Les Indiscrétions d’Hercule Poirot, série BBC


Depuis lundi, la chaîne de télé TMC rediffuse la série Hercule Poirot, l’après-midi, proposant deux feuilletons en début d’après-midi ! J’ai résisté lundi, mais hier je me suis laissé tenter par l’épisode Les Indiscrétions d’Hercule Poirot (2006). Je ne voulais pas regarder des adaptations de romans que je n’avais pas encore lus ou dont le roman était absent de ma PAL, mais après une matinée à fouiner chez le Suédois, j’ai été faible. Je n’aime pas trop rester coller à la télé l’après-midi, mais il m’était difficile de surcharger le disque dur de mon enregistreur Free ! Finalement je n’ai pas regretté mon après-midi, car, il n’y a pas à dire, ils savent y faire ces anglais, et les adaptations des romans d’Agatha Christie sont toujours bien faites, et David Suchet est un Poirot remarquable !

Le roman d’Agatha Christie fut publié en 1953, sous le titre original After the Funeral, traduit en français par Les Indiscrétions d’Hercule Poirot, traduction un peu étrange, car le titre anglais rend parfaitement compte de l’intrigue, bien plus que ce titre français qui a juste le mérite de placer le nom du célèbre détective.

Hercule Poirot est contacté par son ami Mr Entwhistle, notaire, pour faire une enquête sur la mort suspecte de Richard Abernethie. Après les funérailles du vieil homme, sa soeur Cora, a laissé sous-entendre clairement que son frère a été empoisonné. Les soupçons sur l’assassinat deviennent encore plus importants, quand cette même Cora est sauvagement assassinée le lendemain de l’enterrement !

J’ai retrouvé les ingrédients qui me font aimer les enquêtes d’Hercule Poirot : une famille divisée qui dissimule ses secrets, un testament contesté, des personnages troubles, des soupçons mal orientés, et une résolution du mystère surprenante.

J’aime dans ces adaptations la reconstitution de l’Angleterre des années 30, les costumes, les décors des grandes demeures britanniques, les vieilles autos, tout cela donne un charme particulier à ces téléfilms. Comme je le disais plus haut David Suchet est un Hercule Poirot parfait, tel qu’on se l’imagine en lisant les romans d’Agatha Christie : une certaine prétention, un humour pince-sans-rire, une façon de noter le détail essentiel ! et j’aime quand, à la fin, tous les suspects sont rassemblés pour révéler de façon magistrale le vrai coupable ! et à chaque fois je suis stupéfaite par le détricotage des évènements !

Ce téléfilm m’a donc donné une irrépressible envie de me replonger dans un roman d’Agatha Christie !

Challenge Agatha Christie