« Peupeur sur la viville » et « Le Risque du péril dangereux » G. KOCJAN et J. RICOSSE (Rentrée Littéraire 2014 #9 et 10 : BD)

Kocjan peupeur et périlPetit plaisir du dimanche matin : rester au lit et lire ! Ce matin, j’ai enfin retrouvé les agents très spéciaux du Z.I.Z.E.M.P.I.C. (Zorganisation Internationale et Zecrète des Enfants qui on en Marre d’être Pris pour des C…) avec deux nouveaux albums sortis en septembre. Je vous ai déjà présenté deux précédents tomes : Le Mychtère du Château dichparu et La Malédiction du maléfice maudit.

Peupeur sur le viville est la suite du Mychtère dans lequel la folle équipe nous avait emmenés dans le Berry à la rencontre, entre autre, de cette chère George Sand. L’oeuf de J-C avait été volé par M.M et il était bien décidé à le récupérer par tous les moyens. Nous voici donc rendus à Blois. Les deux premières pages proposent une tentative de résumé de l’épisode précédent présenté par l’éditeur selon les dires des personnages, mais l’éditeur s’embrouille et a encore des progrès à faire en dessin :

kocjan peupeur résumé

M.M est un mégalo qui dérobe des éléments d’architecture pour se constituer un somptueux château constitué des plus belles pièces architecturales. L’enquête mène donc les agents dans Blois et le lecteur découvre cette belle ville et son histoire tout en suivant les pérégrinations des personnages. On découvre ainsi que l’illusionniste du XIXe siècle, Robert-Houdin y naquit ou que la ville renferme la fabrique du chocolat Poulain qui, pour les besoins de l’histoire est rebaptisé Patôr, la crème chocolatée que dévore à longueur de temps J-C. Comme dans les tomes précédents, plusieurs explications historiques, architecturales ou culturelles se situent en bas de page. J’ai retrouvé avec plaisir l’humour de Grégoire Kocjan à travers les répliques des personnages : le professeur Klutch qui mélange les dictons (Rappelez-vous qu’on ne fait pas d’omelette quand tous les chats sont gris (sic)); J-C à qui il doit manquer quelques neurones ou encore John, la mouche conductrice de la loco (qui ne roule plus qu’en marche arrière) et enfin le chat Laptop, mon préféré, mais il ne faudrait pas oublier La Valise que, pour la première fois, nous avons la chance de visiter !

Dans Le Risque du péril dangereux, les auteurs situent leur nouvelle intrigue à Chartres et plus exactement dans la cathédrale. Depuis quelques temps, une étrange fumée s’échappe du sol sans qu’aucun feu ne semble déclaré. Les agents très spéciaux vont donc faire la connaissance de chanoines pour le moins peu catholiques et seront loin de se douter de ce qui se trame dans les bas-fonds du monument vieux de 800 ans.

L’aspect culturel de cet album m’a beaucoup plus intéressée que le précédent car il se concentre sur la cathédrale et j’ai pu ainsi apprendre beaucoup de choses. Notamment  qu’elle renferme le voile de la Vierge et qu’ainsi plusieurs petites représentations de sa tunique sont incrustées comme par exemple sur une serrure de porte ; ou qu’elle a brûlé plusieurs fois et qu’elle a toujours été reconstruite, notamment au XIXe quand sa toiture est partie en fumée ; j’ai appris aussi qu’on lisait les vitraux de bas en haut et de gauche à droite, etc.

Ces BD sont un vrai plaisir pour leurs intrigues et pour tout ce qu’elles apportent sur les régions, les villes, les bâtiments. Elles donnent aussi envie de se rendre dans les lieux visités par les agents spéciaux, et je trouve qu’elles peuvent être une très bonne introduction pour un voyage avec des enfants : leur faire lire Le Risque du péril dangereux avant d’aller visiter la cathédrale de Chartres me paraît très judicieux !

Bref, je suis toujours sous le charme de ces BD à la fois drôles, pleines d’aventures et de culture !

Je rappelle que ces BD ont été initiées sous l’égide de la Direction de l’inventaire du patrimoine de la Région Centre pour valoriser leur patrimoine.

 BD lues dans le cadre du Challenge 1% Rentrée Littéraire 2014 et du Challenge Mélange des genres (cat. BD)

challenge 1% 2014challenge mélange des genres

Merci aux Editons de l’Atelier du Poisson Soluble et à Anaïs.

Publicités
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Cette série a l’air vraiment sympathique, quel dommage de ne pas pouvoir la trouver dans ma médiathèque !

    Réponse
  2. Je serais curieuse de découvrir cette série. Je la note!

    Réponse
  3. Cette série a l’air extra !! Je vais fouiner à la médiathèque… 😉

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :