« Dire, ne pas dire : du bon usage de la langue française » par l’Académie Française (Rentrée Littéraire 2014 #4)

dire ne pas direIl faut bien le reconnaître la langue française est vicieuse. Il suffit d’interroger un étranger apprenant notre langue pour qu’il nous dise à quel point la grammaire, la syntaxe et l’orthographe sont de beaux casse-têtes (d’ailleurs, on met un s à « casse » ?), mais sans aller chercher si loin, le martyr que vivent nos enfants quand on leur parle de dictée nous le rappelle tous les jours, et même nous, avouons-le, combien de fois ne nous demandons-nous pas quel accord est le bon ou si telle expression est correcte.

L’Académie Française a donc créé en octobre 2011, un site Dire, ne pas dire qui se charge de répondre à toutes sortes de questions portant sur les difficultés de notre langue. Fort de son succès, les éditions Philippe Rey et la célèbre Académie ont rassemblé dans cet ouvrage une sélection de plus de 200 entrées. Dominique Fernandez et  Yves Pouliquen ont en rédigé l’introduction et la postface.

Cet ouvrage est une vraie mine d’or et fait prendre conscience des fautes qui peuplent, sans même que nous en ayant parfois conscience, nos paroles ou nos écrits voire nos émissions de télé ou de radio. Il permet surtout de lever les doutes et, en le parcourant, en sautant d’un article à l’autre, de nombreux voiles se sont levés.

Par exemple, à chaque fois que j’écris vive les vacances ! je me pose toujours la question de l’accord de vive ! Et bien j’ai enfin trouvé la réponse et non seulement la réponse mais l’explication. En effet les Académiciens prennent bien soin de nous expliquer le pourquoi du comment, l’étymologie, l’évolution de l’expression ou du mot, son sens ancien et son sens actuel

 Le titre, Dire, ne pas dire, correspond à un petit comparatif sous forme de tableau qui met en parallèle le bon usage d’un terme ou d’une expression et la mauvaise. J’ai été frappé, dans ces comparatifs, des mauvais usages faits notamment dans un langage d’entreprise comme par exemple le verbe acter utilisé à mauvais escient dans les expressions comme acter une candidature.

Les Académicens prennent soin également de réviser les anglicismes trop souvent utilisés alors que des équivalents en français existent. Si dans plusieurs cas, cela est  bien justifié, dans d’autres j’avoue avoir été plus dubitative comme avec  blacklister pour lequel l’Académie propose écarté parce que l’on est sur une liste noir au lieu de être blacklisté. L’expression qui comprend l’anglicisme me semble quand même moins lourde, et puis la langue française s’est, de tout temps, nourrie d’emprunts dans d’autres langues.

Quoiqu’il en soit, cet ouvrage est un outil précieux, à garder sur son bureau, aux côtés des dictionnaires.

Ouvrage lu dans le cadre du Challenge 1% Rentrée Littéraire.

challenge 1% 2014

Publicités
Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. Et comment doit-on accorder « vive » de « vive les vacances ! » alors ? Quel suspense, George ! 😉

    J’ai entendu l’un des auteurs à la radio et en deux minutes, j’étais déjà effarée du nombre de petites fautes que nous faisons tous les jours. Par contre, je reste comme toi plus dubitative quant aux anglicismes. Je ne suis pour le mélange des langues ! 🙂

    Réponse
  2. Voilà un ouvrage qui me serait bien utile !

    Réponse
  3. Pas mal, ce livre. Je vais regarder ça, cela pourrait plaire à mes étudiants 😉

    Réponse
  4. Rentre épuisée du collège après une semaine passée avec mes 6e. Motif : identifier un verbe, un nom est compliqué. Quant aux « grands » : « déjà, le COD, je sais pas ce que c’est, alors le COS…. ». Je le lirai volontiers afin de me plonger dans une langue française correcte.

    Réponse
  5. Oh voilà un ouvrage bien utile, je vais essayer de le trouver pour le feuilleter, merci !

    Réponse
  6. devenirecrivain

     /  septembre 13, 2014

    Voilà une bonne idée de lecture ! Ca me plairait de découvrir ce livre… et d’éviter ainsi certaines fautes. 😉

    Réponse
  7. Laurence (Lolotte)

     /  septembre 13, 2014

    J’aime bien ce genre d’ouvrage. C’est toujours intéressant et parfois surprenant !

    Réponse
  8. Il faut avouer que cela me serait bien utile.

    Réponse
  9. je connaissais le site « dire ne pas dire » c’est une bonne idée ce livre, ça peut faire un cadeau… heu qui peut être mal accueilli parfois ! 😉

    Réponse
  10. Ouvrage que je vais guetter du coin de l’œil. Histoire me remettre quelques idées au clair ! (ça pourra m’être bien utile si je veux passer un jour l’agrég’).

    Réponse
  11. Oh ! Merci pour cette découverte. En attendant peut-être de lire le livre, je note au moins le site internet !

    Réponse
  12. C’est une très bonne initiative et j’ai souvent besoin de fréquenter de tels sites aussi pour me renseigner ou me rassurer sur l’orthographe d’un mot mais plus souvent encore sur celle d’une expression! Quant au mélange des langues,moi, je suis très réticente,même si je reconnais que pour la rapidité c’est parfois très utile mais au compte-goutte alors!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :