« Un Bûcher sous la neige » Susan Fletcher

Je crois que ça ne va pas être facile de vous parler de ce roman… mais je vais essayer… Nous sommes en Ecosse, au XVIIème siècle, une jeune femme, Corrag, est enfermée dans un cachot en attendant d’être brûlée vive car accusée de Sorcellerie. Un homme, Charles Leslie, cherchant à faire la lumière sur le récent massacre du clan MacDonald, vient la voir, elle se trouvait sur les lieux au moment du massacre et se révèle donc un témoin important. Charles Leslie est un pasteur jacobite, homme religieux, sa confrontation avec la païenne, l’envoyée du diable (la putain du diable) se fait sous le mode de la répulsion, et du dégoût… Corrag accepte de lui raconter les évènements liés au massacre, mais avant, elle veut lui raconter sa propre histoire… Leslie va donc devoir patienter….

Le roman de Susan Fletcher, divisé en 5 parties (représentant les 5 vies de Corrag), est composé à la fois du récit de Corrag et des lettres de Charles Leslie à sa femme. La langue de Corrag est poétique, précipitée, proche de l’oral parfois, tandis que les lettres de Charles (en italique) sont à la fois le récit résumé de ce qu’il vient d’entendre de la bouche de Corrag, mais aussi ses réflexions, et le témoignage de son amour pour sa femme. Au fur et à mesure que le récit de Corrag avance, les lettres de Charles permettent de voir les changements qui s’opèrent en lui.

Ma lecture est partagée… Le récit de la vie de Corrag et les lettres de Charles alternent de façon intéressante et plaisante, les lettres permettent de souffler un peu, et nous obligent aussi à nous interroger sur le récit de Corrag. Celui-ci est souvent long, très descriptif, mais il y a un souffle dans la narration qui nous fait tourner les pages. Le problème que j’ai eu, et qui fait que cette lecture est mitigée, vient deux plusieurs points :

– le premier, c’est que j’ai eu entre les mains une épreuve non corrigée du roman… et que cela s’est senti. Des fautes de grammaire, mais le plus ennuyeux sont les erreurs dans la narration comme le don des chèvres qui a lieu deux fois, par exemple, à quelques centaines de pages d’intervalle. Cela m’a gênée. Que les éditeurs nous envoient les livres et nous demandent un avis je trouve cela intéressant, mais pourquoi envoyer des romans non corrigés, avec de si flagrantes erreurs. J’ai déjà eu ce problème, cet été, avec le roman Les Derniers flamants de Bombay, là encore  j’avais constaté des invraisemblances et des redites… incontestablement cela joue sur ma lecture.

– le deuxième problème (mais peut-être est-il lié au premier?) est une impression de répétition dans les descriptions…Corrag est une sauvage, une fille de la nature, elle connaît le pouvoir des plantes, est en symbiose avec tous les éléments (la terre/les rochers – l’air/les bourrasques de neige – le feu/son foyer mais aussi le futur bûcher tellement lié au sort des sorcières – l’eau/la rivière), son être est lié au cycle des saisons, elle ne craint pas le froid (parce qu’elle est née en hiver… cette remarque doit figurer une bonne quinzaine de fois dans le roman!!!), semble communiquer avec les animaux (son cheval, le cerf, les chiens…)… les descriptions sont souvent très belles, et on rêve de cette région des Highlands où elle finit par s’établir… sauf que, trop de descriptions tuent la description et cela ralentit beaucoup trop le récit, pourtant passionnant. A la vingtième évocation d’un rocher, j’avoue, j’ai sauté quelques lignes…

Et pourtant…

Je vous mentirais si je vous disais que ce roman ne m’a pas plu… alors c’est vrai que ce n’est pas vraiment un fulgurant coup de coeur, mais Corrag m’a envoûtée, par sa douceur, son amour de la vie et de la nature, par son innocence. En beaucoup de points, elle m’a fait penser à Fadette, ce petit être noir et sale, ce feu follet du roman de George Sand, qui, comme Corrag, est pourtant celle qui relie les cœurs. Les dernières pages sont sans doute les plus belles que j’ai lues depuis longtemps et m’ont émue au point que j’ai versé quelques larmes sur le sort de cette petite sorcière qui n’en était pas une.

Oui, c’est un beau et vrai roman, magnifiquement écrit (malgré quelques longueurs, je le répète), qui non seulement raconte une histoire, mais traite, de l’intérieur, des actes abominables que l’on a fait subir à des femmes injustement accusées de sorcellerie. Il y a, et les dernières pages le prouvent, dans ce roman, une volonté de l’auteur de dénoncer et de réhabiliter ces femmes que l’on a, au nom de la religion, brûlées vives après une parodie de procès.

« On estime que durant les trois siècles précédents, ce sont plus de cent mille femmes – pour la plupart instruites, indépendantes, âgées ou ayant leur franc-parler – qui furent traduites en justice, accusées de sorcellerie. La torture était couramment pratiquée pour obtenir des aveux. En Europe, le nombre de ces meurtres se monte à quarante mille. » (p.390)

En Grande-Bretagne la dernière exécution eut lieu en 1727 !

Ce roman, c’est donc aussi une réhabilitation de ces femmes, et c’est aussi ce qui m’a touchée !

Merci Liliba, d’avoir fait voyager ce roman jusqu’à moi !

6/7

 


 

Article précédent
Poster un commentaire

38 Commentaires

  1. Moi qui n’aime pas les descriptions cela ne m’a pas du tout gênée, je suis contente d’avoir emprunté celui de la bibli car au depart je devais aussi recevoir celui de Liliba, pas sûre du coup que mon avis aurait été le même ……

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 14, 2010

      oui c’est un peu pénible ce système de balancer en avant première des romans qui ne sont pas corrigés, ça gâche le plaisir… mais ça reste un bon roman !

      Réponse
  2. Pour moi ce livre a été un coup de coeur! Je trouve que l’écriture est puissante et d’une grande qualité. Les descriptions m’ont vraiment plu et ne m’ont pas gâché le plaisir de la lecture. Bref, ça en prend pour tous les goûts 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      Je crois pour ma part que le problème vient que j’avais un exemplaire non corrigé… mais il m’a beaucoup plu aussi 😉

      Réponse
  3. Reliras-tu la version corrigée ? Ca prouve bien quand même qu’écrivain c’est un métier. On peut avoir les idée et une belle écriture, il y a quand même un travail de ré-écriture ou corrections. C’est comme en peinture où tout peut être improvisation (même parfois certaines choses ne fonctionnent pas et hop on efface, on recommence).

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      Je ne crois pas que je lirai la version éditée, mais par contre je crois que je ne prendrai plus de livre sous cette forme… 😉

      Réponse
  4. Je l’ai réservé à la biblio mais je ne pense pas l’avoir avant la fin de la semaine prochaine (ce qui m’arrangerait bien finalement car j’ai plein de lectures qui m’attendent d’ici là ! mdr !)

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      C’est marrant comme on est jamais en manque de lecture !!!! 😉

      Réponse
  5. C’est vrai que les coquilles et les erreurs de narration posent problème…

    Réponse
  6. Les éditeurs envoient des épreuves non corrigées parce que les livres ne sont pas encore parus quand nous les lisons. (je crois?) J’ai eu cette expérience et c’est vrai que c’est gênant avec cette déformation liée au « prof de français » qui ne peut s’empêcher de corriger les erreurs automatiquement! Dans un commentaire, voire un article, ce n’est pas trop grave mais dans une oeuvre littéraire, oui! En même temps, je préfère livre le livre que de devoir attendre la parution et l’achat ou de le trouver en bibliothèque..

    Le sujet de ce roman m’avait beaucoup attirée. Ton hésitation donne à réfléchir : est-ce qu’il vaut la peine? Qu’est-ce qui prévaut : la déception ou l’admiration?
    Il me semble pourtant que c’est l’admiration.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 14, 2010

      Oui c’est sans aucun doute l’admiration…. d’autant plus si tu as une version publiée !!!! j’espère qu’il te plaira; Pour ce que tu dis sur le fait de recevoir gratuitement un livre non corrigé plutôt que de l’acheter ou de l’emprunter … je ne suis plus trop d’accord en fait ! qu’un libraire reçoive un exemplaire non corrigé pour se faire une idée du bouquin qui lui permette de le vendre, d’en parler, je veux bien mais dans la mesure où nous sommes avant tout des lectrices, je trouve que ça ne devrait pas se faire… et puis ça a un côté cheap je trouve, on refile les épreuves non corrigées ça coûte moins cher, et elles sont contentes parce qu’elles ont un livre gratis … ! bon je m’énerve toute seule, mais tu vois ce que je cherche à dire ???

      Réponse
      • C’est bien de s’énerver seule ^^ Non mais je te comprends, on veut lire l’œuvre finie pas un « en-cours »!!!
        Bon moi j’ai eu de la chance, la seule épreuve non-corrigée que j’ai lu ‘était Une vie qui n’était pas la sienne, livre voyageur de Leiloona et, à part quelques hispanismes, les maladresses de tournure ou répétitions étaient quasi nulles!

        Réponse
        • leslivresdegeorgesandetmoi

           /  octobre 15, 2010

          ça m’énerve parce que je trouve que c’est un manque de respect pour l’auteur, d’abord, et pour le lecteur, ensuite…. tu n’aurais pas idée de présenter des tableaux non achevés à des galeries…. donc, je ne comprends pas bien… alors oui on lit des livres en avant-première, on les reçoit gratuitement mais bon, je serais l’auteur je ne suis pas sûre que j’accepterais ça…. j’en ai discuté hier avec une libraire, elle me disait qu’elle recevait pas mal de service presse sous cette forme et elle trouvait aussi que c’était gênant !!! mais le pire c’est que dernièrement elle a lu un roman dans lequel il y avait plein de coquilles, elle pensait que c’était un exemplaire non corrigé et finalement non !!!!!!!! en fait c’était un roman jeunesse étranger, et les maisons d’édition ont maintenant des logiciels de traduction, et pour ce roman il y a eu des bug !!! ils n’ont presque plus de traducteurs, ça coûte moins cher de faire appel à un logiciel !!! c’est assez désolant ! voilà peut-être pourquoi sur certains romans le nom du traducteur n’apparaît pas !!!???? °_0

          Réponse
  7. Je l’ai dans ma PAL… Sa grosseur me freine pour l’instant mais j’ai bien l’intention de la lire !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      Je l’ai lu en une semaine, avec une interruption le samedi du RAT… il est compact c’est vrai mais se lit très bien !

      Réponse
  8. Étant donné tes réserves viennent surtout du fait que c’était une épreuve non corrigée j’espère qu’il n’ya aura pas tant de descriptions dans la version publique.

    Je pense que je vais le noter car cette histoire m’émeut. Je pense toujours avec beaucoup d’émotions à toutes ces femmes fortes que j’admire. Les femmes libres et proches de la nature ont toujours effrayé et, pour cela seulement, elles ont été tuées :(( Le chiffre que tu donnes je l’avais déjà vu à la fin de je ne sais quel film et ça me révolte, m’attriste profondément!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      Je suis certaine qu’il te plaira… c’est un très beau roman et les dernières pages sont vraiment magnifiques !!! 😀

      Réponse
  9. Au début, il ne me tentait pas plus que ça, mais à force de lire des avis enthousiastes… Quand j’ai vu le titre de ton billet, je me suis dit : « Sûrement un avis positif en plus ! Je finirai par le lire. » Mais il y a des bémols, et c’est tant mieux, car justement je m’inquiétais un peu d’une lenteur éventuelle dans le récit. Donc, si je me décide, ce sera en connaissance de cause, ce qui permet de choisir le bon moment de lecture.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      c’est vrai que je reste toujours dubitative devant trop de bonnes critiques !!! ça reste un très beau roman, mais il faut s’attendre aux descriptions … j’aimerai bien savoir ce que tu auras pensé !

      Réponse
  10. Joli billet. Je n’ai pas été gênée par les coquilles et répétitions (même pas vu !), parce que tellement transportée par ce petit bout de femme incroyable, je crois que j’ai zappé tout le reste !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      merci pour ce livre ! Corrag est un personnage qui risque de ne pas me quitter de si tôt… Antoine m’a dit qu’il aimerait bien lire l’histoire de cette petite sorcière, je lui ai dit d’accord, mais dans quelques années, quand il sera un peu plus grand… il a eu l’air déçu !

      Réponse
  11. J’ai déjà noté et renoté ce livre. Je pensais plutôt l’acheter en v.o. mais il n’est pas encore sorti en paperback. Comme je tiens à mes petites épaules et vu la taille du bouquin, je préfère attendre encore un peu mais la version française me fait des gros signes dès que je mets un pas en librairie. Ahhh que c’est dur la vie de LCA.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 15, 2010

      A qui le dis-tu !!!! lire en VO doit être magique !!! je te souhaite de le lire bientôt ! 😉

      Réponse
  12. Ca y est l’énervement est terminé? Je comprends ton raisonnement mais dans ce cas il faut que tu choisisses un livre déjà publié! Alors là oui, je suis d’accord avec toi surtout que j’aime les livres en tant qu’objets. Avoir entre les mains un beau livre (sans fautes!) est un plaisir.

    Mais j’aime bien –quand le livre n’est pas encore paru- avoir un rôle de « pionnière. Cela m’amuse de le découvrir avant tout le monde, de me faire ma propre opinion alors que nul n’a encore écrit sur lui. Par exemple, j’ai eu une épreuve non corrigée de « La sonate à Kreutzer » de Tolstoi suivi du roman de sa femme Sofia qui est une réponse à son mari … Je découvrais cette Sofia si méconnue, une femme de valeur car son roman était tout a fait intelligent et brillant même si elle n’a pas le talent de son mari ! Et comment aurait-elle pu développer son talent de romancière en ayant treize grossesses, en administrant le domaine à la place de son mari, en lui servant de secrétaire? Elle a recopié six fois « Guerre et paix » que Tolstoi ne trouvait jamais parfait et qu’il reprenait sans cesse.
    Bien sûr, une belle édition m’aurait plu mais le lire ainsi m’a été très agréable comme une rencontre personnelle, comme si des liens plus serrés se tissaient avec le personnage! Impression ridicule? Peut-être mais que veux-tu? Lire et imaginer, cela marche souvent ensemble!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 18, 2010

      Certains éditeurs envoient des livres non encore publiés mais corrigés, cela m’est arrivé d’en recevoir !!! toutefois je comprends très bien le plaisir dont tu parles notamment avec l’exemple que tu prends !! voilà mon énervement est passé …. 😉

      Réponse
  13. Il faut que je le lise, celui-là. L’écosse, l’époque… c’est pour moi. Et j’espère ne pas avoir ton ressenti de répétitions!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 2, 2010

      si tu as une édition corrigée ça ne devrait pas arriver !!!

      Réponse
  14. Je ne suis pas du tout dérangée par les lenteurs et les descriptions, surtout quand elles sont de cette qualité-là. Emportée par le récit, j’ai tout aimé. Et Corrag est tellement, tellement attachante, j’ai fini par croire qu’elle existait vraiment !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 30, 2010

      J’ai eu un problème avec mon édition qui est en fait des épreuves non corrigées, du coup il y avait quelques invraisemblances, des descriptions répétitives…

      Réponse
  15. Chevalier

     /  décembre 29, 2010

    Je suis tombé dans ce roman, Corag reste dans mes pensées cela fais 3 jours que je l’ai terminé. J’ai adoré ce petit bout de femme et son amour.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 31, 2010

      C’est effectivement un personnage très attachant qui reste longtemps avec nous après la lecture du roman!

      Réponse
  16. le sjet de la sorcellerie continue dem’intéresser..je vais attendre l’occasion de le voir en bibliothèque ou encore à sa sortie en poche…ça me tente bien en tout cas…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 14, 2011

      Il sortira sans doute en poche à la rentrée ! tu vois mon avis était un peu mitigé mais avec le recul j’en garde un beau souvenir!

      Réponse
  1. Un Bûcher sous la neige de Susan Fletcher « Je Lis, Tu Lis, Il Lit
  2. C’est Lundi, que lisez-vous ? « Les Livres de George

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :