterre, le jeune homme, intelligent, séducteur et à l’esprit fin, va mettre les pieds dans une histoire bien compliquée. Au Foreign Affair, George Lomax veut également récupérer le manuscrit du comte afin d’empêcher la publication de révélations qui pourraient remettre en question un accord commercial et politique : l’Angleterre en effet est prête à aider le retour de la monarchie en Herzoslovaquie en échange d’une installation pétrolière anglaise. Mais Lomax n’est pas le seul à vouloir bloquer la publication, une société secrète herzoslovaque, La Main rouge, est bien décidée à faire de même et avec des moyens bien moins diplomatiques. Tout va se jouer dans le cadre du somptueux manoir de Chimneys, vieille demeure seigneuriale qui a accueilli de grands noms. C’est précisément là que le successeur au trône d’Herzoslovaquie va être retrouvé assassiné.

(suite…)

Un Livre dans la Boîte #15


Ayant un peu zappé le rendez-vous le mois dernier, je vous propose de vous présenter les SP que j’ai reçus dans ma BAL courant avril et mai. Comme souvent des romans très variés, certains que j’attendais avec impatience, d’autres qui me permettront de connaître de nouveaux auteurs et de nouveaux univers.

J’ai donc reçu sept ouvrages : deux polars historiques ; deux romans ado et donc trois romans de littérature générale. Ce qui nous fait une jolie petite pile à rajouter aux autres livres en attente. Vivement le pont de l’Ascension pour avoir le temps de lire ….

 

(suite…)

Bilan de lecture mensuel : Avril 2019.


En ce premier jour de mai, au son des clochettes du muguet, il est l’heure de faire le bilan de mes lectures. Des lectures un peu moins importantes que le mois dernier, mais qui ont été particulièrement agréables et intéressantes. On peut juste regretter que le fait que je ne suis parvenue à ne sortir que deux livres de ma PAL.

Ce mois-ci donc j’ai lu trois polars, un roman et un livre d’entretiens.

(suite…)

« Ce que savait la nuit » Arnaldur INDRIDASON.


Bien qu’ayant plusieurs romans d’Arnaldur Indridason dans ma PAL depuis, je crois, la création de ce blog ou pas loin, je me rends compte qu’à chaque fois, ceux que j’ai lus de lui sont des nouveautés reçues en SP… J’avais déjà beaucoup aimé Opération Napoléon et j’ai été très séduite par Ce que savait la nuit.

En Islande, une guide accompagnant un groupe d’Allemands fortunés découvre un homme sous la glace. La fonte des glaciers due au réchauffement climatique a rendu le corps. Parallèlement, un homme se fait écraser dans une rue de Reykjavik en sortant d’un bar. Konrad, flic à la retraite, est contacté par une ancienne collègue de la morgue. L’homme des glaces avait disparu trente ans plus tôt et l’ancien flic était alors chargé de l’affaire. Un suspect avait été arrêté, Hjaltalin, ancien associé du mort, Sirguvin, mais il avait toujours clamé son innocence. Or ce dernier demande à voir Konrad… un peu malgré lui, l’ancien flic, reprend du service.

(suite…)