Salon du Livre : Chapitre 4 « Ce n’est qu’un au revoir… »


Dernière journée du Salon du Livre !

Miss Bouquinaix et moi reprenons le chemin du Salon au Livre dès 9h du matin, quand on aime on ne compte pas ! Après un voyage au long court, nous pénétrons dans l’antre des plaisirs. Ce matin, journée professionnelle, les allées nous apparaissent larges, et, contrairement aux jours précédents, nous évoluons sans bousculades, et à l’aise.

Nous profitons de ces conditions idéales pour enfin nous rendre sur le stand « Japon », l’occasion d’acheter enfin quelques romans de littérature asiatique. Delphine nous rejoint.

Nous allons saluer Sabine Wespieser qui nous parle avec émotion de Nuala O’Faolain, nous révélant à quel point cette auteure eut un rôle important dans la revendication des droits de la femme en Irlande, comment son enterrement fut vécu comme un évènement national.

Une heure plus tard, les bibliothécaires en herbe me quittent pour se rendre à des conférences et je rejoins ma soeur, venue pour l’occasion. C’est la première fois que ma soeur se rend au salon du livre et c’est agréable de lui faire visiter les stands, de lui mettre des livres entre les mains, mais elle est plus raisonnable que moi, sauf sur le stand de Buchet-Chastel/Phébus où elle empoche, sans beaucoup d’hésitations, deux romans de Wilkie Collins. Elle craque aussi pour un roman asiatique sur le stand d’Actes Sud.

Très vite Miss Bouquinaix puis Delphine nous rejoignent, lassées par la foule des conférences et peu convaincue par l’intérêt de ces dernières. Les filles sont joueuses :

La Miss gratouille :

Et Delphine se métamorphose en grenouille :

Nous continuons nos pérégrinations, puis la Miss nous abandonne. Ma soeur, Delphine et moi, trouvons miraculeusement une table pour nous ravitailler. Nous croisons Gérard Collard, Anne Perry et Viviane Moore sur le stand 10/18.

Il est l’heure de me rendre à la dédicace de Béatrice Bottet. Je suis la première de la file, une vraie groupie !

Béatrice Bottet est très accessible, à l’écoute, racontant avec enthousiasme ses projets, et j’ai droit, selon ses dires, à « plus que des scoops » concernant sa nouvelle série Penelope Green. Nous papotons comme de vieille copines, je lui pose des questions sur sa façon de travailler, ses recherches pendant qu’elle dessine et rédige ma dédicace :

Allez, avouez que vous êtes jalouses !!!!

Ma soeur pendant ce temps patiente juste à côté pour une dédicace de la créatrice d’Emilie et de son petit hérisson, Delphine, quant à elle, a fini par craquer pour une BD, puis elle nous quitte.

Ma soeur et moi continuons notre petit tour, mais les allées sont à présent sur-peuplées et nous commençons à ressentir la fatigue. Nous prenons des fous-rires en lisant les perles des libraires…

et faisons quelques stands que j’avais un peu négligés les jours précédents. Enfin, juste avant de partir, nous découvrons le stand de l’Edition des Femmes : j’achète un recueil de textes de George Sand et (oh merveille!) un cahier à l’effigie de Sand ! Impossible de quitter le Salon sans au moins un livre de Sand.

Encore une belle journée donc, faites de rencontres, d’échanges et de fous-rires !

Je rentre chez moi sur les rotules, et ce matin mes jambes sont lourdes, mais quelques livres sont venus rejoindre leurs copains :

Ne sois pas triste Chi, nous reviendrons l’année prochaine :

Merci à Sabine Wespieser, à Jean-Philippe Blondel, à Michèle Lesbre, à Béatrice Bottet, aux éditeurs qui nous ont écoutés et se sont intéressés à nos blogs, merci à Lili Galipette, Miss Bouquinaix, Delphine, Liyah, Valentine et ma soeur qui m’ont permis de vivre sans doute le plus beau salon du livre depuis quatre ans.

Salon du Livre 2012 : Chapitre 3 « Rencontres »


Troisième journée de Salon et troisième jour de maux de tête… mais rien ne me fera renoncer, donc je convoque mon ami Efferalgan, et retrouve, autour d’un bon petit déjeuner, Valentine qui a dormi à la maison. Valou part avant nous retrouver son homme au Salon.

Antoine et moi partons en fin de matinée, nous retrouvons Lili à son arrêt de RER et Miss Bouquinaix pour déjeuner à peine entrés dans le Salon.

En ce début de journée nous commençons par les stands de littérature jeunesse pour Antoine. L’Ecole des Loisirs et Actes Sud Jeunesse. Antoine est très content, il choisit plusieurs livres avec enthousiasme (il confond un peu librairie et bibliothèque, mais c’est un défaut familial !) :

Sur le Stand d’Actes Sud, nous rencontrons un auteur de polar dont le détective est le lecteur. Après quelques explications sur la conception des histoires et le contenu, Pronto dédicace le roman choisi par Antoine :

Aujourd’hui j’avais décidé de ne rien acheter pour moi et de concentrer mes achats pour mes enfants (les pauvres…). Je ne suis cependant pas réellement parvenue à tenir mes engagements, mais c’est essentiellement de la faute de Miss Bouquinaix qui était prête à me faire lire tous les romans qu’elle avait aimés ado !

Sur le stand de Casterman, je retrouve Liyah et M. Liyah qui, avec Antoine, se soutiennent moralement face à toutes ces blogueuses-lectrices assoiffées d’encre et de papier !

A 15h j’avais rendez-vous sur le stand de Robert Laffont, afin de rencontrer une personne des éditions qui souhaite se mettre en relation avec des blogueurs. Ce fut le début d’une série de rencontres magiques ! Tout d’abord Frankie, puis Titine, Cryssilda et Lou, notre trio anglais préféré ! Toujours trop expansive, je fais des Hi!, des Ho!, des NON !!, des OUI !!! etc. Cela fait vraiment plaisir de les voir, même si ces rencontres ne durent que quelques minutes.

Antoine et moi partons à la recherche de livres pour Eliot resté à la maison. La récolte est fructueuse.

A 16h, SophieLit avait donc donné rendez-vous à quelques blogueurs sur un stand du salon, finalement, j’ai appris, ce matin, que nous étions 27 ! Nous retrouvons Lihay et son homme au sac-à-dos vert fluo, Will, acheteur addict qui nous a présenté tous les livres qu’il a glanés sur le salon, Céline et Sharon, deux filles formidables dont je hante les blogs depuis l’ouverture du mien, MissG, que j’ai découverte et qui sévit sur Babelio, Ariane Charton avec laquelle j’ai échangé quelques mots sur George Sand, SophieLit (bien sûr), le trio anglais malheureusement parti trop vite et avec lequel je n’ai pas eu le temps de leur reparler, Sophie, retrouvailles d’une partenaire du Club des Lectrices, Claire Roig, une amie twitter, et les girls Marion et Pauline (j’espère Pauline que nous aurons l’occasion de nous recroiser pour papoter un peu) de VendrediLecture, un duo de choc ; les représentantes du blog Les Nouveaux talents, etc. Difficile de parler à tout le monde, quelle effervescence ! Autant de blogueuses dont je suis les blogs quotidiennement (ou presque) réunies au même endroit, j’étais proche de l’apoplexie… vite mes sels !

Allez quelques photos (Merci M. Liyah!) :

Une journée donc très forte en émotions mais qui montre à quel point les blogs permettent de belles rencontres. J’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir tous plus longuement autour d’un pic-nique ou juste pour un petit café qui s’éternise !

Nous sommes repartis, Lili, Sophie, Marion et Will serrés comme dans sardines dans le métro, mais le sourire aux lèvres. Dans le RER, Antoine a commencé la lecture d’un de ses livres :

Mais qu’avions-nous dans nos sacs ?

Pour Antoine :

Pour Moi :

Thématique jeunesse !

Suite et fin, lundi !

Antoine avait aussi envie de partager avec vous sa journée !

J’ai eu encore plus de livres que Maman, elle qui est une super bouquineuse. Il n’y a pas de meilleur magasin que le Salon du Livre. J’ai eu un livre d’indices que Maman et moi allons lire cette après-midi.

Il y avait certaines copines de Maman que je connaissais, comme Lili et Miss Bouquinaix, mais j’en ai rencontrées plein d’autres qui étaient aussi très gentilles.

J’espère que Maman et moi y retournerons l’année prochaine.

J’ai eu beaucoup de livres qui vont beaucoup me plaire.

Salon du Livre 2012 : Chapitre 2 : « Où George devient folle ! »


Pour cette deuxième journée, c’est l’esprit un peu moins clair (merci mal de tête latent), que je rejoins Lili Galipette, après avoir tourné presque une heure pour garer ma voiture à proximité du RER.

Nous arrivons en lieu et place, l’estomac criant : « Famine !!!!!! ». Après un bon sandwich, et l’ambiance du salon aidant, nous voilà ragaillardies et prêtes à attaquer notre marathon. A peine avons-nous mis un pied dans le salon que je croise papa Delerm, belle entrée en matière. Nous prenons d’assaut le stand de Buchet-Chastel, nous extasiant devant leurs belles couvertures et feuilletant les romans de chez Phébus, et commençant déjà notre récolte.

Nous sommes moins performantes qu’hier, et nos pas nous mènent un peu au hasard. Voulant rencontrer Touloulou, nous cherchons en vain son stand fantôme : Mais où se cache-t-elle donc ? Au fil du temps, Valentine, Miss Bouquinaix et Delphine nous rejoignent. Les heures passent, filent à toute allure. J’aperçois Xavier Des Moulins qui, pour info, porte des slips Calvin Klein, Frédéric Ferney (ancien animateur de l’émission littéraire Le bateau Livre), Philipe Lefay, présentateur des Mots de Minuit, le PAF culturel est dans la place ! Sur le stand de Casterman, Lili résiste à l’achat d’une des premières BD de Bastien Vivès, sous l’oeil attentif d’une princesse :

Mais le clou de la journée furent deux dédicaces qui ont éclairé ma journée.

Alors que j’avais emmené Valentine sur le stand de Buchet-Chastel, espérant y croiser un peu en avance Jean-Philippe Blondel, je reçois un sms de Lili : « Y a Anne Perry chez 10/18 ». Quoi ????? Puis, à peine une minute plus tard, deuxième sms : « Et y a personne devant elle » ! Je saute sur Valentine qui finissait ses achats, et la pousse devant moi dans les allées. A peine arrivée sur le stand 10/18, je me saisis du tome 4 des aventures de Charlotte et Thomas Pitt, et m’avance vers la table où Anne Perry attend patiemment. Mon anglais étant totalement lamentable, je demande à une personne du stand de traduire pour moi ! Moment magique, d’autant plus qu’il était totalement improvisé. Je lui dis à tel point Charlotte me plaît, que je suis en train de finir le premier tome de la série. Pendant ce temps, Valentine et Lili multiplient les photos, j’entends dans mon dos le déclenchement des appareils et je ne peux m’empêcher de sourire !

Anne Perry incarne bien la romancière anglaise, telle que pouvait l’être Agatha Christie.

Puis ce fut l’heure de la dédicace de Jean-Philippe Blondel. Voulant absolument avoir un peu le temps de lui parler, je retourne, pour la 3ème fois, sur le stand de Buchet-Chastel. Il est là, je me présente et c’est parti ! Nos échanges sur FB autour de son dernier roman (Et rester vivant) permettent d’effacer la barrière du premier contact. Ce qui est étrange avec les auteurs dont les romans nous ont plu, c’est cette impression de les connaître parce qu’ils ont, par leur roman, éveillé en nous des émotions, qu’ils nous ont accompagnés, et en les rencontrant on peut être déçu de ne pas retrouver ce lien étrange et finalement quelque peu faussé, car eux, que savent-ils de nous, leurs lecteurs ? Cette rencontre avec Jean-Philippe Blondel fut telle que je la souhaitais, car il est comme ses romans, sincère, amical, attentif et proche de ses lecteurs.

En prime, une dédicace longue et personnelle, que je garde pour moi et qui donne encore plus de valeur à ce roman que je vous recommande encore et encore.

Fatiguées par nos déambulations, et devant récupérer mes loulous, Lili et moi, décidons de plier bagage.

J’ai sans doute oublié plein de minis évènements qui ont ponctué notre journée, mais si je ne devais retenir de cette journée que quelques moments, ce serait sans aucun doute ces deux dédicaces, et le bonheur de partager cette journée avec des amies.

Aujourd’hui nous y retournons, j’emmène Antoine, heureux surtout de rencontrer mes copines. Au programme, une rencontre de blogueurs organisée par SophieLit à 16h au stand U84,si vous passez par là….

Et pour finir, la petite photo de mes achats :

Et un petit clin d’oeil à Vendredi Lecture de la part de Lili :