« Autoportrait en chevreuil » Victor POUCHET – #RL2020


Elias entretient une relation sérieuse avec Avril, mais celle-ci le trouve trop secret et parfois assez bizarre. Elle l’incite à se raconter, à raconter son enfance qui semble être à l’origine de son mal être. Elias se confie donc dans la première partie du roman, la plus importante. Il raconte surtout son père, cet homme considéré comme étrange dans le village, mais que l’on vient voir aussi pour se faire « enlever le feu ». Car le père d’Elias est magnétiseur et médium. Il tient des propos curieux, se livre et livre Elias à des rites pour récupérer son énergie ou encore trouver son animal totem. L’animal totem d’Elias c’est le chevreuil, l’animal le plus dangereux d’après son père. Cette enfance a donc donné au narrateur une vision du monde et de la vie bien particulière et dont il a du mal à se défaire. Dans la deuxième partie, celle que j’ai préférée, l’auteur nous livre le journal d’Avril au moment de sa rencontre avec Elias. Le roman se clôt sur une troisième partie qui laisse la parole au père.

(suite…)

« En attendant Bojangles » Olivier BOURDEAUT – Rentrée Littéraire Janvier 2016


Bourdeaut BojanglesUn air de Nina Simone, Mr Bojangles, parcourt le roman, comme une BO de film, une ambiance sonore qui teinte les mots d’une douce mélancolie. Un couple flamboyant, un peu fou, une douce folie qui colore la vie de poésie, danse sans fin sur cette musique. Un petit garçon admiratif, fasciné par ses parents, emporté dans leur tourbillon, ne concevant pas de vivre autrement. Au cœur, la mère, femme légère, aimant la danse, la vie, ne se refusant rien, amoureuse, joyeuse, elle est comme un papillon qui virevolte.

(suite…)