« Un crime sans importance » Irène FRAIN – #RL2020


Je me souviens parfaitement d’un roman d’Irène Frain que j’avais lu lors d’une forte grippe dans mon adolescence. Ma mère m’avait ramené ce roman de la bibliothèque de son entreprise. C’est un roman auquel j’avais repensé en lisant celui d’Isabelle Monnin, Les Gens dans l’enveloppe, parce qu’il prenait sa source dans des photos de famille. Il s’intitule Secret de famille et fait partie, je crois, des romans les plus connus d’Irène Frain. C’est donc avec plaisir que j’ai accepté de lire son tout dernier ouvrage Un crime sans importance. Il ne s’agit pas d’un roman mais d’un récit, celui d’Irène Frain après l’assassinat de sa sœur, une vieille dame qui vivait seule dans une banlieue proche de Paris, au fond d’une impasse. Sauvagement agressée et laissée pour morte, Denise va succomber à ses blessures quelques semaines après son agression. Irène Frain sera avertie seulement à ce moment-là, quelques jours avant l’enterrement. On ne sait pas grand chose des faits, des circonstances et très vite l’auteure va être confrontée aux lenteurs de la police et de la justice. Cette mort tragique ravive alors des souvenirs de son enfance.

(suite…)

« Autoportrait en chevreuil » Victor POUCHET – #RL2020


Elias entretient une relation sérieuse avec Avril, mais celle-ci le trouve trop secret et parfois assez bizarre. Elle l’incite à se raconter, à raconter son enfance qui semble être à l’origine de son mal être. Elias se confie donc dans la première partie du roman, la plus importante. Il raconte surtout son père, cet homme considéré comme étrange dans le village, mais que l’on vient voir aussi pour se faire « enlever le feu ». Car le père d’Elias est magnétiseur et médium. Il tient des propos curieux, se livre et livre Elias à des rites pour récupérer son énergie ou encore trouver son animal totem. L’animal totem d’Elias c’est le chevreuil, l’animal le plus dangereux d’après son père. Cette enfance a donc donné au narrateur une vision du monde et de la vie bien particulière et dont il a du mal à se défaire. Dans la deuxième partie, celle que j’ai préférée, l’auteur nous livre le journal d’Avril au moment de sa rencontre avec Elias. Le roman se clôt sur une troisième partie qui laisse la parole au père.

(suite…)

Lire ensemble la rentrée littéraire, ça te dit ? (billet évolutif)


Cette année, Antigone m’a proposé de faire partie d’un petit groupe sur Facebook pour partager nos lectures de la rentrée littéraire. Nous avons déjà un peu échangé sur les services de presse reçus, et Antigone a organisé des lectures communes (vous pouvez aller voir sur son blog).

Je participe déjà à deux LC programmées :

⁙ le 20 août : Autoportrait en chevreuil de Victor Pouchet -Editions Finitude – sortie le 20 août – LC faite avec Antigone

⁙ le 22 août : Un crime sans importance d’Irène Frain – Editions Seuil – sortie le 20 août – LC prévue avec Antigone

J’ai également programmé une chronique :

⁙ le 21 août : Serial tattoo de Sylvie Allouche – Editions Syros – sortie le 20 août

Je vous mets à présent les titres des romans que j’ai reçus, si ça vous dit de programmer des LC avec moi, n’hésitez pas à me laisser une commentaire. Je ne les ai pas encore lus. Pour ceux dont la sortie est prévue en août, ils seront lus en premier et mes chroniques paraîtront au cours des quinze prochains jours.

Section Littérature ado :

⁙ Lola à la folie d’Alexandre Chardin – Editions Magnard jeunesse – sortie le 18 août

⁙ Le secret de Mona de Patrick Bard – Editions Syros – sortie le 27 août

⁙ Où le loup demeure d’Aurore Gomez – Editions Magnard jeunesse – sortie le 9 septembre

⁙ Même les araignées ont une maman d’Alain Gagnol – Editions Syros – sortie le 8 octobre

Section littérature générale :

⁙ La Fille du chasse-neige de Fabrice Capizzano – Editions Au Diable Vauvert – sortie le 20 août

⁙ Avant les diamants de Dominique Maisons – Editions de La Martinière – sortie le 27 août

⁙ Cela aussi sera réinventé de Christophe Carpentier – Editions Au Diable Vauvert – sortie le 10 septembre

Au fur et à mesure de la parution de mes chroniques sur le blog, je rajouterai les liens ici et, en fonction des romans que je vais encore recevoir, je les rajouterai à la liste.

 

« Avril enchanté » Elizabeth VON ARNIM – Le Mois Anglais.


Ce roman était dans ma PAL depuis sans doute fort longtemps et, au départ, je n’avais pas prévu de l’intégrer dans ma PAL Mois Anglais. J’avoue que je ne savais même plus dans quelle étagère je l’avais rangé. Et puis Lili_desbellons m’a proposé une LC que j’ai acceptée. Je n’avais jamais lu Elizabeth Von Arnim, ce fut donc l’occasion de découvrir cette romancière anglaise, cousine de Katherine Mansfield.

Mrs Lotty Wilkins en a assez de la pluie qui ne cesse de s’abattre sur Londres en ce mois de février. Réfugiée dans son modeste club de Hampstead, elle parcourt le Times et ses yeux tombent sur une petite annonce : « Particulier loue petit château médiéval meublée bord de la Méditerranée ». Dans un autre fauteuil, une autre jeune femme, Rose Arbuthnot lit la même annonce. Elles font connaissance et décident de s’unir pour y répondre. Elles puisent dans leurs économies et pour réduire les frais, s’adjoignent deux nouvelles compagnes : Mrs Fisher et Lady Caroline. Ces quatre femmes, toutes très différentes, débarquent donc à San Salvatore.

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Juillet 2019.


Si ce mois-ci je suis plus ou moins parvenue à chroniquer les livres lus, je n’ai toujours pas rattrapé mon retard de chroniques des mois précédents (7 romans attendent toujours que je me penche sur eux pour les chroniquer. Je vais essayer de m’y mettre en août).

Comme beaucoup d’entre vous, j’aime les mois estivaux toujours propices à la lecture. Des heures à lire et à tourner les pages, sans me soucier de copies à corriger… mais pas sans séquences à préparer, hélas ! Mais juillet est avant tout pour moi, le mois du fameux lâcher-prise, (enfin, j’essaie) et des lectures de quelques pavés.

A l’exception d’un SP, j’ai essentiellement puisé dans ma PAL ce mois-ci et notamment dans la littérature anglaise, grâce au challenge British heroines lancé par le Forum Whoopsy Daisy qui a pris le relais du Mois Anglais.

(suite…)

« Le chagrin des vivants » Anna HOPE


L’action se situe en Angleterre et sur cinq jours, en novembre 1920. Si la guerre est terminée, elle a laissé de lourdes séquelles dans toute la population : chaque famille a perdu un fils, un mari, un frère, et si certains sont revenus du front ils en portent les stigmates physiques ou psychologiques. A Londres, trois femmes vont vivre ces cinq journées de façon différente, tandis que tout le pays s’attend à accueillir la dépouille du Soldat inconnu rapatriée de France.

(suite…)

« Anne F. » Hafid AGGOUNE – Rentrée Littéraire 2015 #1


Aggoune Anne FIl m’était impossible de passer à côté d’un roman parlant d’Anne Frank. J’ai trois icônes féminines dans mon musée personnel : George Sand, Marilyn Monroe et Anne Frank. Ce sont trois femmes très différentes mais qui m’ont construite, qui se sont présentées à un moment de ma vie et qui lui ont fait prendre un virage. Anne Frank fut la première. Je l’ai bien évidemment découverte par son journal. Un livre, qui avait appartenu à ma mère, un peu jauni par le temps, qui sentait le papier et dont la couverture était un peu déchirée. Ce fut tout d’abord une rencontre avec une jeune fille qui me ressemblait un peu, puis une prise de conscience du destin des juifs pendant la guerre, mais ce fut aussi une révélation littéraire, sans aucun doute l’un des livres qui ont fait la lectrice que je suis. Et outre cette révélation littéraire, ce fut un livre qui m’amena à l’écriture. Après la lecture du journal d’Anne Frank, j’ai commencé un journal que j’ai tenu jusqu’à mes années fac. Anne Frank, dont je partage le prénom, c’est tout ça à la fois pour moi.

Mais quand on s’apprête à lire un roman qui traite d’une de nos icônes, on est toujours un peu fébrile, un peu inquiet. La vision de l’auteur va-t-elle correspondre à la mienne ? Hafid Aggoune y parvient parfaitement.

(suite…)

« Les liens du mariage » J. Courtney SULLIVAN


Sullivan mariageJ. Courtney Sullivan est une jeune auteure américaine que j’avais découverte lors de la sortie de son premier roman en France, Les débutantes en 2012. Depuis son roman Maine a fait beaucoup parler de lui, il est toujours bien en place dans ma PAL. Ce dernier roman, sorti ce printemps, m’a été proposé par la maison d’édition Rue Fromentin, qui m’avait d’ailleurs proposé les deux précédents. Bianca ayant lancé une LC sur ce roman, je me suis décidée à l’accompagner et à emporter ce lourd pavé (480 pages) dans ma valise.

(suite…)

« Les Hauts de Hurlevent » Emily BRONTË (Mois Anglais #6 )


brontë HurleventPour ce Mois Anglais, il m’est venu l’envie de relire Les Hauts de Hurlevent*, lu dans ma jeune adolescence quand je découvrais les romans des soeurs Brontë et ceux de Daphnée Du Maurier. Je gardais le souvenir d’une intrigue entremêlée, mais aussi des images très précises de landes, de vent et de tempêtes et bien sûr de Heathcliff et Catherine. Cette relecture fut presque une redécouverte.

(suite…)

« Harry Potter à l’école des sorciers » J. K. ROWLING #1 (Mois Anglais #4)


rowling harry potter t1Est-ce vraiment nécessaire de résumer l’intrigue de ce premier tome de la célèbre série de J. K. Rowling ? Tout le monde connaît l’histoire d’Harry Potter déposé bébé chez les Dursley au 4, Privet Drive. Tout le monde connaît l’histoire de sa cicatrice en forme d’éclair sur son front, signe de l’affrontement avec Voldemort, le sorcier maléfique.

Lu une première fois il y a plus de quinze ans, j’ai décidé, dans le cadre du Mois Anglais et pour une LC, de le relire et par la même occasion de relire tous les autres tomes grâce au challenge Relisons Harry Potter que j’ai lancé dernièrement.

(suite…)