« Quartier lointain, tomes 1 et 2 » Jirô TANIGUCHI

taniguchi quartier lointainQuartier lointain est un manga que j’ai repéré depuis très longtemps sur les blogs. Je connais assez mal ce genre, mais ma curiosité me pousse à en savoir plus. J’attends donc en général l’avis de plusieurs amies blogueuses pour me décider. Fin août, j’ai enfin pu mettre la main sur les deux tomes à la bibliothèque municipale.

Hiroschi, une bonne quarantaine d’années, une gueule de bois qui a du mal à passer, se trompe de train pour rentrer chez lui. Sans qu’il sache pourquoi ni comment, le voilà arrivé dans la ville de son enfance. Poussé par cette force étrange, il se rend au cimetière, sur la tombe de sa mère. Là, il semble s’évanouir. A son réveil, Hiroschi n’a plus 40 ans, mais 14. Il est revenu en 1963, l’année où son père a abandonné, sans raison apparente, sa famille.

Il y a un petit côté Camille redouble dans ce manga. Car Hiroschi a conservé sa conscience d’homme mûr de 40 ans et aussi ses souvenirs. N’ayant d’autres solutions que de rejoindre sa maison d’alors, il va retrouver sa mère, son père et sa petite sœur, mais aussi, le lendemain, son école et ses anciens amis.

En revivant son passé, Hiroschi va aussi reconsidérer sa vie, ses choix. Il apparaît, dès le début de l’histoire comme fortement porté sur la bouteille. Avec ces deux tomes, Taniguchi nous raconte comment le garçon de 14 ans a pu devenir cet homme de 40 ans. Mais Hiroschi va profiter de ce retour dans le passé pour tenter de comprendre la départ de son père et pour oser ce qu’il n’avait pas oser faire il y a plus de 30 ans. Par ces actions, il modifie son passé et donc peut-être sa vie et celle des gens qu’il fréquente.

Le départ inexpliqué de son père apparaît comme une blessure profonde de l’enfance de Hiroschi, l’évènement clef qui a sans doute décidé de sa vie. En ayant l’opportunité de revivre les quelques mois qui ont précédé ce départ, Hiroschi opère un travail de résilience.

Même si Hiroshi est quelque peu grisé par cette expérience : ses résultats scolaires sont excellents, lui qui pourtant a toujours eu des notes passables ; il ose parler à la belle fille de la classe ; il se lie avec Daisuké, jeune homme intelligent qui rêve de devenir auteur. Le travail de résilience est cependant souvent douloureux, même s’il est nécessaire. Parallèlement, Hiroschi pense à sa propre femme et à ses filles. En tentant de comprendre son père et son départ, il reconsidère aussi son propre rôle paternel et marital.

Les dessins viennent enrichir la qualité de l’histoire racontée. Tout se mêle parfaitement dans ce manga d’une grande qualité autant graphique que littéraire. Taniguchi traite de façon sensible et originale la fameuse crise de la quarantaine, en montrant l’importance des évènements de l’enfance, mais aussi soulève la question cruciale : qu’avons-nous fait de notre vie ? Bien que se déroulant au Japon, cette histoire est universelle car elle touche aux sentiments humains quelque soit la nationalité.

Un manga que je vous recommande donc si vous ne l’avez toujours pas lu, et qui me donne très envie de lire d’autres mangas de cet auteur et notamment Le journal de mon père.

Roman lu grâce à la Bibliothèque Municipale :

Marilyn bibliothèque

Advertisements
Poster un commentaire

51 Commentaires

  1. Je ne l’ai pas lu (mais repéré ^^).
    En revanche, j’ai vu le film (un film français, étonnamment) qui est très bon.
    Inutile de te dire que ton billet me conforte dans l’idée que je dois passer à l’étape lecture.
    Bon dimanche 🙂

    Répondre
    • Il me reste à voir le film alors !!

      Répondre
      • J’ai lu hier un recueil de nouvelles-manga, illustré Taniguchi, « L’Orme du Caucase » que je te recommande chaudement !
        J’ai emprunté « Terre de rêve » et souhaite aussi lire « Journal de mon père », « L’homme qui marche »… ainsi que… tous les Tanigushi ! Et oui, une véritable révélation pour moi !
        Bon dimanche, très chère George 🙂

        Répondre
  2. Ce manga est souvent considéré comme le meilleur de Taniguchi mais en ce qui me concerne j’ai préféré le journal de mon père. Je trouve qu’il y a plus d’émotion et c’est ce que je recherche principalement dans la lecture. Je ne peux donc que te conseiller de poursuivre ta découverte de ce grand Mangaka avec « le journal de mon père ».
    J’ai également beaucoup aimé également un Ciel Radieux du même auteur.

    Répondre
    • Merci pour ton conseil ! « le journal de mon père » m’a été beaucoup conseillé c’est donc très bon signe !

      Répondre
      • De rien, c’est toujours avec plaisir que je parle de ce grand Monsieur. Mon coup de coeur restera quand même Un « ciel Radieux », plein d’émotions et un peu plus fantastique que les autres.
        Bonne lecture avec « le journal de mon père » et à très vite

        Répondre
  3. chaplum2

     /  octobre 1, 2013

    Il est temps que je le lise, voilà plusieurs mois qu’une amie me les a prêtés.

    Répondre
  4. J’ai eu ma période Taniguchi l’an dernier et honnêtement, Le journal de mon père est beaucoup plus  » fort  » je dirais, il m’a paru encore mieux même si on cite souvent de Taniguchi Quartier Lointain comme étant sa meilleure œuvre. J’en ai posté pas mal sur mon blog et te recommande également L’Orme du Caucase il m’a particulièrement ému 🙂

    Répondre
    • Je découvre petit à petit les mangas, je n’y connais pas grand chose, donc je pique les idées ici et là ! Merci pour tes conseils et je vais aller fouiller chez toi du coup !

      Répondre
  5. Pour ma part : un réel coup de coeur ! J’ai adoré l’histoire, le dessin, les personnages… Une vraie lecture plaisir ! Hâte de voir l’adaptation cinématographique.

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :