« La fille qui n’aimait pas les fins » Yaël HASSAN et Matt7ieu RADENAC – Rentrée Littéraire 2013.

Hassan la fille qui n'aimait pasMaya aime les livres et ne peut s’empêcher d’en acheter, jusqu’à ce que sa mère décide de l’inscrire à la bibliothèque municipale. Tout d’abord réticente à l’idée de devoir se séparer des livres empruntés, Maya va petit à petit apprécier ce lieu grâce à la présence d’un vieil homme, grand habitué du lieu, Manuelo.

Maya vit avec sa mère et son beau-père. Son père est mort quelques années auparavant. Il avait l’habitude de lui lire des histoires chaque soir quand elle était petite et lui avait conseillé de nombreux livres faisant éclore en elle l’amour de la lecture. La mort de son père a donc provoqué chez Maya une certaine solitude.

Ce roman présente plusieurs thèmes ayant pour lien la lecture. Roman familial, il traite de façon très sensible du deuil d’un père, figure tutélaire, un absent dont on sent à chaque page la présence. Maya aime les livres grâce à son père, et les livres après la mort du père sont une façon de retrouver sa présence. Sa mère a refait sa vie, et Maya se sent un peu seule voire incomprise, son beau-père étant différent de son père et sa mère ne partageant pas sa passion pour la lecture. Sa rencontre avec le vieil homme de la bibliothèque va lui permettre de renouer avec une figure masculine et paternelle.

De façon progressive, l’homme va petit à petit se rapprocher de Maya grâce aux livres dont Les trois mousquetaires. Très vite nous sentons que cet homme cache un secret en rapport avec Maya. Avec intelligence, il va nouer avec Maya un lien fort à travers des conseils de lecture, puis des échanges de mails. Petit à petit aussi, il va lui-même se découvrir aux lecteurs du roman.

Dans ce roman, les livres apparaissent comme des vecteurs, des liens forts entre les êtres. La reconnaissance des êtres va se faire grâce à eux et les livres vont permettre à la jeune Maya de sortir de son deuil et de mieux connaître ce père qui lui manque tant. Aimer la lecture pour Maya c’était rester fidèle à son père et c’est pour cela qu’elle avait décidé de ne plus lire la fin des romans afin d’éviter les fins malheureuses. Mais grâce au vieil homme, elle va aussi finir par reconsidérer les êtres qui l’entourent en les percevant non plus par défaut par rapport à son père, mais bien pour ce qu’ils sont.

La relation au père est sans doute le thème central de ce roman au delà du thème des livres et de la lecture. Le vieil homme tente de réparer ses erreurs passées. S’il aide Maya, Maya va aussi lui permettre de se racheter. Grâce aux livres, Manuelo et Maya vont se consoler de la perte de l’être qui leur était cher et vont pouvoir écrire ensemble la suite de leur histoire commune.

Un beau roman qui montre bien le pouvoir des livres entre les êtres, mais aussi un roman sensible sur le deuil et sur l’image du père.

Roman lu dans le cadre du Challenge 1% Rentrée Littéraire 2013 et du Challenge Le Nez dans les livres saison 2.

challenge 1% littéraire 2013challenge-le-nez-dans-les-livres_saison2

Publicités
Poster un commentaire

26 Commentaires

  1. Un très bel article et une mise en perspective très intéressante. Je partage ton avis, c’est un très bon livre.

    Réponse
  2. Tu parles très bien de ce livre ! J’avais adoré ce livre, c’est un excellent roman jeunesse 🙂

    Réponse
  3. Il faut absolument que je le lise! Je vais devoir l’ajouter à ma TRÈS longue liste…

    Réponse
  4. Ce roman a l’air très joli, tu en parles très bien en tout cas

    Réponse
  5. Tu donnes vraiment envie de découvrir ce roman !

    Réponse
  6. ça a l’air très beau !

    Réponse
  7. J’aime beaucoup l’idée du livre vecteur entre les êtres

    Réponse
  8. Un très joli billet me laisserai peut être tenter. Est ce le genre de livre qui fait grossir ta PAL de toutes les références évoquées ?

    Réponse
  9. Oh, j’aime les livres qui parlent de lecteurs et de livres. Je note celui-là ! Découvre-t-on beaucoup de titres ou reste-t-on dans les classiques type Dumas ?

    Réponse
  10. Un beau thème, je vais le noter !

    Réponse
  11. Ce livre me parle de manière très personnelle, je vais le rajouter à mon longue wish-list !

    Réponse
  12. j’aime beaucoup Yaël Hassan et ton billet et convaincant… je note !

    Réponse
  13. Vive les bibliothèques ! 🙂

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :