« Le Mystère de la chambre bleue » Jean d’Aillon

Mieux vaut tard que jamais, dit l’adage ! J’ai donc achevé hier ma lecture de ce roman de Jean d’Aillon acheté l’an dernier lors du Salon du livre de poche de Saint-Maur, et gentillement dédicacé par l’auteur. Dans le cadre du challenge lancé par Calypso je l’ai donc enfin fait sortir de ma PAL.

Louis Fronsac, notaire à Paris auprès du Grand-Châtelet, se trouve engagé dans une histoire bien étrange. Un valet de Mme de Rambouillet vient d’être assassiné en pleine rue de façon bien mystérieuse. La mort de cet homme va entraîner Louis dans des aventures dangereuses le mettant en relation avec les Grands du royaume. Dans ce roman nous pénétrons dans la Chambre bleue d’Arthénice (Mme de Rambouillet), rencontrons Richelieu, Louis XIII ou Mazarin. Alors que le règne de Louis XIII s’achève et celui de Richelieu chancelle, Louis va tenter de démanteler une conjuration au coeur du pouvoir.

Je ne suis pas une grande lectrice des romans historiques (si ce n’est ceux d’Alexandre Dumas), cela pour plusieurs raisons : la principale raison, je l’avoue honteusement, est que je suis une vraie bille en Histoire. En dehors du XIXème (et le règne de Louis XIV, oui quand même!!!), je me perds dans les dates, les noms, les règnes, me lancer dans un roman historique est donc me confronter à mes lacunes, et me laisse croire que la lecture risque d’être laborieuse. Or je dois à ma rencontre avec Jean D’Aillon la volonté de dépasser mes a priori. Le début fut un peu lent, il me fallait le temps de me faire ma place, de me repérer, mais le grand mérite de Jean D’aillon est d’accompagner son lecteur (son cher lecteur, et sa chère lectrice, comme il se plaît à nous interpeler dans les pages de son roman), de l’aider, de lui donner autant d’informations que possible, de lui répéter les choses et notamment les noms divers donnés aux différents personnages, si bien que petit à petit je me suis sentie à l’aise et que je l’ai laissé me raconter son histoire.

Et j’ai beaucoup aimé, tout d’abord parce que j’ai l’impression d’avoir appris beaucoup de choses. Ensuite parce que j’ai senti sous la plume de Jean d’Aillon non seulement un réel enthousiasme pour l’Histoire, mais aussi pour le partage de cette passion. J’ai senti une érudition, une précision dans les détails, une volonté soucieuse de coller au plus près à la réalité historique. Le Paris du XVIIème est décrit avec réalisme, les termes surannés font leur effet de réel, et j’ai eu plaisir à me transporter plus de quatre siècles en arrière. Véritable voyage dans le temps, ce roman fut donc une belle surprise pour moi. Mais aussi parce que, derrière le récit, j’ai entendu la voix de l’auteur et j’ai senti par moments des accents stendhaliens qui, bien sûr, m’ont enchantée. Par petites touches, Jean d’Aillon intervient dans son récit : Ce qui fut dit à ce moment-là, le lecteur ne le saura que plus tard… (p.254), et certaines interventions font de nous, lecteurs, des témoins secrets de l’Histoire : A ce jour encore, l’origine du courier mystérieux que reçut Richelieu le 9 juin et qui a sans doute sauvé le règne de Louis XIV reste inconnue. Sauf pour vous, chère lectrice et cher lecteur. (p.351) : quand le romancier en sait plus que l’historien !

On pourrait regretter parfois que cette soif de partager sa passion entraîne parfois l’auteur dans des digressions un peu trop longues et moins narratives, mais ce serait être pointilleuse.

Challenge initié par Calypso

Initié par Liyah : 1ère lecture

 

75/441

Publicités
Poster un commentaire

28 Commentaires

  1. Décidément, il faut que je sorte mon exemplaire de la série de ma PAL ! Ce doit être « La conjuration des importants » de mémoire. Sur les conseils de La Griffe Noire, bien sûr…

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 23, 2011

      Tu trouveras dans ton roman le même personnage que dans « la chambre bleue » : Louis Fronsac, un personnage qui nous réconcilie avec les notaires !

      Réponse
  2. calypso

     /  juillet 23, 2011

    Je ne suis pas non plus une lectrice de romans historiques, il faudrait que je m’y mette !

    Merci d’avoir participé à cette première session !

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 23, 2011

      tu as vu le billet avant que je prévienne, c’est parfait ! merci à toi! je saute la 2ème session mais je garde un oeil sur les prochaines !

      Réponse
  3. Ce roman n’est pas sans me rappeler les livres de Jean-François Parot avec son personnage de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet à la fin du règne de Louis XIV et sous celui de Louis XV, dont j’ai lu tous les titres parus en poche… Je ne connais pas du tout les romans de Jean d’Aillon mais je suis une grande fan de romans historiques… Donc, je note consciencieusement ce titre… Ceci dit, y en a-t-il un à lire en premier puisqu’il semble que Louis Fronsac soit un personnage récurrent de l’auteur?

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 23, 2011

      J’ai découvert que celui-ci était le deuxième de la série, mais les romans peuvent se lire indépendamment ! j’ai entendu parler des romans de Parot, lequel me conseillerais-tu ?

      Réponse
      • Comme te l’a conseillé Marie, il vaut mieux commencer par le premier quand tu attaques la lecture de Jean-François Parot. Ceci dit, les personnages et les intrigues sont encore plus fouillés quand on passe aux suivants… Comme dans toutes « séries », et même si « L’énigme des blancs manteaux » est parfaitement abouti comme histoire, le premier opus est une vraie mise en bouche… Ce qui est intéressant c’est la progression dans les « suites ». Le héros vieilli, voit les choses différemment… Les « puissants » meurent, évoluent, passent le flambeau… C’est l’Histoire quoi! 😉

        Réponse
        • les Livres de George

           /  juillet 24, 2011

          Vous me donnez très envie de lire ces romans, je vais commander le premier ! merci Evily pour toutes ces précisions 🙂

          Réponse
  4. J’ai lu un Jean d’Aillon (difficile de ne pas craquer quand on fréquente un tant soit peu La griffe noire!), j’avais bien aimé.
    Mais je lui préfère de loin Jean-François Parot, dont je suis fan!
    Si je puis me permettre de donner mon avis, je te conseillerais de commencer par le premier tome de la série, L’énigme des Blancs-Manteaux, car les aventures de Nicholas Le Floch suivent une progression chronologique.
    Et Fortune de France, tu l’as lu?

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 23, 2011

      Merci pour tous ces conseils, il va donc falloir que je tente les romans de Parot ! non je n’ai pas lu « Fortune de France » c’est un roman de Robert Merle ?

      Réponse
      • Contente que tout le monde t’ait convaincue pour Parot!
        Oui, c’est un roman de Robert Merle, le premier tome de la saga du même nom.
        La saga a le double mérite d’être passionnante (seuls les tout derniers tomes, écrits juste avant la mort de l’auteur, sont assez baclés) et très bien documentée.

        Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 24, 2011

      tu vas arriver à me convertir aux romans historiques, tu donnes des cours de rattrapage intensifs en Histoire ???
      je vais voir si je trouve les livres sur pric…ter 😉
      MERCI !

      Réponse
      • Disons qu’il ne faut pas me brancher sur les 16e-17e siècles à moins d’avoir 2 ou 3 heures à perdre. 😉

        Réponse
        • les Livres de George

           /  juillet 25, 2011

          3 heures avec toi à parler Histoire, je suis sûre que je n’aurai pas l’impression de perdre mon temps 🙂

          Réponse
  5. cet auteur est déjà dans ma PAL…

    Réponse
  6. Je n’ai jamais lu cet auteur. Je n’aime pas trop les romans historiques, je fais rarement des exceptions, si ce n’est pour Jean-François Parot justement. Je préfère lire des biographies ou des autobiographes – enfin, quand je trouverai le temps de les extirper de ma PAL

    Réponse
  7. J’aime les romans historiques lorsque l’auteur sait conduire son intrigue sans nous accabler de connaissances, en faisant vivre les personnages. Bref! en écrivant un vrai roman et non un essai déguisé. C’est pourquoi les digressions me font un peu peur. Robert Merle dans « Fortune de France », si mes souvenirs sont bons (je les ai lus au fur et à mesure de leur parution) , excelle dans ce genre.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 25, 2011

      Je sens que je vais me laisser convaincre par Robert Merle ! merci pour ton avis !

      Réponse
  8. madamelabaronne

     /  juillet 26, 2011

    Je suis une fidèle lectrice de Jean d’Aillon et de Jean-François Parot, je vous conseille de lire les livres dans l’ordre chronologique car dans les deux cas il y a une intrigue personnelle des 2 personnages aussi bien maître Fronsac et le commissaire Le Floch. Le seul inconvénient c’est que les livres de Jean d’Aillon ne paraissent pas dans l’ordre, j’attends avec patience la sortie pour les lire et reprendre ceux que j’ai stocké. Jean d’Aillon a aussi écrit 3 livres sur Henri IV toujours dans le même esprit

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 26, 2011

      bonjour, je suis très touchée par votre commentaire, j’espère que vous allez bien ! merci pour tous ces conseils ! je reviens de courses et j’ai acheté le premier tome du commissaire Le Floch sur les conseils de plusieurs amies blogueuses. Il me semble que « le mystère de la chambre bleue » de Jean D’Aillon est le premier de la série, mais je me trompe peut-être ! Peut-être aurons-nous le plaisir de nous revoir à Ecully cet été encore ! bien à vous

      Réponse
  9. madamelabaronne

     /  juillet 27, 2011

    Bonjour, C’est comme chez Alexandre Dumas il y a aussi « Les ferrets de la reine » qui est le premier tome de la série de Jean d’Aillon la chambre bleue est le 2ème, le 3ème la conjuration des importants etc. Votre phrase m’étonne sur nous revoir à Ecully vous pensez à quelqu’un de particulier car je suis en région parisienne mais le monde est si petit ?

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 27, 2011

      Me serais-je trompée ? je pensais que vous étiez la maman de Liliba (Alix), si je me suis trompée pardonnez-moi, c’est le pseudo qui m’a égarée !
      Pour ce qui est des romans de jean D’aillon, il va donc falloir que je me procure « les ferrets de la reine » ! merci pour ces précisions !

      Réponse
  10. madamelabaronne

     /  juillet 27, 2011

    Mon pseudo vient d’une autre passion que la lecture, lié au carnaval de Venise d’où mon attirance pour certaines époques historiques.

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 27, 2011

      Je comprends mieux, je suis désolée pour cette erreur, et heureuse de votre venue sur ce blog ! à bientôt !

      Réponse
  11. madamelabaronne

     /  juillet 27, 2011

    Ce n’est pas grave du tout, le but est surtout de vous faire découvrir et connaître certains auteurs et je pense que vous serez vite accro à ces 2 auteurs, il y en a d’autres dans des époques ou des pays dont on apprend plein de choses de la préhistoire à nos jours. L’essentiel est de partagé pour toujours apprendre

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :