TAG / Comment blogue-t-on ?


Ma copine Lili a publié sur son blog un TAG que je ne peux décemment pas ne pas faire. Voilà longtemps que je n’ai plus évoqué ma façon de bloguer et ce petit TAG va me permettre de faire un peu le point sur ma pratique d’hier et d’aujourd’hui.

1. Avis, Critique, Recension et/ou Ressenti ?

Une chronique de blog est avant tout pour moi une façon de donner mon avis sur une lecture, un avis avant tout subjectif et qui n’engage que moi, mais (et le « mais » est important) qui veut s’appuyer sur des éléments objectifs. C’est donc aussi une critique dans le sens plein du terme : « porter un jugement motivé » et ça me paraît essentiel. Ainsi, mes avis peuvent-ils être aussi bien positifs, que mitigés voire négatifs. J’insiste même sur la nécessité de critiques négatives, c’est d’après moi là que réside la liberté du blogueur ! Je ne jette pas à la pierre à ceux qui s’y refusent, ils ont leurs raisons et je les respecte, mais pour moi, dans la mesure où faire un blog c’est garder une trace de mes lectures, de toutes mes lectures, dans la mesure de mon temps imparti, je ne me refuse jamais d’écrire une chronique sur un livre que je n’ai pas aimé, voire que je n’ai pas fini (ce qu’on a pu me reprocher d’ailleurs.) Ce qui m’importe c’est de savoir pourquoi j’ai aimé ou non un livre, mais aussi pourquoi je l’ai abandonné. Concernant le ressenti, je suis un peu suspicieuse sur le terme. J’ai du mal à ne juger un livre que sur le ressenti éprouvé. Bien sûr il participe de mon avis, mais le style participe avant tout. Sans le style, point de salut ! J’ai besoin qu’un roman ait une portée littéraire. Un roman ne pourra pas m’émouvoir si le style est plat, alambiqué ou ampoulé. J’ai besoin de consistance.

2. Le choix du livre

Je choisis mes lectures en fonction de mes envies du moment. Soit cela se fait naturellement, soit je stationne un temps infini devant ma PAL, soit je lis le dernier acheté ou le dernier reçu. J’ai l’avantage (ou l’inconvénient) d’avoir des piles de livres partout dans la maison. Il m’arrive donc aussi de choisir un livre parce que je viens de lire une chronique sur le blog d’une amie, ou d’en entendre parler dans un média quelconque. Mais bien que j’aie une tonne de livres à lire, je me sens toujours un peu démunie à la fin d’une lecture : l’embarras du choix, sans doute. Mon gros problème est l’envie de tout lire en même temps, mais cela est bien évidemment impossible, alors je fais confiance à mon envie du moment, pour moi, le seul baromètre valable.

3. Cas particulier : parfois, pas besoin de choisir, les livres viennent à toi via les SP, ou Service de presse.

Ah les SP, vaste sujet de discussion sur les blogs depuis plusieurs années. J’ai commencé à recevoir des SP deux ou trois ans après l’ouverture du blog, soit il y a environ 6 ans. Je crois que c’était le début ensuite j’ai bien senti, au fil des années, que les sollicitations se sont faites de plus en plus fréquentes et diverses. J’en reçois encore fréquemment, certaines attachées de presse ont même fini par connaître mes goûts. J’ai déjà pas mal écrit à ce sujet, mais je peux y revenir. Recevoir et chroniquer des SP ne changent en rien ma façon de lire. Je me garde toujours la liberté de faire une chronique négative si le roman m’a déplu, mais je ne me prive pas d’en dire du bien dans le cas contraire. Les SP, c’est un petit plaisir gourmand : recevoir les dernières parutions ; découvrir une enveloppe rembourrée dans la BAL ; me permettre de lire des romans que je n’aurais pas forcément achetés ou lus ; découvrir des auteurs que je connaissais pas. Le seul inconvénient est que l’on peut se laisser un peu dépasser au point d’en oublier un peu sa PAL.

4. Mettre ou ne pas mettre la quatrième de couverture ? That is the question

Surtout pas ! Déjà j’ai un problème avec les quatrièmes de couverture. Je trouve que, de plus en plus, elles dévoilent trop certains éléments de l’intrigue. J’opte donc pour une mise en contexte personnelle assez rapide, juste ce qu’il faut pour que les lecteurs de ma chronique comprennent de quoi je vais parler. Et puis franchement ça me barbe de recopier les 4èmes de couv.

5. Prise de note

En neuf ans j’ai testé plusieurs méthodes liées à mon rythme de vie. Avant de reprendre le boulot, j’avais des carnets dédiés à cet usage. Je prenais des notes, noter les numéros de pages à retenir. Les choses se sont corsées quand j’ai repris le travail et il m’a fallu trouver une autre façon de faire. Comme je n’avais plus beaucoup de temps pour lire, j’ai laissé tomber les carnets, prendre des notes ralentissait trop ma lecture. Depuis toujours je lis avec un crayon à papier à proximité, j’ai donc continué à souligner certains passages, à entourer (notamment les noms des personnages et des lieux). Mais j’avoue que les carnets de lecture me manquent, moi qui aime tant les carnets et qui en ai une tonne (aussi). Donc j’ai refait des essais, mais je ne tiens pas très longtemps, sauf quand je suis en vacances ou quand je lis un roman pour l’école et que je vais l’étudier en classe avec mes élèves, là j’ai vraiment besoin de traces précises de mes lectures. J’ai gardé tous mes carnets, je dois en avoir 6 ou 7, totalement remplis de notes, je les adore.

6. Rédaction

L’idéal pour moi est de pouvoir rédiger ma chronique dès la fin de ma lecture, quand je suis encore un peu dedans, que tout est frais. J’écris de façon assez spontanée, je ne fais pas de brouillon, par contre, je me corrige au fur et à mesure, j’écris, j’efface, je recommence, je déplace. J’essaie de trouver la bonne formule, je me relis en corrigeant les fautes, mais c’est dingue comme celles-ci ont une fâcheuse tendance à jouer à cache-cache avec moi. Il faut dire que j’ai plus de mal à voir les fautes sur un écran. Je passe beaucoup de temps sur la rédaction parce qu’écrire me plait et c’est pour cela que j’ai opté pour le blog et que je ne le lâcherai pas pour un autre support. Ecrire une chronique, c’est comme une récompense.

Si j’attends trop pour rédiger, j’ai du mal à retrouver l’état dans lequel m’avait plongé ma lecture, et cela me devient très compliqué passer un délai trop long. J’ai parfois essayé de rédiger mes chroniques au brouillon dans un cahier, j’y suis parvenue un été où je n’avais pas d’ordinateur sous la main, mais recopier ensuite m’ennuie. Comme je ne prends plus de notes, il faut que la rédaction vienne le plus rapidement possible quand j’ai encore tout en tête.

7. Serré ou plutôt long ?

Tout dépend du livre. Mais de façon assez générale, je crois être assez prolifique, et ce billet en encore la preuve. J’aime prendre le temps d’expliquer, de développer. J’ai toujours la fâcheuse impression de n’en avoir pas dit assez, d’avoir oublié de parler de ceci ou de cela. Il peut donc m’arriver d’être redondante. Quand je lis une chronique sur un blog, j’aime qu’elle soit riche, une chronique trop courte, lapidaire, me laisse un goût d’inabouti.

8. Divulgâcher, moi ! Jamais

J’évite au maximum même si, parfois, je trouve que c’est dommage de rester dans l’évasif. Mais je comprends très bien à quel point ce peut être frustrant de lire des chroniques qui en disent trop. Je ne divulgue généralement que ce qui est dit dans les 30 premières pages, ce que l’on découvre finalement rapidement dans le roman quand on le commence. Il m’est arrivé de me faire taper sur les doigts, notamment l’an dernier sur un roman qui traitait de la maladie d’Alzheimer à demi mot, mais c’était tellement évident qu’il ne me semblait pas avoir vraiment divulgâché l’intrigue.

9. Ils en pensent quoi les autres blogueurs ?

Je ne relaie l’avis des autres blogueurs à la suite de ma propre chronique sur le livre que si cette lecture a été faite en lecture commune. Sinon je ne le fais pas, même si ça ne m’empêche pas de lire les autres avis et alors je laisse des commentaires. Donc, oui, je me la joue perso.

10. Citation

Là encore tout dépend du livre. Je n’ai donc pas de règle définie concernant les citations. Si elles s’imposent d’elles-mêmes, j’en insère, sinon je n’en recherche pas nécessairement. Il peut m’arriver de commencer ou de conclure une chronique sur une citation. Elles peuvent apparaître comme une illustration de mon propos, mais j’avoue que j’use souvent de citations dans mes chroniques négatives notamment pour illustrer mes réserves concernant le style d’un roman. Alors, oui, je sais c’est souvent critiqué car je sors une phrase de son contexte, mais après tout c’est un peu le lot de toute citation.

11. Taguer ses billets

Alors oui, je tague mes billets, mais le strict minimum : le nom de l’auteur, le titre, l’éditeur et parfois un peu plus selon le billet. Mais je ne suis pas une acharnée.

12. Noter ses lectures

Je l’ai fait au tout début du blog. Je notais sur 5, puis j’ai donné des bons-points et puis j’ai arrêté, il y avait un côté « défaut professionnel » de prof compulsive. Et puis franchement, l’idée de tout noter, d’attribuer des étoiles, des cœurs, des lapins, des ratons-laveurs… m’a paru bien inutile. Donc je ne donne plus de notes depuis plusieurs années et je m’en porte très bien.

13. Les affiliations

‘Y en a qui ont essayé… ils attendent toujours. Franchement non, je suis bien trop pénarde toute seule dans mon coin à faire ce que je veux. Le terme même me dérange…

14.  La reconnaissance

Il serait hypocrite de dire que les commentaires ne me font pas plaisir. Ecrire un blog s’est espéré être lu, même si ce n’est pas nécessairement la finalité. Quand j’ai ouvert mon blog de lecture, je souffrais d’isolement social, je ne travaillais pas, j’étais en congé parental, j’avais un manque de conversation autour de mes lectures d’autant que je venais d’arriver en région parisienne. Le blog a été une réelle bouée de sauvetage, j’ai vraiment eu la sensation de découvrir un monde fabuleux. Alors oui, les commentaires sont une forme de reconnaissance et surtout un moyen de partager avec d’autres lectrices (on ne va pas se mentir, il y a plus de blogueuses littéraires que de blogueurs).

L’autre source de reconnaissance qui me fait plaisir est celle, plus rare, des auteurs. C’est toujours un peu particulier de recevoir un commentaire de l’auteur que l’on vient de chroniquer. Je me sens alors un peu fébrile en découvrant leurs mots.

Enfin, j’ai le souvenir de mails de lectrices qui ont été vraiment pour moi importants. Ces personnes avouaient ne pas oser laisser de commentaire sur le blog, mais leur mail d’une gentillesse extrême, d’un soutien discret m’ont, dans certains moments de doute, convaincue de continuer cette folle expérience du blog.

Et pour finir, et paradoxalement, je veux remercier ici ces mails, ces commentaires parfois assassins, ces attaques gratuites sur mes chroniques, ces vents-debout, qui loin de m’abattre m’ont convaincu qu’il était essentiel que je continue à tenir ce blog. Déranger les bien-pensants est aussi une belle preuve de reconnaissance ! 😉 !

Je ne tague personne en retour, mais qui aime le prend !

Publicités

Le petit TAG du dimanche…


J’ai repéré ce TAG chez ma copine Bianca. Il a été lancé par PKJ (Pocket Jeunesse) et comme j’aime bien les TAG, je m’en empare. C’est toujours un plaisir de s’interroger sur nos lectures, de faire travailler notre mémoire sur les lectures passées, présentes ou futures.

1) Quel est votre premier souvenir de lecture ?

Celui qui me revient immédiatement à l’esprit est ma lecture du Lion de Joseph Kessel. C’était un album en format BD avec de belles illustrations. Je me souviens de cette lecture, des larmes que j’avais versées et de ma lampe torche pour pouvoir poursuivre ma lecture en catimini.

2) Quel est le plus vieux livre de votre bibliothèque ?

Mon plus vieux livre est un roman de George Sand (ça vous étonne ?) intitulé Césarine Dietrich et que j’ai déniché dans une brocante pour la modique somme de 10 francs (oui, l’euro n’était pas encore passé par là) . Il date de 1871 et c’est une édition originale.

3) Avez-vous un genre de prédilection ? Si oui, quelle est votre dernière lecture du genre ?

Mon genre préféré est évidemment le roman, le genre le plus vaste, le plus varié, le plus indéfinissable. J’aime me glisser dans une histoire, vivre aux côtés des personnages, me laisser porter par une écriture. Si je lis parfois des romans policiers, pour me donner quelques frissons, je préfère les romans policiers historiques, de ceux qui se passent généralement au XIXe siècle. Je n’ai pas une grande passion pour les romances et je n’accroche pas du tout à la SF et encore moins à la fantasy. Je préfère les romans qui me parlent de mon époque, ou dont les personnages ont une profondeur psychologique. Mais j’aime aussi les romans qui me font voyager dans le temps ou dans le monde. Mon dernier coup de cœur romanesque : La Saga parisienne de Gilles Shlesser.

4) Avez-vous un auteur favori ? Si oui, quel est votre livre préféré de cet auteur ?

Vous dire que mon auteure préférée est George Sand ne vous étonnera pas. C’est mon pilier. C’est sans doute l’auteur que je connais le mieux pour avoir tant travaillé sur son œuvre et sur sa vie. Elle m’est familière, comme un membre de ma famille et, quand j’ouvre un de ses romans, je me sens comme chez moi. Pourtant il m’est difficile de me limiter à Sand. Joyce Carol Oates est sans aucun doute une auteure majeure pour moi tant elle a la capacité de me surprendre, tant son écriture m’épate. Et puis, il y en a tellement d’autres ….

5) Quel est votre dernier achat livresque ?

J’achète beaucoup moins de livres qu’avant, pourtant j’ai craqué dernièrement pour deux romans : Un personnage de roman de Philippe Besson et Les Cygnes de la cinquième avenue de  Mélanie Benjamin.

6) Quel est le dernier livre qu’on vous a conseillé ?

Généralement je suis les conseils de mes copines-blogueuses en parcourant leur blog. Il est rare que l’on me conseille directement, de vive  voix, un roman. Parmi mes connaissances, c’est plutôt moi qui conseille. Donc le dernier conseil (très bon conseil) donné le fut par Marion qui m’engagea à lire La Saga parisienne.

7) Quel est le dernier livre que vous avez conseillé ?

Comme je suis prof de français, je conseille toute l’année des livres à mes élèves. J’ai donc dernièrement conseillé à mes élèves de Première de lire La Servante écarlate de Margaret Atwood. A mes élèves de Quatrième : Un goût particulier pour les morts d’Ann Granger, L’Etrangleur de Cater Street d’Anne Perry ou encore Pars vite et reviens tard de Fred Vargas.

8) Quelle est votre lecture en cours ?

Depuis hier, je lis L’Archipel du chien de Philippe Claudel.

9) Quel est le livre de votre PAL qui vous fait le plus envie ?

Cette question soulève un vrai dilemme. Un dilemme qui me torture chaque fois que je finis un livre et qu’il me faut choisir ma prochaine lecture. Généralement je me plante devant mes étagères, je sors un livre, puis deux, puis trois… Ce qui renforce la difficulté en ce moment, c’est que je suis prise d’une frénésie de lecture et que j’ai envie de tout lire en même temps. Quoiqu’il en soit je me suis promis de lire, enfin, Les Misérables de Victor Hugo, mais cet été.

10) Citer un livre que vous avez relu.

Le dernier livre relu est La Servante écarlate. Je venais de finir de visionner le saison 1 de l’adaptation en série et il me fallait revenir au roman, prolonger, rafraîchir ma mémoire. Mais je me rends compte que j’ai relu plusieurs livres cette année et notamment des classiques : Chroniques italiennes de Stendhal ainsi que Le Colonel Chabert de Balzac.

A vous de jouer ! Vos réponses m’intéressent, alors n’hésitez à me laisser vos liens pour que j’aille voir vos réponses.

Je lis donc je suis…


je lis donc je suis 2018L’un des plaisirs de janvier sur les blogs est de reprendre ce petit tag autour des titres des romans lus tout au long de l’année écoulée. Le principe est donc toujours le même : Une question – un titre, qui au final dresse un portrait littéraire si particulier.

Pour illustrer ce tag, un dessin de Kanako que j’affectionne particulièrement car il représente parfaitement la façon dont je lis tous les matins.

C’est parti :

(suite…)

Le petit TAG du début de l’année : « Je lis donc je suis… »


tag-lectureComme l’an dernier j’ai envie de jouer avec un petit TAG.

Le principe : répondre aux questions suivantes en insérant en réponse les titres de vos lectures de l’année précédente. C’est simple et c’est souvent assez drôle ! Et puis ça permet aussi d’évoquer les romans qui n’ont pas fait partie de mon top de l’année.

Alors, allons-y !

