« Les femelles » Joyce Carol Oates

Première réelle participation au Challenge Oates

C’est en ouvrant le livre que je me suis rendue compte qu’il s’agissait d’un recueil de nouvelles. Je ne suis pas très friande des nouvelles, qui, comme leur nom le suggère, me paraissent toujours trop courtes et ne me permettent pas de me fondre suffisamment dans l’intrigue… je partais donc dans ma lecture avec une petite pointe de déception… mais…

Le recueil est composé de 9 nouvelles qui toutes ont pour sujet une femme criminelle, ou plus exactement comment une femme bascule dans la criminalité. Comme toujours Oates traite de sujets violents et prend le contre pied des idées reçues : non les femmes ne sont pas que des êtres purs et sans défense.

Bien que réticente aux nouvelles, je dois dire que je me suis plongée dans ces nouvelles avec à la fois angoisse et plaisir. Oates a le chic pour dresser une atmosphère, pour tendre le piège qui va se refermer sur un des personnages sans que l’on sache réellement lequel sera touché.

Toutefois, toutes ne sont pas de la même qualité. J’avoue que « Madison au guignol » m’a paru un peu surfait et peu vraisemblable. J’ai particulièrement apprécié « Faim » dans laquelle on suit l’héroïne qui se laisse petit à petit submergée par son désir violent pour un homme. La toute dernière nouvelle est elle aussi une pure merveille, l’innocence sombrant dans l’horreur ( « Ange de miséricorde »). « Ange de colère » est sans doute celle la mieux construite, dans la mesure où Oates nous attache à un personne angoissant, un peu fou, représentant la principale menace de l’intrigue, jusqu’au dénouement où tout bascule !

Décidément l’art de Oates réside bien cette capacité à nous surprendre, à nous faire frémir. N’hésitant pas à faire planer le danger autour des femmes, renversant les idées conçues sur les femmes, ces nouvelles sont un vrai choc et jouent avec nos nerfs. A travers elles c’est aussi la Oates romancière de polars que l’on lit.

Le titre original du recueil est The female of species réduit en français à Les Femelles. Evidemment le choix du terme « femelle » et non « femme » est très important. C’est l’instinct qui parle chez ces héroïnes, un instinct de vengeance et de mort, un instinct que la société se refuse souvent à reconnaître (liser l’essai d’Elisabeth Badinter Lignes de fuite qui parle de ce thème… ça changera du Conflit!!), et auquel nous mêmes en tant que lectrices nous sommes inconsciemment confrontées… oui, Oates nous pousse, nous force à reconnaître l’instinct criminel aussi présent chez la femme que chez l’homme, et c’est pourquoi chaque nouvelle nous bouscule…

Je tenais également à vous signaler la réédition chez Stock de Bellefleur paru initialement dans les années 80 aux Etats-Unis… inutile de vous dire qu’il se trouve déjà dans ma PAL !!!

NOTE: 8/10

Publicités
Poster un commentaire

33 Commentaires

  1. haaa, justement ton avis m’intéressait sur ce livre !! Je l’avais remarqué en librairie, j’aime beaucoup la couverture.
    En revanche, je suis un peu comme toi… pas très fan des nouvelles ! Je vais donc garder celui-ci pour plus tard et me concentrer sur celui que j’ai : Hudson River… question longueur… je devrais être servie… !! ;o

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 11, 2010

      Moi aussi j’ai acheté « Hudson river » oh lala tous ces romans de Oates en attente me donne le tournis !!

      Réponse
      • ha, moi tout ces romans en attente me donnerait envie de lacher mon boulot pour passer mes journées à lire ! mais bon ça ne se fait pas ! ;o)
        En revanche j’ai les yeux qui brillent à chaque fois que je regarde (ou même que j’imagine !) ma PAL !! Tant de bons moments à venir !!

        Réponse
  2. Oates parle à un aspect de moi-même qui n’avait jamais vribé autant en tant que lectrice.
    Un aspect sensible, très sensible et je me trouve dans des états de « vide psychologique » à chaque fois que je referme un livre…
    Ce recueil m’intrigue. Comme c’est plus court, je devrais endurer plus facilement le choc, hein??!!!
    Pour Badinter, je ne connaissais pas ce à quoi tu fais référence
    Vais aller noter ça qqpart
    Bises

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 11, 2010

      Je comprends très bien ce que tu veux dire… elle nous fait un peu violence et surtout nous amène à réfléchir sur nos propres réactions et sentiments. Le choc est parfois violent dans ces nouvelles, mais l’avantage est que l’on est pas obligé de les lire toutes à la suite…
      Je dois toujours avoir mon exemplaire dans ma biblio du bouquin de Badinter dont je parle si tu veux je te l’envoie !!

      Réponse
  3. Oui, le prochain Oates que je lirai ce sera un recueil de nouvelles. J’ai la fille tatouée qui attendra son tour 😉

    J’ai cherche l’essai de Badinter en vain alors oui,je veux bien que tu me le prêtes si tu le retrouves.
    C’est vraiment très très sympa de ta part!!!

    Réponse
  4. madamezazaofmars

     /  mars 11, 2010

    C’est celui que je comptais acheter, celui la ou sexy

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 11, 2010

      Je te sens venir là… et comme je suis dans un moment de bonté…. si tu veux je te prête mon exemplaire de « Les femelles »… non non ne me remercie pas….

      bise bichette !!!

      Réponse
  5. J’essaie de lire cet auteur avec « Délicieuses pourritures » ! Je dis bien essaye parce qu’au bout de deux pages, j’étouffe déjà ! Mince alors !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 12, 2010

      Lu « délicieuses pourritures » il y a 4 ans je crois… grand souvenir et premier choc Oates… mais je reconnais que son atmosphère est souvent étouffante !!! accroche-toi !!

      Réponse
  6. Oates ne laisse jamais indifférent, il y a une force incroyable dans ses livres qu’on les apprécie ou non. je ne savais pas non qu’il s’agissait ici de nouvelles, je le note dans un coin de ma tête !

    Réponse
  7. Le sujet (les femmes criminelles) me tente beaucoup ! Déjà que Délicieuses pourritures m’a scotché… je sens que je vais vraiment me plonger dans cette auteur !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 12, 2010

      Dès que tu mets un billet en ligne sur Oates, comme tu fais partie du challenge, n’oublie pas de venir me le dire que je fasse un lien sur la page du challenge !!

      Réponse
  8. Comme tu le sais je n’aime pas les nouvelles, en plus l’auteur pas beaucoup plus…
    Bon week end George !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 12, 2010

      Bon alors tout faux pour toi… dommage !!! merci, bon week-end à toi aussi !! 😉

      Réponse
  9. Je ne suis pas fan des nouvelles non plus, quoique je découvre peu à peu ce genre. Mais je suis inconditionnelle de Oates et ton avis positif, ainsi que le thème me poussent à noter ce livre 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 13, 2010

      Je crois finalement qu’il ne faut pas lire les nouvelles en suivant, mais les entrecouper par d’autres lectures, les prendre indépendamment… enfin je crois que, la prochaine fois, je procéderai ainsi ; j’espère que tu les aimeras !

      Réponse
  10. Je ne connais pas Oates mais ton billet me donne vraiment envie d’en decouvrir davantage. Le theme de ce recueil m’intrigue aussi enormement. Je le mets sur ma LAL – merci encore !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 13, 2010

      De rien et heureuse d’avoir intrigué ta curiosité à propos de Oates…

      Réponse
  11. Je l’avais noté dans un coin, sans vraiment savoir qu’il s’agisait de nouvelles. Le titre & la couv’ me bottaient… Mais bon, je suis vraiment trop mauvais public pour ce genre littéraire, alors j’en choisirai un (des?) autres…!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 13, 2010

      Moi aussi j’ai beau faire, j’avoue que c’est trop concis… même si chez Oates ça fonctionne très bien quand même, mais on a quand même envie qu’elle nous emmène plus loin…

      Réponse
  12. Ah !!! cette Joyce : impressionnante !!!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 24, 2010

      en effet, sans doute l’un des plus grands auteurs de notre siècle !!

      Réponse
  13. Je trouve la couverture absolument sublime.

    Réponse
  14. J’ai très très envie de le lire …

    Réponse
  15. Et bien bravo pour ta critique!! Je vais lire ce livre qui est dans ma bibliothèque, je n’ai lu qu’un livre de cette auteure et j’ai envie de la connaître un peu plus.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 27, 2010

      Oates est grandiose, plus je la lis plus je trouve que cette auteure est magistrale !!!

      Réponse
  1. Challenge Oates : 1er Bilan « Les Livres de George Sand et moi
  2. Challenge Joyce-Carol Oates : 2ème Bilan! « Les Livres de George Sand et moi

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :