Bilan mensuel de lecture : Avril 2016.


logo-bilan-mensuel1Il est temps de se plonger dans le bilan de lecture du mois d’avril.

Ce mois-ci encore, j’ai eu des retards dans la rédaction de mes billets, mais je n’ai pas rompu mon rythme de lecture. Plus les mois passent et plus je m’installe dans ce rythme devenu régulier.

En avril, les lectures de SP ont été plus nombreuses. Il faut dire que j’en reçois beaucoup en ce moment, et qu’il faut bien les lire pour que les piles ne deviennent pas trop démesurées.

(suite…)

« Le Reste de leur vie » Jean-Paul DIDIERLAURENT


Didierlaurent Le reste de leur vieSort aujourd’hui le troisième livre de l’auteur au quadruple prénom : Le Reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent. J’avais aimé Le lecteur de 6h27, j’avais été touchée par son recueil de nouvelles, Macadam et j’attendais avec impatience son prochain livre. Didierlaurent est un auteur des métiers décriés, des métiers qui n’ont pas bonne presse, de ceux que l’on choisit par défaut. Dans Lecteur de 6h27, il y avait une dame pipi ; dans Macadam, une guichetière d’autoroute. Des métiers pour le moins peu sexy ! Dans Le reste de leur vie, Didierlaurent convoque un thanatopracteur, ou si l’on veut un embaumeur, Ambroise, et une aide à domicile, Manelle. Mais contrairement aux héros de ces précédents ouvrages, les deux personnages de ce nouveau roman, aiment leur métier. Le premier s’occupe avec humanité des morts pour ceux qui restent, la deuxième aide les plus vieux dans leurs taches ménagères, mais bien plus encore.

(suite…)

« De Pourpre et de soie » de Mary CHAMBERLAIN


chamberlain pourpre1939 à Londres, Ada Vaughan a une petite vingtaine d’années. Issue d’un milieu modeste, elle rêve de haute couture, se confectionne des robes, des chemisiers, et travaille dans un atelier de mode de Dover Street.  Elle est douée, apprend vite, connaît les tissus, comment les couper pour qu’ils subliment les courbes féminines. Elle rencontre un homme élégant, Stanislaus, qui lui parle de Paris, lui laisse espérer de l’aider dans la création de sa propre maison de couture : La Maison Vaughan. Quand il lui propose un séjour de quelques jours à Paris, elle n’hésite pas. Mais la guerre approche et finit par éclater un matin : Hitler a envahi la Pologne ! Stanilaus et Ada sont bloqués à Paris. Commence alors une longue descente en enfer.

(suite…)

Premières lignes … #3


premières_lignes

Initié par Ma Lecturothèque 

Après une semaine d’absence, je reviens ce dimanche avec les premières lignes d’un roman qui vient de sortir en librairie et qui me passionne. Un prologue qui donnera toute son explication au cœur du roman.

premières lignes #3

chamberlain pourpre

Mary Chamberlain, De Pourpre et de soie, Editions Préludes.

Retrouvez les Premières lignes de Ma Lecturothèque , de  Moka, d’Estelle. et Moglug.

« Comment j’ai écrit un roman sans m’en rendre compte » Annet HUIZING – Roman Ado.


huizing comment écrire un romanKatinka a 13 ans, elle vit au Pays-Bas avec son père et son petit frère, Kalle. Sa maman est morte quand elle était encore toute petite. La mort de sa maman, elle en parle naturellement : « ça va, ce n’est pas grave ». Elle n’a pas encore réellement pris conscience de ce que cela veut dire, elle a juste vécu jusqu’à présent avec ça. Katinka veut écrire et il se trouve que sa voisine, Lidwine, est écrivain, elle a écrit et publié de nombreux romans, elle a même reçu des prix. Un jour, elle se lance, elle va demander à Lidwine de lui donner des leçons d’écriture.

(suite…)

Premières lignes… #2


premières_lignesPour ce deuxième rendez-vous de Premières lignes… instauré par Ma Lecturothèque, voici l’incipit d’un roman ado qui est sorti en librairie jeudi dernier. Le sujet ? Comment apprendre à écrire un roman tout en le lisant, une super idée ! Un roman qui donne envie d’écrire ! Je pense vous en parler rapidement car il se lit tout seul ! (suite…)

Un Livre dans la Boîte ! #3 – Deuxième épisode.


un livre dans la boîteIl y a presque deux semaines, je présentais les ouvrages jeunesse et ado que j’ai reçu en mars. Aujourd’hui, voici les romans « adulte » reçus sur la même période.

Des romans très variés par leur sujet, venant de différentes maisons d’édition, des auteurs que je connais pour avoir déjà lu un ou plusieurs de leurs romans, d’autres que je vais découvrir, mais tous ont attiré ma curiosité de lectrice.

(suite…)

« Un livre dans la boîte ! » #3 – Premier épisode – Romans jeunesse et ado


un livre dans la boîteDe nombreux livres sont venus se poser dans ma boîte ces dernières semaines. Ayant eu peu de temps pour rendre compte de leur arrivée, je vais vous les présenter en deux billets. Dans ce premier épisode, je vous parlerai des romans jeunesse et ado que j’ai reçus. Tous sont édités aux Editions Syros. Depuis plusieurs années, j’ai la chance d’avoir une relation de confiance avec cette maison d’édition dont le choix éditorial me plait particulièrement. Les romans publiés proposent souvent une réflexion intéressante sur la société. Ces dernières semaines j’ai donc été particulièrement gâtée.

(suite…)

« Brooklyn » de John CROWLEY – CINEMA


brooklyn-bannière

Dans les années 1950, Ellis Lacey quitte son Irlande natale  direction les Etats-Unis, Brooklyn, plus exactement, banlieue New-Yorkaise dans laquelle les immigrés irlandais, mais aussi italiens, s’installent en débarquant du bateau. Ellis a la chance qu’un prêtre irlandais ait tout organisé pour son arrivée : une pension honorable de jeunes filles, un emploi de vendeuse dans un grand magasin. Mais si la jeune femme voit dans le Nouveau Monde des promesses de vie nouvelle, elle souffre du mal du pays.

Petit à petit pourtant Ellis va trouver sa voie. Sa métamorphose se perçoit dans son style vestimentaire qui, pas à pas, se fait plus féminin, plus raffiné, plus new-yorkais !

brooklynLa douceur des couleurs, le raffinement des images, font de ce film un moment à part qui mêle aussi bien le drame que le rire, sans oublier un romanesque qui sait ne pas tomber dans le cliché. La dichotomie entre l’Irlande verte, villageoise et cancanière, s’oppose alors aux avenues foisonnantes, à la féminité et à la modernité new-yorkaise.

Les Etats-Unis apparaissent terre promise pour ces immigrés qui, sans renier leur pays d’origine, saisissent les opportunités d’un pays en plein développement. Ellis, discrète, finit par comprendre ce que sa sœur avait compris avant elle. Même si la séparation est douloureuse, partir est alors la seule solution pour échapper à une vie de cancan et au déterminisme des femmes de l’époque.

Saoirse Ronan qui incarne Ellis est formidable, elle parvient à transmettre toute une gamme de sentiments au travers de son regard bleu. Tout en nuance et en finesse, son personnage s’effleure tout en gardant une part de mystère. Mention spéciale pour le jeune italien aux faux airs de Marlon Brando qui m’a beaucoup plu aussi mais pour d’autres raisons !

Emory Cohen as "Tony" and Saoirse Ronan as "Eilis" in BROOKLYN. Photo courtesy of Fox Searchlight Pictures. © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation All Rights Reserved

Emory Cohen as « Tony » and Saoirse Ronan as « Eilis » in BROOKLYN. Photo courtesy of Fox Searchlight Pictures. © 2015 Twentieth Century Fox Film Corporation All Rights Reserved

Un beau film que j’ai d’autant plus apprécié que je l’ai partagé avec ma sœur lors d’une soirée entre sœurettes, et ça fait du bien !

Il ne me reste plus qu’à lire le roman !

« Boston Girl » Anita DIAMANT


diamant boston girlLa couverture de ce roman est magnifique et est promesse de bonheur de lecture.  Addie Baum nait au commencement du XXème siècle. Ses parents, juifs, sont des polonais pauvres immigrés aux Etats-Unis, à Boston. Autour d’une mère tyrannique, colérique, cinglante notamment envers Addie, la famille est aussi composée de deux autres filles : Betty, l’aînée et Célia, la puinée, fragile et protectrice envers la cadette Addie. C’est une question de la petite fille d’Addie en 1989 qui déclenche les souvenirs et le récit : « Comment suis-je devenue la femme que je suis aujourd’hui? ». Récit rétrospectif qui débute en 1915 et s’achève dans les années 30. Cette confession d’une grand-mère à sa petite-fille permet de traverser les décennies de ce début du XXème siècle.

(suite…)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 179 autres abonnés