***

Décris-toiJe suis Adèle Wolfe

Comment te sens-tu ? : Un Cœur simple

Décris où tu vis actuellement: Plus froid que le pôle nord

Si tu pouvais aller où tu veux où irais-tu ? : Un Noël à New-York

Ton moyen de transport préféré : Les grandes jambes

Ton (ta) meilleure ami(e) est : Sexy

Toi et tes amis, vous êtes : Les Indociles

Comment est le temps ?: La grande panne

Quel est ton moment préféré de la journée ? : Chaque soir à 11 heures

Qu’est la vie pour toi ? : De pourpre et de soie

Ta peur ? : Fermez les yeux

Quel est le conseil que tu as à donner ? : Ne retournez jamais chez une fille du passé

La pensée du jour : Eh bien dansons maintenant !

Comment aimerais-tu mourir ? : Au Bonheur des Dames

Les conditions actuelles de ton âme : Demain, j’arrête !

Ton rêve ? : Un été avec Victor Hugo

Allez aussi lire les réponses de Noukette.

Je lis… donc je suis (TAG)


livre + vieille tasse à caféEn ce dimanche matin où l’envie de corriger 30 dossiers sur le Réalisme est au niveau zéro, j’ai décidé de me faire plaisir en répondant à un TAG. J’avais déjà fait ce genre de TAG en 2013. Il s’agit tout simplement, ou presque, de répondre aux questions suivantes par le titre d’un roman lu en 2015. En fin de billet je vous mettrai des liens vers d’autres blogs qui ont fait de même.

Alors c’est parti !

(suite…)

TAG des Titres (2)


keep-calm-and-read-books-289Miss Léo me propose un tag auquel j’ai déjà répondu il y a un an, mais que j’ai bien envie de le refaire.

La première fois, j’avais utilisé les titres des livres lus avant l’ouverture de ce blog.

Pour cette nouvelle édition, je choisis de répondre avec des titres chroniqués ici.

Les questions sont un peu différentes ce qui rend le jeu encore plus amusant.

Le principe est simple, il y a des questions et il faut y répondre par des titres de livres !

Allez c’est parti ! Je n’ai pas mis les noms des auteurs, si cela vous amuse vous pouvez tenter de les retrouver !

Décris-toi : J’ai passé l’âge de la colo  et La Liseuse

Comment te sens-tu ?  Le dernier des optimistes

Décris où tu vis actuellement : La maison biscornue

Si tu pouvais aller n’importe où, où irais-tu ? Accès direct à la plage

Ton moyen de transport préféré ?  Pages Volantes

Toi et tes amies vous êtes ? Génération Blogueuses

Comment est le temps ?  Sous l’aile du bizarre

Ton moment préféré de la journée ? Tous les matins du monde

Qu’est la vie pour toi ?  Nous étions faits pour être heureux

Quel est le meilleur conseil que tu as à donner ?  Faire l’amour

Ta peur ?  De Vieux Os

Ta pensée du jour ?  Lira bien qui lira le dernier

Comment aimerais-tu mourir ?  Un cadavre dans la bibliothèque

La condition actuelle de ton âme ? Un certain sourire

Si vous avez envie de jouer, je vous laisse libre de reprendre ce tag !

Quel est mon coin préféré pour lire ? Tag proposé par Romanza


Romanza est une blogueuse discrète avec un univers bien à elle. Dans un beau billet, elle nous a présenté dimanche son coin lecture préféré et a voulu connaître le nôtre, et le mien notamment.

C’est donc avec plaisir que je vous dévoile mes deux coins privilégiés où j’aime me reposer pour lire et rêver.

J’ai toujours aimé lire au lit, sous la couette, le matin tôt quand la maison et ses occupants dorment encore. Souvent les chats vont et viennent, changent de chambre, attendent que je descende dans la cuisine, que je leur ouvre la fenêtre pour qu’ils puissent se faufiler dans le jardin. Je leur parle tout en préparant mon petit déjeuner que j’installe sur un plateau : toujours le même bol et toujours le même plateau. Puis je remonte l’escalier menant à ma chambre et me glisse à nouveau sous la couette.

Alfred, ce matin, a préféré rester au chaud.

Depuis septembre, étant seule chez moi dès 8h, je n’ai souvent rien de mieux à faire que retrouver, comme Alfred son sommeil, ma lecture du matin. Sur ma table de nuit, tout est alors à portée de main : un mug de thé, quelques crayons à papier, mon carnet de lecture (et une partie de ma PAL sous la fenêtre). J’ai ouvert les volets pour profiter du jour qui se lève. Je lis souvent une petite heure de plus avant de vaquer à d’autres occupations.

Mais je ne lis pas que dans mon lit. Quand nous avons emménagé dans notre maison, j’ai voulu une coin dédié à la lecture. Je l’ai trouvé dans la véranda et l’ai installé pour qu’il m’accueille, moi, mais aussi qui veut, pour quelques heures de lecture. Un fauteuil moelleux, un coussin cousu par ma maman pour faire reposer le livre dessus, une lampe parfaitement orientée, la fenêtre avec vue sur le jardin de devant et une petite table pour recevoir un autre mug de thé. Voilà mon coin de lecture de l’après-midi.

Ce sont mes deux lieux préférés, mais il m’arrive aussi de lire à la table de la cuisine, debout en attendant que les pâtes cuisent, ou même devant l’ordi, sans bien sûr oublier mon canapé et un autre lieu beaucoup moins photogénique ;).

Je serais heureuse, si elles le veulent bien, de découvrir le coin de lecture de trois blogueuses qui viennent ici régulièrement : Bianca, Natiora et Zazy.

Et vous ? Où lisez-vous le plus souvent ?

Un Tag : ça faisait longtemps !!!


Comme personne ne pense à me tagguer je me taggue toute seule… oui j’en suis là !!!

Qu’est-ce qui vous inspire : des lectures, des situations de la vie quotidienne?

J’écris essentiellement en fonction de mes lectures, même si j’ai longtemps tenu un blog généraliste dans lequel la vie quotidienne m’inspirait, mais cela m’a lassée, et les lectures, les livres et tout ce qui tourne autour de la littérature est devenu ma principale source d’inspiration !

Qu’est-ce qui déclenche l’acte d’écrire?

Une impulsion, une envie, un besoin… j’écris depuis que je suis petite (13 ans!!!) et je ne me vois pas arrêter !!!

A quels moments de la journée le faites-vous? De quels endroits?

Pas de moment défini ! il faut dire que je suis branchée sur internet presque toute la journée. Mais j’écris essentiellement au calme, le matin avant que les enfants se lèvent ou le soir, ou dans la journée quand j’ai le privilège d’être seule. Quant au lieu, j’écris essentiellement chez moi, sur ma table de cuisine ou nouvellement sur le bar entre cuisine et salon… mais j’aime aussi écrire dans les cafés devant un café stretto ! J’ai longtemps écrit dans mon lit, mais cela m’a passé !

Comment et où vous installez-vous? Quel est votre environnement?

Il faut que l’environnement soit calme et propice à la réflexion donc un tant soit peu rangé ! Mais c’est surtout une humeur particulière qui doit s’installer en moi…

Quels outils utilisez-vous pour écrire? (un traitement de texte ou directement dans votre éditeur de billets?)

J’écris pour mon blog donc essentiellement sur mon éditeur de billets. Sinon j’aime écrire à l’ancienne au stylo plume sur un papier lisse

Faîtes-vous beaucoup de recherches? Rédigez-vous beaucoup de brouillons ou d’articles que vous ne publierez pas?

Je fais peu de recherches. Ce qui m’importe c’est de parvenir à rendre compte de mon impression de lecture, et ce n’est pas toujours facile. J’écris à main levée pour plus de spontanéité mais souvent je le regrette notamment quand je tombe sur des billets hyper bien construits et denses… Mais je me relis longtemps. J’ai souvent conscience de ne pas être assez rigoureuse et je travaille à rendre mes billets plus profonds, plus construits sans être barbants !

Avant d’écrire mon billet sur le blog, je prends des notes au cours de ma lecture sur un carnet, généralement au crayon à papier, ces différentes notes sont souvent les bases de mon futur billet !

Malheureusement je lis lentement donc souvent je suis à jour dans mes articles…. et puis quand j’ai fini un roman j’ai toujours hâte d’en rendre compte par écrit donc je rédige mes billets souvent le jour où je finis le roman que je dois chroniquer.

Ecrivez-vous en prenant votre temps ou avec une certaine frénésie?

L’écriture est souvent chez moi une frénésie, et plus j’écris plus … j’écris… j’énervais souvent mes copines de fac qui me voyaient gratter comme une folle pendant les examens… mais c’est pour mieux effacer, réorganiser… mes idées viennent souvent en écrivant…

J’offre ces questions à qui veut !!!