Ciao 2014 ! Vive 2015 !


petite fille lectureLors de mes bilans mensuels, j’ai toujours la sensation de n’avoir rien lu de l’année et peut-être encore plus cette année. Je passe en revue mes livres lus, je regarde le nombre d’étoiles accolées aux couvertures (merci Goodreads) et je constate que seuls 3 livres ont reçu les 5 étoiles cette année, 5 étoiles pour un roman ado de Marie-Aude Murail (Amour, vampire et loup-garou) et pour deux relectures : La morte amoureuse de Gautier et La chambre des secrets de Rowling. Résumer le tout en disant que ce fut une année de lecture décevante ne serait pourtant pas juste du tout, car en y regardant de plus près et en même temps en prenant un peu de recul (ce qui, je vous l’accorde est quelque peu contradictoire), je constate finalement que certains romans étoilés 4 fois auraient bien plutôt mérité une étoile de plus tant ils sont restés ancrés en moi.

(suite…)

Descente en librairie : le retour !


descentes en librairie 2Cette rubrique avait disparu des écrans de ce blog depuis quelques temps, novembre 2013 pour être exacte, et figurez-vous qu’elle me manquait. Car n’allez pas imaginer que je n’ai plus acheté de livres depuis cette date ou que, enfer et damnation, je n’ai plus mis les pieds dans une librairie depuis. Disons que mes achats ont été plus sporadiques, jusqu’à ce mois de juillet où je me suis un peu laissé aller ! Que voulez-vous, les vacances et les librairies grenobloises sont des tentations auxquelles je n’ai pas pu résister longtemps. Je ne vais donc vous parler que de ces achats-là aujourd’hui, car je serais bien incapable de me rappeler ce que j’ai pu acheter depuis novembre 2013 et j’ai la flemme de faire des recherches par date dans ma PAL.

(suite…)

Bilan de lecture : Juin 2014 !


logo-bilan-mensuel1Je ne vais pas encore ouvrir mon billet de bilan en vous disant que juin fut maigre. Même si c’est le cas. J’en ai un peu pris mon parti. Je crois qu’à un moment, il faut que j’intègre le fait que recommencer à travailler prend du temps et que c’est sur le temps consacré au blog et à la lecture que ça se ressent. Les deux mois précédents, j’ai tenté de palier et de mener de front les deux, mais il faut bien le reconnaître : c’est impossible ! Donc, vous devrez vous habituer à moins de billets de lecture sur ce blog, d’autant qu’à la rentrée prochaine je passe d’un mi-temps à un plein temps, j’espère cependant que vous resterez fidèles à Blogounet malgré tout !

(suite…)

« Pauvre Miss Finch » W. WILKIE COLLINS (Mois Anglais #5)


Wilkie Collins Miss FinchJ’ai découvert Wilkie Collins à la fin des années 90. Après avoir lu Sans nom, j’ai enchaîné avec La Dame en blanc, puis Armadale (chef d’oeuvre !!!) et enfin BasilPuis je l’ai délaissé, le pauvre, mais ma bibliothèque prouve que je ne l’ai pas oublié, car plusieurs de ses romans siègent sur mes étagères. Aimer à ce point un auteur et n’avoir aucun billet à son sujet sur mon blog est une chose bien triste à laquelle je veux remédier depuis plusieurs mois (pour ne pas dire années !). Grâce à la fois au Club des Lectrices et au Mois Anglais, je me suis décidée à lire Pauvre Miss Finch et grand bien m’en a pris !

(suite…)

The English month will be back in June !


mois anglais saison 3 logoOh my god !!!! Je viens d’apprendre la nouvelle ce soir : oui le célèbre Mois Anglais fait son grand retour en juin sous l’égide des non moins célèbres TitineLou et Cryssilda.

Le principe reste le même : lire, voir, manger anglais durant un mois ! De quoi se régaler et boire des tasses de thé à gogo en dégustant scones et autres muffins !

(suite…)

« Un chant de Noël » Charles DICKENS – (Sélection Noël)


Dickens un chant de NoëlMr Scrooge est un vieux bonhomme fort désagréable, avare et ne vivant que pour son étude. Il rabroue son assistant, Bob, et envoie promener son neveu venu l’inviter à réveillonner. Son travail terminé, il rentre chez lui, horripilé par les Joyeux Noël que les passants se lancent d’un trottoir à l’autre. Une fois enfermé chez lui, se croyant enfin à l’abri du monde et de toute cette joie qui l’insupporte, Scrooge va voir apparaître le fantôme de son ancien associé lequel va la mettre en garde et lui annoncer la venue de trois autres spectres.

(suite…)

Descentes estivales en librairie !


descentes en librairie 2L’été la vie sociale est en mode pause, mais les librairies restent néanmoins ouvertes, ce qui est une bonne chose ! Alors, oui, certes je me suis inscrite à deux challenges qui doivent m’aider à faire baisser ma PAL, ce qui supposerait que je doive restreindre mes achats, et c’est ce que j’ai fait sans même me forcer, j’ai même opéré un réel exploit en allant à la Griffe Noire et sans même avoir acheté un petit livre ! Oui, vous pouvez vous inquiéter pour ma santé mentale !

(suite…)

Une journée à Paris avec Lili Galipette : Orsay et descente en librairie


  Ce matin,Lili Galipette et moi sommes allées visiter l’expo Beauté, Morale et Volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde. Paris était magnifique : le ciel bleu, un léger air frais, presque printanier, et deux amies en goguette, loin du quotidien et du travail.

L’exposition se compose à la fois de tableaux, de photos et de meubles de la deuxième moitié du XIXème siècle anglais, et présente donc l’aesthetic movement, ou mouvement esthétique, en français, qui rejoint notre Art pour l’Art français, mais va plus loin dans son champ d’application, car la volonté est de rendre beau les intérieurs, les meubles, joindre l’utile au beau, et lutter contre le matérialisme ambiant.

Dans chaque pièce plusieurs aphorismes d’Oscar Wilde ponctuent la déambulation du visiteur.

Depuis longtemps, et notamment depuis ma maîtrise, j’aime d’amour les femmes de Rossetti, d’Edward Burne-Jones sans oublier celles de James McNeill Whistler, dont les peintures illustrent bien souvent les couvertures des romans de Wilkie Collins ; ou les illustrations de la Salomé de Wilde par Aubrey Beardsley.

J’ai donc été ravie de voir ces toiles en vrai, immenses devant moi, ces femmes mythique, pulpeuses, aux cheveux ondulés savamment ramassés en chignon, ces robes en drapées (que nous devrions remettre à la mode!), et cette beauté extatique ineffable, de femmes fatales.Faire une expo avec une personne qui nous est chère, qui partagent les mêmes centres d’intérêt que soi, est sans aucun doute la meilleure façon d’apprécier une expo. Ce fut le cas pour nous, et nos yeux se sont remplis de beauté.

Si l’on peut regretter qu’Oscar Wilde apparaisse finalement bien peu, en dehors des aphorismes, et que son nom semble apparaître davantage comme une accroche pour l’expo, nous avons passé un merveilleux moment, que nous avons prolongé par la visite de la librairie, et quelques achats :

Deux marque-page, un magnet et un crayon à papier reproduction d’un papier peint. J’ai également acheté à Antoine Le Prince heureux d’Osar Wilde.

Après un déjeuner chez Cojean, et comme nous n’étions pas très loin du boulevard St-Michel, une petite descente chez Gibert s’imposait.

Etant très consciencieuse dans mes challenges, je suis donc revenue chargée de 2 gros sacs bien lourds, avec à l’intérieur par moins de 15 livres :

Pour le futur Challenge Molière organisé par Sharon :

L’oeuvre complète de Molière

Pour le Défi : Relisons les Rougon-Macquart :

Les quatre romans qui me manquaient pour commencer et en bonus Thérèse Raquin, pour 1€50, cela aurait été bête de passer à côté.

Enfin, quelques achats divers résultat de mes déambulations sur les blogs des copines, et grâce aux très bons conseils de Lili Galipette, qui sait tenter mais ne se laisse pas tenter.

De haut en bas et de gauche à droite :

Et devant moi, le monde  de Joyce Maynard

Le Vent dans les saules de Kenneth Grahame

Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons de Jasper Fforde

G229 de Jean-Philippe Blondet

La Fille du Pasteur Cullen de Sonia Marmen

Ethan Frome d’Edith Wharton

De l’amitié, de l’art, des livres… la journée fut bien remplie, pleine d’émerveillement et de discussions.

Billet écrit en lien avec Le Mois Anglais.

Descente en librairie qui était sur mon chemin…


Figurez-vous qu’en revenant d’une course sur Paris, ma voiture m’a obligée à faire une escale à La Griffe Noire, elle a même dû insister dans la mesure où les places de parking se faisaient rares… Il s’avère que j’avais justement dans mon sac, mon carnet à LAL. Elle est terrible cette voiture…

Il s’avère que ce fut un jour avec, même si je regrette de n’avoir pas trouvé un seul titre de Elizabeth Peters, ni La délicatesse de Foenkinos qui était en rupture de stock! Par contre, le roman de Wilkie Collins et la nouvelle édition au Livre de Poche Jeunesse de Wuthering Heights m’ont emmenée sur un petit nuage…

( Billet programmé pendant mes vacances)

 

« L’Abîme » ou « Voie sans issue » Wilkie Collins et Charles Dickens


Comme je l’avais dit dans un précédent billet, trompée par la réédition d’un roman déjà lu neuf ans plus tôt sous le titre « Voie sans issue », j’ai donc relu ce petit roman sans grand enthousiasme cependant…

Certes Wilkie Collins est un auteur dont j’ai lu une bonne dizaine de romans (avant l’existence des blogs), et chaque nouveau roman me plongeait dans un univers passionnant entre héritages volés, meurtres déguisées et autres usurpations d’identité….

Dans ce petit roman, nous retrouvons les ingrédients chers à Collins mêlés à ceux de Dickens, mais il manque l’amplitude … trop court… ce roman est décidément trop court… Le personnage principal est changeant, on a à peine le temps de s’attacher à l’un qu’il disparaît et qu’il nous faut réapprendre à connaître rapidement le suivant… Les événements se succèdent, les informations sont à emmagasiner et à analyser très vite et ma petite cervelle a eu quelques difficultés pour se retrouver… voilà sans doute l’une des raisons pour laquelle je ne me souvenais que très peu de l’intrigue : trop d’informations en un minimum de pages… on aurait envie de partager plus longtemps la vie de ces personnages, mais aussi d’avoir plus de temps pour dissocier chaque personnage, chaque intrigue qui se noue…

Le fait d’avoir été flouée par le changement de titre est sans doute aussi à prendre en compte…. J’espérais découvrir un roman inédit, je me promettais de bons moment de lecture et finalement je me retrouve devant un roman déjà lu et que je n’envisageais pas de relire….

Bien sûr tout roman de Wilkie Collins est bon à prendre…. Malgré tout !

NOTE : 6/10