Mon Bullet Journal de prof…5 mois plus tard.

dailies-janvier-2017

Aujourd’hui je vous présente donc mon Bullet Journal de prof. Quand j’ai découvert le Bullet Journal j’ai d’abord voulu en faire un perso, mais très vite je me suis dit que ce serait un super moyen pour mieux m’organiser dans ma vie de prof. Je vous avais déjà présenté mon projet au mois d’août. Mais rien de tel que la mise en pratique pour véritablement voir ce qui est fonctionnel et ce qui ne l’est pas. J’ai donc eu envie de faire un retour sur mon utilisation de mon bujo de prof après cinq mois.

Mon projet était d’y consigner des informations sur mes élèves, faire un suivi des conseils de classe, des rencontres avec les parents, etc. (N’hésitez pas à jeter un œil sur mon billet du mois d’août). J’avais aussi recopié mon emploi du temps et plusieurs infos administratives. J’avais créé des pages par classe dont certaines devaient contenir les notes, les moyennes, voire les remarques faites au cours des conseils de classe.

Bilan de l’expérience :

  • Autant vous le dire, certaines pages sont restées vierges, essentiellement celles concernant les conseils de classe et les moyennes des élèves. J’ai compris que cela faisait doublon avec mon cahier de prof Clairefontaine. Par contre la liste des élèves par classe et celle de mes équipes pédagogiques sont très utiles. Les pages consacrées aux rencontres avec les parents sont intéressantes car on peut prendre des notes sur le vif, mais elles demandent aussi de faire un compte-rendu après la rencontre. Celles sur les journées pédagogiques sont aussi très fonctionnelles, et je m’en suis servi. On pourrait même envisager d’y recopier le programme de la journée, car j’ai tendance à oublier d’imprimer la circulaire voire de l’oublier dans l’imprimante ou sur la table de la cuisine.
  • La page « emploi du temps » est sans doute la page que je consulte le plus souvent. Je ne sais jamais avec qui j’ai cours et où, je la consulte donc tous les jours (oui, j’ai une mémoire de moule pour ce genre de chose). De même, la page concernant les infos administratives m’a été très utile notamment pour mon code de photocopieuse que j’oublie au retour des vacances de façon systématique.
  • A la fin du cahier j’avais gardé plusieurs pages pour des notes diverses. Là encore ces pages sont utiles, mais les notes sont désordonnées. Je prends garde de bien inscrire la classe. Je m’en suis servi aussi pour réfléchir à des progressions de séquence.notes-diverses

Mais ce qui a surtout évolué sont les dailies. En août, quand j’ai créé mon BuJo, je me suis inspiré de mon BuJo perso, mais je dois dire que j’ai très peu utilisé les dailies les premiers mois. Quelque chose ne fonctionnait pas :

dailies-septembre-2016

En  janvier (vive les nouvelles résolutions), j’ai réfléchi à des dailies plus fonctionnels. Et depuis la rentrée de janvier, j’utilise une nouvelle version qui me satisfait pleinement :

dailies-janvier-2017-1dailies-janvier-2017

Alors que les systèmes de cases ne fonctionnaient pas du tout pour mon BuJo perso, je me suis rendu compte que, pour mon BuJo de prof, ce système était idéal. J’y inscris mes tâches et je surligne mes classes avec des couleurs différentes pour plus de lisibilité. J’ai aussi inséré un mini-calendrier, une case « To Do » et une case « Notes ». Les cases avec les jours « rayés » sont les jours où je ne travaille pas (le week-end et le mercredi). Je liste alors les choses à faire. L’avantage est d’avoir une semaine sur deux pages. En cours, j’ouvre mon BuJo à la page de la semaine, ce qui me permet d’avoir une vision plus large et de mieux m’organiser. J’applique le système des puces.

J’ai conservé aussi les pages mensuelles pour noter les dates de conseil de classe, les réunions parents-prof, etc. Sur la page de droite, j’ai laissé une page vierge pour des notes diverses qui concernent le mois.

page-du-mois-janvier-2017

J’évite les décorations sur mon BuJo de prof, mais je conserve quand même mes Masking Tape et dernièrement j’ai acheté un livre d’autocollants qui me permettra quelques illustrations rigolotes :

  stickers-rentree-scolaire

Bilan de ce que je vais conserver l’an prochain ?

  • Le calendex reste une valeur sure pour avoir une vision sur l’année. On peut y compiler les DST et autres BAC blancs, les réunions parents/prof, les journées péda, etc.
  • Les informations administratives (code de photocopieuse, numen, code site pro)
  • L’emploi du temps avec les classes et les salles
  • Les listes d’élèves par classe et les listes des équipes pédagogiques par classe
  • Les pages « rencontre parents-prof »
  • Les pages pour les journées pédagogiques
  • Les pages par mois + la page de notes
  • Les pages dailies telles que je les ai créées dernièrement.
  • Les pages vierges en fin de carnet pour des notes diverses et variées.

Et je vire tout le reste. Toutefois j’aimerais trouver une formule qui me permette de mieux suivre mes élèves, notamment ceux qui ont des difficultés (scolaires mais aussi d’attitude ou qui présentent des problèmes personnels).

Finalement mon BuJo de prof est plus proche de la version originelle du Bullet Journal puisqu’il me permet d’organiser tout ce que j’ai à faire, de faire le point. Par contre, je ne note pas ce que j’ai fait en cours tous les jours, je le fais sur mon cahier de bord Clairfontaine, mais je réfléchis à une formule qui m’éviterait d’avoir deux cahiers en rassemblant tout dans le Bullet. En supprimant plusieurs pages et en rassemblant une semaine entière sur deux pages, cela me laisserait de la place pour des pages « notes » et des pages « cahier de texte ».

Il y a donc encore du travail pour trouver la formule idéale, mais, en cinq mois, j’ai pu me rendre compte de ce qui fonctionnait et de ce qui ne fonctionnait pas. Je suis persuadée que le Bullet Journal peut être un bon outil pour mon métier. Enfin pour mon BuJo de prof j’utilise un cahier Leuchtturm 1917 (ce qui n’est pas le cas pour mon BuJo perso), j’aime son format et son épaisseur. Je le trouve très pratique, il rentre facilement dans mon sac. Je n’utilise pas l’index, donc lui aussi disparaîtra l’an prochain.

Et je peux vous dire que mon cahier attise la curiosité de mes élèves… Vendredi, en classe de 1ère S, j’ai ouvert mon cahier, une élève au premier rang a glissé à sa voisine : « Oh ! t’as vu son carnet ??!!! ». Cela m’a fait doucement sourire ! Si ça se trouve, je vais même faire des émules parmi mes élèves !

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

16 Commentaires

  1. Ahaha j’adore la réflexion de ton élève, j’observais beaucoup les profs durant les cours moi aussi ^^

    Réponse
    • Ils remarquent tout. C’est sûr que pour être prof il ne faut pas avoir peur du regard de l’autre 😉 et ne pas craindre d’être observé par trente paires d’yeux !

      Réponse
  2. estellecalim

     /  janvier 14, 2017

    Le must quand on est une ado qui veut se singulariser, ce doit être de faire son agenda soi-même comme tu fais ton bullet 😉 Je n’y ai jamais pensé, mais j’aurais adoré à l’époque !

    Réponse
    • Il n’est pas trop tard. Quand j’étais ado je collais plein de photos de mannequin de l’époque dans mes agendas : Cindy Crawford, Estelle, Naomie Campbell. Je les découpais dans le ELLE 😉 !

      Réponse
  3. Bonjour, je suis prof aussi, et j’ai du mal à comprendre en quoi le système des cases t’apporte plus que le système de dailies précédent… D’autre part, comment fais tu pour ne pas avoir trop de redondance entre ton bullet de prof et ton cahier de bord clairefontaine ? Merci de m’éclairer, je viens de découvrir le bullet, et de commencer le mien, dans lequel il y a des infos pro et perso, et je me demande si je n’ai pas intéret à séparer les deux… Donc ton expérience m’intéresse beaucoup !
    Merci,
    Julie

    Réponse
    • Bonjour Julie,
      Dans l’ancienne version, je n’avais que 4 jours sur deux pages, alors qu’avec les cases je peux mettre toute la semaine, donc elles me donnent plus de visibilité. J’ai aussi inséré des cases To Do et Notes ainsi qu’un mini-calendrier que je n’avais pas dans l’autre version. Cette nouvelle disposition est plus fonctionnelle. Et puis je prépare mon mois entier, alors qu’avant je notais jour après jour et au final, dans les périodes de folie, je ne prenais plus le temps de le faire. Là tout est prêt pour le mois.
      Je préfère séparer les deux (perso et pro). Je n’ai pas envie de l’emmener au travail et de risquer que certaines pages soient vues par des élèves ou des collègues.
      J’espère avoir répondu à tes questions.

      Réponse
  4. ??? Et l’agenda papier ? C’est pas bien ? 😉

    Réponse
    • Ah mais ça n’a rien à voir ! Là tu organises ton cahier comme tu le veux, tu peux te garder des pages blanches pour prendre des notes et créer des pages selon tes besoins.

      Réponse
  5. Le coup du code photocopieuse oublié au retour des vacances … Les doigts au-dessus du clavier numérique … et rien ne se passe ! 😀
    Je trouve qu’il faut avoir une patience folle pour faire ce genre de carnet.:-)

    Réponse
  6. ophélie

     /  janvier 15, 2017

    Pas mal! Je fais exactement la même chose mais j’ai tout dans un organiseur type « filofax »: calendrier annuel (avec cavances scolaires et réunions/dates prévues longtemps à l’avance), vue mensuelle pr noter tt un tas de choses, vue hebdo (1sem sur 2 pages) sur lesquelles je note la même chose que toi.. copies a corriger, tâches à faire /jour ou /semaine) ensuite j’ai des intercalaires pr chaque classe avec liste des eleves, suivi de la classe et mes fiches de prépa de cours. A la fin j’ai un intercalaire « administratif » : docs concernant la réforme du collège, nouveaux programmes… Le tout en format a5 et je ne pourrais pas m’organiser autrement!!

    Réponse
  7. Je m’amuse, car finalement j’ai fait un bullet journal de prof sans le savoir. Les cahiers du commerce ne m’ont jamais convenu, alors j’achetais un cahier ‘normal, gardais les premières pages pour les infos (oui, le code!) et ensuite quadrillages plutôt que carrés, avec dans un sens les classes dans l’autre les jours (variable d’année en année), plus un fouillis de to do, les éventuels retards, punitions, points rouges points verts, trucs urgents, RVn réunions, conseils,etc. Cela fonctionne très bien et permet l’année d’après (car on le garde!) de vérifier si on a avancé correctement dans le mêem niveau…

    Réponse
    • A la fin de l’année et en prévision de l’année prochaine il y a des choses que je vais ajouter, d’autres que je vais supprimer, j’ai presque hâte d’être à la rentrée prochaine 😉 !

      Réponse
  8. Anna

     /  janvier 15, 2017

    Ce que j’adore c’est que même dans un bujo pro, tu as recours aux stickers et aux petites fantaisies. Ton expérience m’intéresse, parce que j’ai aussi un bujo (et un billet à ce sujet sur le feu depuis une éternité) et je me disais que je commencerai peut-être un bujo pro dans quelques mois pour un nouveau job. Mais je me demandais si je n’avais pas intérêt à le faire plus sobre encore (pour ne pas avoir honte au travail) et peut-être plus petit pour le transporter plus facilement. Mais peut-on avoir une vue de la semaine ou du mois avec un A6 ? Bref, je réfléchis…

    Réponse
    • Ah ben oui un peu de fantaisie ne fait jamais de mal 😉 ! Alors sur la question de la honte, je peux te dire que je fais des envieux, plusieurs collègues m’ont dit qu’ils trouvaient mon cahier super et je le sors sans honte lors des conseils de classe par exemple. Mon cahier est un format A5, il tient dans mon sac sans problème. Plus petit – en A6 – j’ai peur que ce soit un peu juste.

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :