« Journal du premier amour » Giacomo LEOPARDI

leopardi journalAlors que la Rentrée Littéraire bat son plein, j’avais envie de revenir à des textes classiques. C’est en errant dans les rayons de la Bibliothèque Municipale, que j’ai découvert ce petit ouvrage de Giacomo Leopardi, poète italien du XIXème siècle qui livre ici le récit de son âme. Ce petit ouvrage se compose de plusieurs textes autobiographiques allant d’un journal écrit à 17 ans et de notes en vue d’une autobiographie que l’auteur avait envie d’entreprendre alors qu’il n’était âgé que de 27 ans.

Poète romantique, Giacomo Leopardi est mort à 34 ans. Il rédige son journal en décembre 1817 et ses notes autobiographiques datent de dix plus tard. Nous sommes donc en pleine période romantique, comme le prouvent les différentes dates, mais aussi le contenu de ses écrits.

Journal du premier amour relate ses premiers émois amoureux comme son titre l’indique. La venue chez lui d’une jeune femme de 26 ans mariée à un homme bien plus âgé va le plonger dans un état mélancolique qui va lui faire ressentir les premiers tourments de Cupidon. Cette beauté brune va l’obséder pendant plusieurs jours et cette maladie, comme il l’appelle, va provoquer chez lui un désintérêt subit pour l’étude, la lecture et la nourriture, trois activités qui pourtant remplissaient jusqu’à présent toute sa vie de jeune homme. Nous suivons au jour le jour (du 14 décembre 1817 au 2 janvier 1818) l’examen de son âme :

j’écris ces lignes, qui me permettront aussi d’explorer les profondeurs de l’amour et de pouvoir toujours me rappeler avec la plus grande exactitude comment cette passion souveraine est entrée pour la première fois dans mon cœur. (p.14).

Le jeune homme, égaré dans ses sentiments, prend son âme comme sujet d’étude. Il décrit ses troubles, ses rêves, ses interrogations, mais très vite, en une quinzaine de jours, par manque de substance, puisque la jeune femme s’en est retournée, il se rend compte que son écriture tourne en rond et que sa maladie régresse. Cette expérience de l’amour à peine effleuré, apparaît alors comme un premier avant-goût de ce que peut procurer une réelle passion amoureuse, puisque, période romantique oblige, l’amour ne peut être que passionnel.

Les textes autobiographiques sont davantage des notes jetées en vue d’une rédaction postérieure. Leopardi accumule donc des souvenirs, des sensations d’enfance, beaucoup d’etc. qu’il devra développer. Ce que l’on peut en retenir est que dans ces notes, Giacomo Leopardi y décrit la jeunesse d’un romantique. Tout y est : la contemplation de la nature, les femmes, l’envie du suicide, la conviction de mourir jeune (malheureusement il ne se trompait pas sur ce point), un pessimisme typique de l’époque, l’envie de gloire, de n’être pas né pour rien et ses lectures diverses : beaucoup de poètes italiens, d’auteurs grecques, sans oublier un intérêt pour la religion et la vie des Saints.

Le dernier texte, qui n’est que l’embryon de son autobiographie, a des accents rousseauistes : je suis convaincu que mon histoire ne saurait déplaire aux hommes et qu’elle ne leur sera pas inutile. Car ce n’est jamais sans quelque plaisir et quelques profits qu’on prend connaissance des vicissitudes intimes d’une âme humaine, décrites du début à la fin avec toute la précision et la fidélité requise. (p.70).

Un ouvrage donc intéressant qui nous donne une vision italienne du romantisme et montre la jeunesse d’une âme poétique.

Livre lu dans le cadre du Challenge Il Viaggio, du Challenge Romantique et du Challenge Amoureux saison 3 (cat. Amours Classiques) et Challenge Petit Bac 2013 (cat. Sentiment).

challenge il viaggioChallenge Amoureux saison 3challenge romantiquechallenge Petit Bac 2013

Roman lu grâce à la Bibliothèque Municipale :

Marilyn bibliothèque

Publicités
Poster un commentaire

22 Commentaires

  1. dominiqueivredelivres

     /  septembre 7, 2013

    Léopardi est un grand écrivain’ je ne connais pas ce texte mais son journal Éric sa correspondance sont des œuvres majeures, je n’ai pas tout lu mais ce que j’en connais est passionnant

    Réponse
  2. Le romantisme ne mourra jamais car il est somme toute l’essence de l’homme d’où cette envie qui s’est déclarée instinctivement et qui se comprend si bien « Alors que la Rentrée Littéraire bat son plein, j’avais envie de revenir à des textes classiques. » Très bel article comme d’habitude, que je diffuse de même… Bonne rentrée 🙂

    Réponse
    • Je suis une romantique dans l’âme, pas dans le sens fleur bleu car le romantisme n’a rien à voir avec le fleur bleu et oui je crois aussi qu’il répond à notre nature profonde !
      Très bonne rentrée à toi aussi et merci pour le partage !

      Réponse
  3. France FAURE

     /  septembre 7, 2013

    merci pour cette découverte, je ne connaissais pas l’auteur et ça donne envie de le lire

    Réponse
  4. On passe toujours un bon moment en compagnie des classiques 🙂

    Réponse
  5. J’aime beaucoup le théâtre italien (enfin surtout Goldoni), tu me donnes envie de découvrir cet auteur, un italien qui écrit l’amour, on ne peut être déçu si?

    Réponse
  6. Je ne connaissais pas du tout ce classique. Merci pour la découverte! Je note le titre et j’essaierai de le trouver en médiathèque.

    Réponse
  7. J’ai ajouté le lien sur la page du viaggio. L’Italie regorge de poètes inconnus à ces arrogants français. Je connais le nom de Leopardi mais je n’ai jamais rien lu de lui, ce sera pour un de ces jours. Ça fait du bien les classiques mais ça rend exigeant (enfin, c’est mon cas).

    Réponse
    • Moi aussi je le connaissais de nom et je suis contente d’avoir fait sa connaissance et de pouvoir ajouter un lien à ton challenge !
      Ce n’est pas moi qui vais te dire le contraire concernant les classiques, j’en ai tellement lus !!!

      Réponse
  8. Bonjour George, je ne connaissais pas mais ça semble très bien. Bon weekend.

    Réponse
  9. en effet le romantisme italien est peu connu

    Réponse
  10. C’est intéressant !

    Réponse
  11. Tu me donnes envie de relire quelques-uns de ses poèmes!

    Réponse
  12. Tentée, moi aussi. Merci !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :