« Dans le scriptorium » Paul Auster

Je n’avais plus lu Paul Auster depuis longtemps, et ce roman prenait la poussière depuis au moins deux ans dans ma PAL, il était donc largement temps d’agir. Ce roman très court, à peine 150 pages, est une réflexion sur l’écriture, les personnages, le roman. Il s’ouvre sur la description d’un homme, assis au bord de son lit, la tête entre les mains. Cet homme s’appelle Blank, et comme nous le signale le traducteur, ce terme en anglais signifie : une page blanche, ou vide, comme un regard vide, une case vide dans un questionnaire. Auster est le maître de l’onomastique. Dans chacun de ses romans, le nom des personnages symbolise, fait sens. Blank vient de se réveiller mais semble avoir tout oublié de son existence, seul subsiste un vague sentiment de culpabilité. Où se trouve-t-il ? est-il retenu prisonnier dans cette chambre ? En face du lit, un bureau sur lequel reposent quelques photos, des portraits, et deux manuscrits.

Au-delà de l’histoire elle-même, ce roman se présente davantage comme une réflexion de Paul Auster sur l’écriture romanesque, sur le rôle et le pouvoir de l’écrivain sur ses personnages. Blanck c’est Auster, Auster devant la page blanche. Il s’agit finalement d’un roman narratologique, une mise en abyme vertigineuse. Des termes ou formules dans le texte nous orientent assez vite dans cette voie : ainsi qu’on l’a dit ci-dessus au premier paragraphe, ou encore le personnage dans la chambre du nom de Mr. Blanck ; je ne suis qu’un personnage secondaire etc. En dehors de Blank, d’autres personnages entrent et sortent de cette chambre, et, pour qui connaît un peu l’œuvre d’Auster, ces personnages ne sont pas inconnus : Anna Blume, Daniel Quinn, deux personnages clefs des romans de Paul Auster (la première dans Le Voyage d’Anna Blume, le second personnage central de La Trilogie New-Yorkaise). A cela vient s’adjoindre la lecture du manuscrit, un roman inachevé écrit dans la jeunesse d’un certain John Trause (personnage de Paul Auster que l’on retrouve dans La Nuit de l’oracle), et que Blank serait chargé d’achever.

Vous sentez bien (enfin je l’espère) que ce roman est passionnant par sa construction, par ces références que l’on parvient à expliciter, par ce jeu de mise en abyme qui me plaît tant. MAIS le problème est que Paul Auster ne fait rien d’autre que du Paul Auster, utilisant, réutilisant toujours les mêmes principes, et si cela était novateur en 1987 quand il publia La Cité de verre, cela l’est beaucoup moins aujourd’hui. J’ai aimé jouer le jeu, mais la trame de l’intrigue reste un peu compliquée, l’amnésie de Blank, la raison de cette isolement restent quelque peu énigmatiques. C’est un roman qui certes rend le lecteur actif, c’est un roman qui revisite les romans de Paul Auster, mais une fois les ficelles révélées on se lasse un peu.

Lecture donc en demi-teinte, pas inintéressante, mais qui demande de connaître déjà l’œuvre de Paul Auster, car pour un lecteur qui n’aurait lu aucun de ses romans, difficile de comprendre les implicites.

Je vous laisse découvrir les avis de Cynthia , d’Anne, et de Michel qui ont lu, avec moi, ce roman !

Objectif PAL Noire : 7/102 = 94

Publicités
Poster un commentaire

29 Commentaires

  1. A ce jour, je n’ai lu qu’un Paul Auster (Brooklyn Follies) que j’avais beaucoup aimé. J’ai apprécié la plume de l’auteur et je compte bien lire d’autres ouvrages de lui, notamment « Le voyage d’Anna Blume » et « La nuit de l’oracle ».

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      J’avais beaucoup aimé Brooklyn Follies aussi ! celui-ci est à lire mais quand on a déjà lu d’autres romans d’Auster, le problème, le paradoxe, c’est que dans ce cas on repère un peu trop ses ficelles 😉 !

      Réponse
  2. J’en conclus que ce n’est pas le titre d’Auster par lequel il faut commencer pour découvrir son travail vu les références que tu cites !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      Non, il vaut mieux commencer par la trilogie ou des romans comme Brooklyn Follies !

      Réponse
  3. Là, on ne peut pas dire que ce soit une lecture d’été, détente et farniente… 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      Effectivement ce n’est pas un livre de plage du tout 😉

      Réponse
  4. Comme tu le sais, j’ai beaucoup aimé l’idée de départ mais beaucoup moins ce qu’il en fait :/ J’aurais sans doute du en lire un ou deux autres avant d’attaquer celui-ci !
    J’espère que j’aimerai davantage « La vie intérieure de Martin Frost » et « L’invention de la solitude » qui sont dans ma PAL 😉
    Merci pour cette LC MIss !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      C’est vrai que c’est un peu trop torturé, que ça manque de légèreté quand même ! « L’invention de la solitude » est un très beau roman et je te conseille aussi un tout petit livre « Le carnet rouge » sur les hasards étranges de la vie, fabuleux !
      Merci à toi aussi, sans cette LC il serait encore dans ma PAL 😉

      Réponse
  5. Lecture en demi teinte pour moi aussi…….

    Que se passe-t-il ici, impossible de laisser un comm’

    Réponse
  6. OK, George, ça fait plusieurs fois que je laisse des comm’ ici et qu’ils ne passent pas. Je reçois toujours un message ‘détection d’un doublon…’

    J’hésite à présent à écrire d’avantage, un jour j’avais passé 1/4 d’heure à écrire un truc… impossible à envoyer !

    Réponse
    • Sorry pour les messages multiples mais j’ai eu quelques problèmes d’envoi, à présent il semble que les messages passent…
      A+
      Vous pouvez effacer le surplus bien sûr

      Réponse
      • leslivresdegeorgesandetmoi

         /  juin 20, 2011

        j’ai bien eu tous les commentaires 😉 ! mais ma plateforme me demande d’ « approuver » , c’est sans doute pour cela que tu ne voyais pas apparaître tes commentaires !
        Pour le roman d’Auster, nous avons donc le même sentiment, sans doute un roman trop touffu, si je puis dire 😉
        à bientôt !

        Réponse
  7. depocheenpoche

     /  juin 20, 2011

    Il aurait presque fallu que je lise ton commentaire avant de lire ce roman. Mais quelque part ton article me rassure car même si on sait que Paul Auster réutilise certains de ses personnages la lecture de ce livres reste assez difficile par son côté énigmatique. Et c’est pour cela que je suis sûre que ce roman peut-être très intéressant si on est sur la même longueur d’onde que l’écrivain ; malheureusement pour moi, j’ai mal capté les fréquences !!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      Il faut trouver les clefs mais le problème c’est qu’Auster a tendance utiliser des passe-partout, toujours les mêmes clefs 😉
      Allez on fera mieux la prochaine fois !

      Réponse
  8. J’ai commencé « La nuit de l’oracle » cet hiver et je ne l’ai jamais fini. Il faudrait que… L’hiver prochain peut-être. Bonne semaine George.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      A raison de 2, 3 hivers tu devrais arriver au bout 😉

      Réponse
  9. Ouaich, ça ne m’aide pas tout ça ! Parce que j’ai commencé (il y 10 ans environ) L’invention de la solitude, Anna Blume, Brooklyn Folies, à chaque fois j’étais emballée par le style, le postulat de départ, le ton et invariablement vers la 30ème page, baillements, impression de redites, bref tu auras compris pourquoi ils sont toujours dans ma PAL !! je ne désespère pas de les en sortir définitivement mais je pense le faire dans une période « claire » pour moi ! Pas sous « médications » en tout cas ! Quoi queeeuuu… ha ha, à voir !! 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      J’avais bien aimé « Brooklyn Follies », il a vraiment une intrigue, les personnages m’avaient beaucoup plu, mais c’est un roman un peu différent des autres ! bon courage 😉

      Réponse
  10. Manque de pot, c’est le premier livre d’Auster que j’ai lu il y a un moment déjà et le seul… Comme je ne connaissais pas du tout ses autres livres, j’ai dû passer à côté de pas mal de choses alors ! Je n’avais pas trop accroché d’ailleurs, il faudrait peut-être que je lise autre chose de lui.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 20, 2011

      Je trouve dommage que l’édition Babel, n’ait pas fait une préface pour donner quelques clefs, car je crois que tu n’es pas la seule à être passée à côté !

      Réponse
  11. C’est le problème avec ces auteurs contemporains prolifiques, il est difficile de savoir par quel roman commencer. J’ai ce problème avec Paul Auster. Murakami, Joyce Carol Oates…

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juin 21, 2011

      Il faut peut-être y aller tout simplement au feeling. Pour Oates j’ai commencé par « Nous étions les Mulvaney », pour Murakami, je ne me souviens plus, et pour Auster « La cité de verre » : si ça peut t’aider 😉

      Réponse
  12. keisha

     /  juin 21, 2011

    Tu confirmes qu’il vaut mieux avoir lu d’autres titres d’Auster avant. C’est mon cas, mais je le réserve quand même, car j’en ai encore à lire!

    Réponse
  13. Oserais-je jouer au relève-joie ? J’ai adoré ce « Scriptorium », bien plus que « Léviathan » et « Mr. Vertigo »… Plus court que les précédents romans lus de Paul Auster, je le trouvais justement plus épuré, plus fluide, plus accessible, même aux lecteurs qui découvrent cet auteur. Dix (au moins !) interprétations peuvent en être faites. Par exemple, j’aime bien considérer ce roman comme une réflexion angoissée d’un auteur qui se voit vieillir, et qui frémit à l’idée qu’un jour il puisse ne plus se souvenir de ce qu’il a écrit la veille…

    Réponse
  14. J’avais tenté de le lire, il y a quelques années mais j’avais abandonné. Trop complexe sur le moment ou trop complexe pour moi tout court 😉 Mais c’est dommage, car j’aime bien d’autres de ces écrits.

    Réponse
  15. Zut!!! je voulais commencer avec ce roman ma découverte de l’auteur avec Seul dans le noir.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 4, 2011

      Certains romans sont plus faciles, j’avais bien aimé « Brooklyn Folies » !

      Réponse
  16. Déjà noté mais comme je connais encore peu l’oeuvre de Paul Auster, je crois que je vais le laisser « mûrir » dans ma LAL 🙂 Je vais donc d’abord lire les titres de lui que j’ai dans ma PAL !

    Réponse
    • les Livres de George

       /  août 27, 2011

      je crois que c’est mieux, tu comprendras mieux les allusions !

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :