« Le Grimoire au rubis : Val-d’Enfer », Cycle 2 de Béatrice Bottet

Après avoir particulièrement apprécié le premier cycle du Grimoire au rubis, j’ai donc commencé, CQFD, le cycle 2. J’étais en effet curieuse de découvrir ce qu’allait devenir ce fameux grimoire. En effet le personnage principal de ces romans est bien le grimoire, bien plus que ses propriétaires, et c’est, entre autre, ce que l’on découvre dans ce nouveau cycle !

J’ai donc retrouvé mon bon vieux grimoire trois siècles plus tard, en plein Humanisme, mais un Humanisme bien compromis par la chasse aux sorcières qui sévit sur le sol de France. Reçu en héritage de génération en génération, le grimoire se trouve à présent entre les mains de Catherine Braberet, sage-femme de son état, et guérisseuse par les herbes. Elle a élevé ses jumelles, Madeleine et Marguerite, dans le respect de ce livre devenu illisible désormais, et leur a enseigné l’art de soigner par les herbes. Mais le destin les rattrape, et Catherine, suspectée de sorcellerie, comme souvent les sages-femmes à cette époque, contraint ses fillettes à la fuite. Marguerite se charge du grimoire et des herbes, Madeleine de l’argent et de leur poupée. Pendant leur fuite, elles seront séparées et connaîtront des destins différents.

Je fus, au commencement, déstabilisée par la venue de ces nouveaux personnages, et il me fallut un peu de temps pour me familiariser avec ces deux jeunes filles. Mais l’art de Béatrice Bottet réside dans cette capacité à nous rendre chers ses personnages, et très vite je me suis attachée à Marguerite, enfant exploitée, malmenée, mais d’une force morale incomparable. On sent chez l’auteur une affection particulière pour cette jeune fille que la dureté de la vie, rend plus intéressante que sa sœur élevée dans du coton et ayant eu plus de chance dans sa fuite.

L’atmosphère est pesante, et l’angoisse monte, la peur provoquée par ces chasses aux sorcières arbitraires et injustes s’abattant sur des femmes innocentes fait froid dans le dos.

Parallèlement les jeunes filles vont rencontrer Martial Salviat, jeune imprimeur impétueux, beau garçon, intelligent et courageux. Cette rencontre sera décisive à la fois pour les jumelles mais aussi pour le grimoire qui semble voir en lui, un élu. Par ce personnage, Béatrice Bottet, comme elle l’avait fait avec Bertoul dans le cycle précédent, marque également l’époque, celle de l’imprimerie en ce qui concerne ce roman-ci. Pas de date précise, mais plutôt un ancrage dans une époque et une région (la Haute-Loire) que Béatrice Bottet fait revivre dans ses pages, et dans laquelle elle nous plonge. On peut regretter l’absence de références historiques précises (par exemple le terme Humanisme est cité mais non expliqué, ce qui est un peu dommage), mais c’est surtout par la vie quotidienne de ses personnages que l’auteur nous permet de découvrir une période historique donnée.

Les péripéties se succèdent allégrement, les différents personnages sont présentés, l’intrigue se met en place, et le premier livre de ce second cycle se referme pour mieux nous amener à ouvrir le suivant. C’est donc à nouveau une belle réussite, et je suis désolée, Hérisson, de te tenter encore avec cette série !

Roman lu dans le cadre du Challenge Littérature Jeunesse et du Challenge le Nez dans les livres.

Merci à Babelio et aux éditions Casterman.

Poster un commentaire

11 Commentaires

  1. Dommage que le tout soit si volumineux. C’est tentant ! 🙂

    Réponse
  2. Un cycle où le héros est un grimoire? C’est super tentant ça !

    Réponse
  3. Bien tentant ce livre… Je le note 😉

    Réponse
  4. Je me demandais justement si tu avais enchainé avec le deuxième cycle. Je vois que cette lecture te convient toujours.

    Réponse
  5. Alalalala j’avais résisté à l’appel de ta chronique sur le premier tome, mais là, trop c’est trop ! je sens que je vais craquer … bibliothèque ? boulinier ? nooooon c’est pas biiien ! George tu es une vile tentatrice !

    Réponse
  6. Je n’arrive pas à trouver le premier cycle (ni bibliothèque ni librairie près de chez moi) mais dès que possible je me lance.

    Réponse
  7. Les livres de Béatrice Bottet m’attirent beaucoup ! Je vais noter cette série là, même si « Rose-aimée » me tente davantage !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :