« Les Indociles » Murielle MAGELLAN – Rentrée Littéraire Janvier 2016

magellan les indocilesN’oublie pas les oiseaux, précédent roman de Murielle Magellan avait été un réel coup de cœur, une révélation profonde. La publication de son nouveau roman m’est donc apparue comme la promesse d’un moment de lecture intense.

Olympe, au nom si symbolique, est une femme indépendante, don juan au féminin comme nous le susurre la 4ème de couv. Elle tient une galerie d’art renommée à Paris, vit pour son métier, prend et consomme les hommes, comme une drogue, les femmes aussi parfois. Froide et décidée, autoritaire, rien de ne lui résiste vraiment. Jusqu’au jour où deux hommes radicalement différents vont croiser son chemin : un vieux peintre de Perpignan qui eut son heure de gloire, Solal (référence à Albert Cohen ?) et Paul, un scientifique tout ce qu’il y a de normal : marié, heureux en ménage et père de deux enfants.

Solal et Olympe sont les indociles :

Des êtres qui échappent à la définition. Ils ne se sont jamais pliés à une seule loi, une seule façon d’aller au monde. (p.125)

Olympe s’immisce dans leur vie, la bouscule, pour le meilleur et pour le pire. Difficile d’être du côté d’Olympe, de lui trouver des circonstances atténuantes, notamment dans sa relation avec Paul. Mais le plus difficile pour moi a été de comprendre où voulait m’emmener Murielle Magellan. Celle-ci dresse un portrait de femme à la fois moderne et peu attachant. Révélatrice du talent de Solal, elle devient destructrice avec Paul. Plus qu’à Don Juan, Olympe m’a fait penser à la marquise de Mertreuil de Choderlos de Laclos. Une femme manipulatrice, ne regrettant rien, jamais. Mais si la Merteuil finit démasquée et honnie, Olympe à la fin semble renaître de ses cendres.

Je n’ai pas ressenti le choc du précédent roman. Tout au long du roman, il m’a manqué le petit quelque chose. Ce roman est avant tout un portrait. Mais je ne sais pas où me mène ce portrait. Le personnage de Solal et sa relation artistique avec Olympe est sans doute ce que j’ai le plus aimé dans ce roman. Paul m’indiffère totalement et l’auteure s’en débarrasse si rapidement qu’il devient à mes yeux un personnage prétexte sans guère d’intérêt et dois-je l’avouer, quelque peu cliché. Une sorte de coquille vide totalement vampirisé par Olympe. Mais pour en faire quoi ? Je n’ai pas compris où voulait m’emmener Murielle Magellan et c’est tout le problème de ce roman. J’ai suivi le personnage avec un certain intérêt mais toujours en attente de quelque chose qui n’est jamais venu. Alors que N’oublie pas les oiseaux avait une profondeur, menait une réflexion passionnante sur les affres de la passion, Les Indociles me semble un peu fade. Si certains personnages se dessinent, comme la jeune Khalia, gitane qui a su faire sa place, j’ai l’impression de n’être pas allée au bout de leur rencontre. Tout me semble un peu inachevé.

Devant cette incompréhension j’ai visionné l’intervention de Murielle Magellan à la Grande Librairie. J’ai entendu son envie de mettre en scène des personnages sûrs de leur destin. J’ai mieux identifié Paul comme une Tourvel au masculin, puisqu’influence des Liaisons dangereuses il y a, mais je n’en suis pas plus éclairée. Il y a un « truc » qui ne marche pas pour moi, mais j’ai une peine infinie à le définir.

Un roman qui me demeure donc énigmatique, dont je me garderai bien de juger négativement ayant pleinement conscience de n’en pas avoir saisi le sens profond.

Merci aux Editions Julliard.

Publicités
Poster un commentaire

14 Commentaires

  1. Malgré tes réticences, je suis très intriguées, et c’est le genre de personnage et d’environnement qui m’attire, aussi le lirais-je probablement dans les mois à venir 🙂
    Merci pour ton avis ! Et pour cette découverte.

    Réponse
  2. On me l’avait proposé mais je n’ai pas donné suite, je vois que j’ai bien fait car je pense qu’il ne m’aurait pas plu !

    Réponse
  3. J’avais acheté N’oublie pas les oiseaux mais il est encore dans ma PAL.

    Réponse
  4. J’ai beaucoup aimé, et je me suis beaucoup attachée à Olympe (mais j’ai toujours aussi éprouvé beaucoup d’admiration pour Mme de Merteuil)

    Réponse
  5. Mouais je ne suis pas sure de le lire, néanmoins je retiens N’oublie pas les oiseaux… =)

    Réponse
  6. oh c’est vrai? J’ai vraiment adoré cette lecture toute en nuances et en finesse! Mon 1er coup de coeur de l’année!

    Réponse
  7. N’oublie pas les oiseaux avait été une belle découverte pour moi et j’étais intriguée de découvrir celui-là. Ton avis me fait hésiter… *Marie*

    Réponse
  8. Avis mitigé donc… Comme toi, j’ai beaucoup aimé les précédents romans de l’auteure… Je vais très vite me faire mon propre avis sur celui ci en gardant en tête tes bémols ! 😉

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :