Bilan mensuel de lecture : Juillet 2019.


Si ce mois-ci je suis plus ou moins parvenue à chroniquer les livres lus, je n’ai toujours pas rattrapé mon retard de chroniques des mois précédents (7 romans attendent toujours que je me penche sur eux pour les chroniquer. Je vais essayer de m’y mettre en août).

Comme beaucoup d’entre vous, j’aime les mois estivaux toujours propices à la lecture. Des heures à lire et à tourner les pages, sans me soucier de copies à corriger… mais pas sans séquences à préparer, hélas ! Mais juillet est avant tout pour moi, le mois du fameux lâcher-prise, (enfin, j’essaie) et des lectures de quelques pavés.

A l’exception d’un SP, j’ai essentiellement puisé dans ma PAL ce mois-ci et notamment dans la littérature anglaise, grâce au challenge British heroines lancé par le Forum Whoopsy Daisy qui a pris le relais du Mois Anglais.

(suite…)

« Le chagrin des vivants » Anna HOPE


L’action se situe en Angleterre et sur cinq jours, en novembre 1920. Si la guerre est terminée, elle a laissé de lourdes séquelles dans toute la population : chaque famille a perdu un fils, un mari, un frère, et si certains sont revenus du front ils en portent les stigmates physiques ou psychologiques. A Londres, trois femmes vont vivre ces cinq journées de façon différente, tandis que tout le pays s’attend à accueillir la dépouille du Soldat inconnu rapatriée de France.

(suite…)

« Anne F. » Hafid AGGOUNE – Rentrée Littéraire 2015 #1


Aggoune Anne FIl m’était impossible de passer à côté d’un roman parlant d’Anne Frank. J’ai trois icônes féminines dans mon musée personnel : George Sand, Marilyn Monroe et Anne Frank. Ce sont trois femmes très différentes mais qui m’ont construite, qui se sont présentées à un moment de ma vie et qui lui ont fait prendre un virage. Anne Frank fut la première. Je l’ai bien évidemment découverte par son journal. Un livre, qui avait appartenu à ma mère, un peu jauni par le temps, qui sentait le papier et dont la couverture était un peu déchirée. Ce fut tout d’abord une rencontre avec une jeune fille qui me ressemblait un peu, puis une prise de conscience du destin des juifs pendant la guerre, mais ce fut aussi une révélation littéraire, sans aucun doute l’un des livres qui ont fait la lectrice que je suis. Et outre cette révélation littéraire, ce fut un livre qui m’amena à l’écriture. Après la lecture du journal d’Anne Frank, j’ai commencé un journal que j’ai tenu jusqu’à mes années fac. Anne Frank, dont je partage le prénom, c’est tout ça à la fois pour moi.

Mais quand on s’apprête à lire un roman qui traite d’une de nos icônes, on est toujours un peu fébrile, un peu inquiet. La vision de l’auteur va-t-elle correspondre à la mienne ? Hafid Aggoune y parvient parfaitement.

(suite…)

« Les liens du mariage » J. Courtney SULLIVAN


Sullivan mariageJ. Courtney Sullivan est une jeune auteure américaine que j’avais découverte lors de la sortie de son premier roman en France, Les débutantes en 2012. Depuis son roman Maine a fait beaucoup parler de lui, il est toujours bien en place dans ma PAL. Ce dernier roman, sorti ce printemps, m’a été proposé par la maison d’édition Rue Fromentin, qui m’avait d’ailleurs proposé les deux précédents. Bianca ayant lancé une LC sur ce roman, je me suis décidée à l’accompagner et à emporter ce lourd pavé (480 pages) dans ma valise.

(suite…)

« Les Hauts de Hurlevent » Emily BRONTË (Mois Anglais #6 )


brontë HurleventPour ce Mois Anglais, il m’est venu l’envie de relire Les Hauts de Hurlevent*, lu dans ma jeune adolescence quand je découvrais les romans des soeurs Brontë et ceux de Daphnée Du Maurier. Je gardais le souvenir d’une intrigue entremêlée, mais aussi des images très précises de landes, de vent et de tempêtes et bien sûr de Heathcliff et Catherine. Cette relecture fut presque une redécouverte.

(suite…)

« Harry Potter à l’école des sorciers » J. K. ROWLING #1 (Mois Anglais #4)


rowling harry potter t1Est-ce vraiment nécessaire de résumer l’intrigue de ce premier tome de la célèbre série de J. K. Rowling ? Tout le monde connaît l’histoire d’Harry Potter déposé bébé chez les Dursley au 4, Privet Drive. Tout le monde connaît l’histoire de sa cicatrice en forme d’éclair sur son front, signe de l’affrontement avec Voldemort, le sorcier maléfique.

Lu une première fois il y a plus de quinze ans, j’ai décidé, dans le cadre du Mois Anglais et pour une LC, de le relire et par la même occasion de relire tous les autres tomes grâce au challenge Relisons Harry Potter que j’ai lancé dernièrement.

(suite…)

« L’Embranchement de Mugby » Charles Dickens (Mois Anglais #2)


dickens MugbyC’est ainsi qu’à l’embranchement de Mugbyn à trois heures du matin passées, par un temps épouvantable, le voyageur s’en alla où le poussaient les intempéries (p.13).

A trois heures du matin, dans la pluie et le froid, un passager décide de descendre du train à l’embranchement de Mugby, noeud ferroviaire au sud de Birmingham. Son billet  porte pourtant une autre destination,  mais l’homme a décidé soudain de laisser derrière lui une vie qu’il n’a pas choisie et dont il veut s’extraire. Mugby apparaît comme le lieu idéal avec ses sept destinations possible. Mais laquelle choisir ? Et faut-il vraiment choisir une destination ?

(suite…)

« Instinct Primaire » Pia PETERSEN – Rentrée Littéraire 2013.


petersen instinct primairePia Petersen adresse une lettre à l’homme qu’elle aime encore mais qu’elle a refusé d’épouser. Ce refus du mariage est un choix profond, consubstantiel quitte à renoncer à cet homme dont elle pensait cependant qu’il la comprenait. Dans cette longue lettre d’un peu plus de cent pages, elle livre à la fois sa conception du mariage, de la maternité, de l’adultère et du féminisme. Une lettre qui tente d’expliquer l’amour, le vrai, et qui ne peut être que libre, pour l’homme comme pour la femme. Ici, en l’occurrence, l’homme est marié et la femme est donc la maîtresse. Il s’agit d’une lettre à l’homme qu’elle aime encore, et avec lequel elle avait de longs débats.

(suite…)

« Dark Island » Vita SACKVILLE-WEST


sackville-West Dark islandDark Island raconte l’histoire d’une femme, Shirin, sur 4 âges de sa vie : de 16 ans à 46 ans. Trente ans de la vie d’une femme que le lecteur va suivre en tentant de comprendre la personnalité très particulière de cette héroïne.

Ce roman est le deuxième que je lis de Vita Sackville-West. J’avais beaucoup aimé Toute passion abolie (que j’avais lu d’ailleurs lors du dernier Mois Anglais de 2012) qui m’avait donné envie de connaître mieux l’œuvre de cette romancière majeure, amie de Virginia Woolf mais au style d’écriture assez différent.

(suite…)

« Emma » Jane AUSTEN


austen emmaJe n’avais plus lu Jane Austen depuis septembre 2010, sans doute parce qu’il me restait seulement deux de ses romans à lire (Emma donc et Mansfield Park) et que cela était un peu triste de me dire qu’après ces deux dernières lecture,s je n’aurais plus de romans de Jane Austen à découvrir. Mais il fallait bien un jour que je m’y remette et c’est le Mois Anglais ainsi que le projet d’une LC avec ma copine Estellecalim qui m’a convaincue que j’étais prête.

(suite…)