« Les Colombes du Roi-Soleil : les comédiennes de monsieur Racine » A-M DESPLAT-DUC


Desplat-Duc les colombesAnne-Marie Desplat-Duc écrit des romans pour la jeunesse et se plait à nous faire parcourir le siècle de Louis XIV en compagnie d’héroïnes attachantes, mais ayant du caractère. Dans Les Colombes du Roi-Soleil, le lecteur (ou plus certainement la lectrice) pénètre à Saint-Cyr, institution créée par Madame de Maintenon, et fait ainsi la connaissance de quatre demoiselles nobles mais désargentées. Premier tome d’une série qui en comporte plus de dix, ce roman historique pour la jeunesse est une belle occasion de découvrir le règne de Louis XIV et sans nulle doute la place des jeunes filles dans cette société où le rang est important.

(suite…)

« Les Colombes du Roi Soleil : Les comédiennes de Monsieur Racine, tome 1 » d’Anne-Marie Desplat-Duc et Mayalen Goust


desplat-Duc les colombes BD tome 1Souvent je fais des cadeaux intéressés, enfin surtout quand les cadeaux en question sont des livres. Lors du dernier Salon du livre jeunesse de Montreuil, j’ai eu le plaisir de rencontrer Anne-Marie Desplat-Duc, auteur de la série Les Colombes du Roi Soleil, ainsi que du livre Les Lumières du théâtre, que je vous incite fortement à lire et à offrir aux collégiens de votre entourage. Je n’ai pas (encore) lu la série des Colombes, mais son adaptation en BD, magnifiquement illustrée par Mayalen Goust, m’a tout de suite tentée. Noël approchant, je la destinais à ma petite nièce de 7 ans, mais, à la lecture, je me suis rendu compte qu’il faudrait sans doute attendre encore un an ou deux pour la lui offrir.

L’intrigue se situe à Saint-Cyr, célèbre institution voulue et créée par Madame de Maintenon, qui avait pour but de donner une éducation aux jeunes filles de la noblesse désargentée en les séparant de leur famille. L’auteur se focalise sur quatre jeunes filles : Hortense de Kermenet ; Isabeau de Marsanne ; Charlotte de Lestrange et Louise de Maisonblanche.

lescolombesduroiEXTRAIT3b

Chacune a son histoire, son caractère, et ce premier tome pose les jalons, nous les présente progressivement laissant planer des interrogations, effleurant quelques mystères qui poussent le lecteur à vouloir en savoir plus.

A Saint-Cyr, l’éducation est stricte, fortement religieuse, et a pour aboutissement soit le mariage, soit le couvent. Quand on n’a pas d’argent, au moins faut-il avoir une éducation digne de son rang. Les jeunes filles se plient aux règles, mais en souffrent : le discipline ; le manque de contact avec leur famille ; l’humidité des lieux qui provoquent des maladies entraînant parfois la mort, etc.

Toutefois, un évènement va venir égayer l’institution. Racine, protégé de Madame de Maintenon, a écrit, sur commande, une pièce pour les jeunes filles de Saint-Cyr : Esther. Pièce religieuse, et donc éducative. Certaines d’entre elles auront la chance d’avoir un rôle, mais pour cela elles doivent apprendre par cœur toute la pièce. Pour l’une d’entre elle, ce sera la révélation d’une vocation.

Au-delà des aventures, des intrigues amoureuses et des personnages qui font de cette BD, une lecture prenante et intéressante, j’ai été surtout sensible aux références historiques et littéraires qui donnent une richesse à l’ensemble et permettent de s’instruire, de découvrir une époque tout en lisant une belle histoire.

Une BD, ce n’est pas qu’un texte, c’est bien sûr aussi des illustrations. Autant je n’aime guère les illustrations du roman, autant je trouve celles de cette BD très belles, fines, à la fois modernes et rendant bien compte de l’époque. Les jeunes filles, individualisée en partie par la couleur de leurs cheveux, sont belles, élégantes et propre à susciter l’identification des lectrices. D’ailleurs, je dois avouer que mademoiselle Charlotte, la brune, est sans doute ma préférée. On plonge réellement dans une époque, dans une atmosphère qui nous fait voyager dans le temps. Que ce soit les personnages ou les décors, tout est travaillé avec finesse, rendant cette BD aussi agréable à lire qu’à regarder.

desplat-duc les colombes BD tome 1 planche

C’est donc un vrai coup de cœur que j’ai ressenti pour cette BD autant pour l’histoire avec un petit h, que pour ce qu’elle dit de l’Histoire avec un grand h.

Lu dans la cadre du Challenge Cartable et tableau noir.

challenge cartable et tableau noir