« En attendant Bojangles » Olivier BOURDEAUT – Rentrée Littéraire Janvier 2016

Bourdeaut BojanglesUn air de Nina Simone, Mr Bojangles, parcourt le roman, comme une BO de film, une ambiance sonore qui teinte les mots d’une douce mélancolie. Un couple flamboyant, un peu fou, une douce folie qui colore la vie de poésie, danse sans fin sur cette musique. Un petit garçon admiratif, fasciné par ses parents, emporté dans leur tourbillon, ne concevant pas de vivre autrement. Au cœur, la mère, femme légère, aimant la danse, la vie, ne se refusant rien, amoureuse, joyeuse, elle est comme un papillon qui virevolte.

En attendant Bojangles est le premier roman d’Olivier Bourdeaut. En exergue, cette petite phrase : « Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l’endroit, à l’envers, parce que la vie c’est souvent comme ça. ». Quelle est la part autobiographique et la part romanesque, nous ne le saurons pas et ce n’est pas bien grave. Ce roman est avant tout un hymne à la vie et à l’amour, à la folie aussi, la belle folie qui nous fait voir la vie de façon poétique, magique, voire burlesque.

Deux narrations se croisent : le récit de l’enfant qui appréhende l’existence en observant ses parents, et un récit en italique, celui du père, plus emprunt d’une touche de mélancolie. Petit à  petit, vient l’explication et on sent pointer le drame, sans que jamais la lourdeur n’envahisse la prose.

La mère, impossible à nommer puisque son mari lui offre un prénom par jour, est un être solaire, mais se brûle les ailes. C’est beau, c’est drôle et follement triste aussi. Mais il nous reste quelque chose d’impalpable, comme une autre vision de la vie. Et j’ai refermé ce roman en essuyant une larme.

Un beau roman en cette rentrée d’hiver, à la couverture sublime, qui redonne le sourire et nous console un peu des drames de notre actualité, un roman qui fait du bien mais qui sait aussi être grave sans perdre de sa légèreté. Un magnifique portrait de couple, un amour fou, expression qui n’a jamais aussi bien résonné que dans ce roman. Et un petit garçon qui, je l’espère, a su conserver ce qu’il faut de folie pour continuer à vivre !

Publicités
Poster un commentaire

17 Commentaires

  1. Ta chronique fait honneur à ce livre qui le mérite bien.

    Réponse
  2. Je vais le lire dans le cadre du prix du roman des étudiants et c’est, parmi la sélection, celui qui me fait le plus envie. J’espère que je l’apprécierai autant que toi !

    Réponse
  3. Belle chronique…

    Réponse
  4. Très bel avis qui me donne très envie de le découvrir =)

    Réponse
  5. Ellettres

     /  janvier 20, 2016

    Tout pareil, j’ai envie de le lire maintenant. La couverture donne envie de sautiller !

    Réponse
  6. Ton billet est le premier qui réussirait presque à me convaincre, et pourtant on ne parle que de lui sur la logo ! Je n’étais pas attirée, mais à force…

    Réponse
  7. On le voit beaucoup ce roman et les avis sont enthousiastes ! Je l’ai vu en bonne place chez mon libraire mais je n’ai toujours pas cédé. On verra quand il sortira en poche.

    Réponse
  8. La couverture est magnifique je trouve. Un roman que l’on voit énormément sur les blogs et pour l’instant j’étais très hésitante mais je viens de voir l’auteur dans la Grande librairie et ce qui en a été dit m’a beaucoup plu, à voir donc ;0)

    Réponse
  9. Une vraie belle découverte de cette rentrée d’hiver ! Un bonbon ce roman !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :