« Chi, une vie de chat », tome 9, de Konami Kanata


Chi tome 9Dans ce 9ème tome, Chi se remet de sa chute. Elle porte encore la collerette qui l’enquiquine un peu, mais elle finit par l’apprivoiser et surtout, elle se rend compte qu’en limitant son champs de vision, elle lui permet enfin grimper le grand escalier.

Mais Chi est obsédée par le rendez-vous qu’elle a donné à Minou. Elle veut à tout prix le rejoindre, mais personne à la maison ne veut la laisser sortir à cause de ce qu’il lui est arrivé dans le tome précédent.

Ce tome 9 confirme, hélas, ma déception du tome 8. Tout le tome se concentre sur la volonté de Chi de retrouver Minou, ses tentatives pour sortir, les recherches de sa famille dans le parc, etc. Des choses peut nouvelles et des situations déjà vues dans les précédents tomes. Je regrette que le tome soit consacré à une seule intrigue et que l’illustratrice-auteure ne se renouvelle guère. L’intrigue parallèle (retrouver la mère de Chi) est encore une fois à peine ébauchée, n’entraînant guère d’évolution, et comme cela fait bien 5 tomes que cette intrigue stagne, on se lasse un peu. Je préférais largement la succession de saynètes.

Alors oui, Chi est toujours aussi mignonne et drôle, mais la série semble s’essouffler un peu, c’est dommage.

Manga lu dans le cadre du Challenge Dragon.