« Yakusa Gokudo : Les otages du Dieu-Dragon » Michel HONAKER

honaker yakusaL’intrigue se déroule au Japon à Kishiwada. Un soir sur le port, lors d’un passage à tabac mené par des Yakusa, Saburo, qui fait partie de ces derniers, voit sortir des eaux une belle jeune-fille aux cheveux d’ébène. Cette apparition lui fait penser à une légende que lui racontait sa mère quand il était enfant : la légende de Otohié-Sama, fille du Dieu-Dragon. Devant l’air égaré de cette belle jeune fille, il décide de la prendre sous son aile, malgré les remontrances de son supérieur. En s’en doutant un peu, Saburo, fidèle au code d’honneur des Yakusa, va être précipité dans une histoire bien trouble ravivant le conflit entre la Corée du Nord et le Japon.

Voici un roman pour ado qui vous plonge dans les arcanes des clans de Yakusa. Code d’honneur, maîtrise de soi, respect du parrain, flingue, passage à tabac, course poursuite et assassinat sont de la partie. L’action est bien présente et nous emporte à la suite de Saburo et de Mariko, jeune femme énigmatique, sorte de sylphide qui m’a rappelé celles d’Albator : longue, fine, aux cheveux longs. Si Saburo est fasciné par la beauté spectaculaire de Mariko, Michel Honaker ne tombe pas dans la facilité d’une histoire d’amour adolescente.

Saburo va se retrouver partagé entre la volonté de secourir Mariko et l’opposition de son clan qui veut éviter de provoquer les nord-coréens lancés aux trousses de la belle.

Michel Honaker maîtrise parfaitement les us et coutumes des yakusa, et initie son lecteur en provoquant en lui un intérêt ravivé par une intrigue bien ficelée. Comme il s’agit d’un premier tome, les premières pages sont un peu explicatives, mais très vite l’action prend le dessus et l’intrigue se met en place. Le mystère entourant Mariko se résout petit à petit et ce premier tome se clôt sur une intrigue résolue, mais donne bien envie de retrouver Saburo et de vivre avec lui de nouvelles aventures.

Une mention spéciale pour la mère de Saburo que j’ai beaucoup aimée, pour ses remontrances envers son fils et ses jugements plein d’humour sur ses voisines. Et une autre pour la couverture que je trouve très réussie.

Un roman qui devrait séduire les petits mecs à partir de 10 ans environ (toujours en fonction du niveau de lecture), mais peut aussi intéresser les filles qui aiment les mauvais garçons au cœur tendre.

Roman lu dans le cadre du Challenge Thriller et Polar.

Challenge thrillers et polars

Merci aux Editions Flammarion Jeunesse.

Publicités
Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Bon ce sera pas avant quelques années pour les miens ! Ils ne savent pas encore lire et d’ailleurs j’en ai un qui ne parle pas ! 😆
    Pour plus tard 😉
    Bonne soirée George !

    Réponse
  2. J’aime l’auteur, alors je note.

    Réponse
  3. ça devrait plaire à fiston ! (mais moi, bof…)

    Réponse
  4. J’aime bien ce qui touche aux Yakusa et ça devrait plaire à mon Loulou de 12 ans !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :