« La Mer Noire » Kéthévane DAVRICHEWY

davrichewy la mer noireCe roman me fut fortement conseillé par mon amie, Miss Bouquinaix qui l’avait découvert grâce aux Éditions Wespieser en 2010. Sa sortie en poche m’avait donc donné l’occasion de me le procurer lors de Salon du Livre de Paris l’an dernier.

L’intrigue se déroule sur deux temps, deux temps qui vont se rejoindre. Tamouna, fête ses 90 ans. Nous faisons sa connaissance le matin de son anniversaire et nous la suivrons jusque tard dans la nuit. Vingt quatre heures (ou presque) de la vie d’une femme, durant lesquelles, en alternance avec la préparation de la fête, Kéthévane Davrichewy va également  nous raconter la vie de Tamouna, son enfance en Géorgie, son immigration avec sa famille à Paris pour fuir l’emprise russe et sa vie d’émigrée en France parmi ces concitoyens venus, petit à petit grossir les rangs des Géorgiens immigrés.

Le passé et le présent se mêlent pour donner une image complète de Tamouna, comprendre la vieille femme qu’elle est devenue. Les souvenirs sont comme des instantanées, des moments clefs qui ont construit sa vie et qui sont rythmés par les apparitions ponctuelles de Tamaz, l’amour de sa vie qui ne fera, pourtant jamais vraiment partie de sa vie. Comme un fil conducteur, l’évocation de cet homme, de cet amour impossible, va donner l’occasion de dessiner l’image d’une femme passionnée, habitée par son enfance lumineuse en Géorgie, les espoirs déçus de la démocratie, les coutumes de son pays qu’elle entretiendra toute sa vie.

Mais ce roman est aussi un roman sur la famille, au sens large du terme, la famille de sang et la famille des expatriés, la solidarité d’un peuple chassé, répudié par la dictature russe. A l’histoire de Tamouna et de sa famille se mêle l’histoire d’un pays, la Géorgie, des années de l’indépendance jusqu’à la fin des années 80. Kethévane Davrichewy raconte l’histoire d’un peuple qui a voulu et rêvé une indépendance et qui fut rattrapé par la puissance soviétique. Elle dit cette haine contre les Russes avec ses paradoxes, comme le récit de certains géorgiens préférant entrer dans l’armée allemande pour combattre les Russes pendant la Seconde Guerre Mondiale plutôt que de se voir les alliés d’un pays qui les a bannis de leur propre pays.

Roman sensible, La Mer Noire est un livre qui dresse le portrait de personnages attachants, qui parle de la difficulté de vivre loin de chez soi, d’être apatride, ni d’ici et plus de là-bas. Il dit la douleur d’avoir dû abandonner les siens, d’ignorer leur destin, d’être toujours les « étrangers » que l’on regarde un peu bizarrement. Mais il dit aussi la joie de vivre de ce peuple, leurs coutumes et ce sens de la famille renforcé par les aléas de la vie.

Paris, ville d’accueil est bien présente aussi avec son jardin du Luxembourg et ces HLM construites pour accueillir ces êtres chassés de chez eux. Paris qui s’offre comme une ville de la reconstruction ou de la résilience, qui permet à la nouvelle génération d’appartenir, quoiqu’il en soit à un lieu.

Un roman que je ne peux que vous conseiller à mon tour et je remercie Miss Bouquinaix de me l’avoir mis entre les mains.

Roman lu dans le cadre du Challenge Jacques a dit (mot-thème MER), du Challenge Amoureux Saison 3 (cat. Amours Historiques) et du Challenge Paris.

challenge jacques a ditChallenge Amoureux saison 3challenge_Paris-1-

Publicités
Poster un commentaire

34 Commentaires

  1. Oh oui que ce livre est chouette, j’en garde un beau souvenir plein de nostalgie…

    Réponse
  2. II est quelque part dans ma PAL. Tu me donnes envie de le lire.

    Réponse
  3. tentant, surtout que je n’ai lu qu’un livre de cet auteure, Les séparées…

    Réponse
  4. Un livre que j’avais vraiment beaucoup aimé, il faut que je lise « Les séparées »..

    Réponse
  5. j’ai une certaine envie de Caucase. Merci de signaler ce bouquin, je note

    Réponse
  6. une histoire qui me plait bien, il est vrai que c’est un sujet que c’est un livre qui me tentait depuis un moment déjà !

    Réponse
  7. Encore un qui est dans ma PAL et toujours pas lu… J’ai aussi repéré « Les séparées » qui ne va pas tarder à être en poche… J’ai encore des heures de lectures devant moi :0) Bisous George

    Réponse
  8. Je me souviens avoir eu un peu de mal au début à cause du ton détaché de l’auteure.
    Mais vec le recul, j’ai tout de même préféré celui-ci à « Les séparées ».

    Réponse
  9. Ah j’suis contente qu’il t’ait plu ! J’avais été déçue par les Séparées après celui-ci cependant …

    Réponse
  10. Je vais écouter ton conseil et le noter.

    Réponse
  11. Depuis que Missbouquin m’en a parlé (il y a près d’un an… ahem…) je le cherche régulièrement mais il n’est jamais en librairie en même temps que moi 😥

    Réponse
    • ça fait un peu plus d’un an qu’il est dans ma PAL, je l’avais acheté au SDL l’an dernier ! il devrait te plaire, prenez rendez-vous pour être sûr de vous trouver 😉 !

      Réponse
  12. Un livre qui m’avait bien tentée à sa sortie et puis les mystères de la LAL…. Les séparées a depuis rejoint ma PAL et je commencerai par là, pour pourquoi pas revenir à cette mer noire ensuite.

    Réponse
    • Je lirai sans doute « les séparés » aussi, j’ai tellement aimé « la mer noire » que je ne peux pas ne pas lire d’autres livres d’elle.

      Réponse
  13. Les deux romans de Kéthévane Davrichewy m’avaient beaucoup plu! Et celui-ci en particulier, c’est un roman très doux et attachant.

    Réponse
  14. Repéré, souvent zieuté en librairie… Il va falloir que je craque ou que je l’emprunte ! 🙂

    Réponse
  15. Que d’auteurs que je ne connais pas encore. Je note celui-ci , surtout s’il est en Poche maintenant.

    Réponse
  16. metaphorebookaddict

     /  mai 25, 2013

    Tentant, je me le note 🙂

    Réponse
  17. Il est aussi dans ma wish list. Et plus je lis des avis, plus il me tente.

    Réponse
  18. Je l’ai tellement aimé ce livre … Il aura pour toujours une place à part : il m’a accompagnée à la maternité. Je l’ai commencé en étant enceinte et l’ai terminé en étant maman ! 🙂

    Réponse
    • Ah ces livres qui nous accompagnent à des moments si importants de notre vie ont un goût particulier, surtout que celui-ci était parfait pour ce moment-là !

      Réponse
  19. C’est aussi grâce à Miss Bouquinaix que j’ai lu ce roman! J’en garde un super souvenir! J’adore de toute façon les romans sur des histoires de famille comme ça.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :