« Si la vie te donne des citrons fais-en une tarte meringuée » Charlotte LEMAN.


Le titre de ce roman m’a tout de suite fait penser à une phrase de la série This is us : « si la vie te donne des citrons, fais-en de la limonade ». Cette phrase m’avait marquée car prononcée dans une situation bien particulière et dramatique qui me touchait personnellement. Ce qui m’a attirée aussi vers ce roman a été cette couverture colorée et très belle qui fait plus penser à un livre de cuisine qu’à un roman, mais ça m’a bien plu. Voici pour les prémices.

Concernant l’intrigue, on n’est pas dans une originalité folle : Clémence, la quarantaine, apprend brutalement que son mari la trompe et veut divorcer. Mariée depuis 19 ans, mère d’un ado de 17 ans bien dans sa peau, assistante de direction, elle pensait que sa vie était parfaite, elle était épanouie. L’adultère et le futur divorce sont donc pour elle un vrai cataclysme.

(suite…)

« La Vie a parfois un goût de ristretto » de Laurence VIVARES.


Lucie, styliste parisienne, se remet mal d’une récente rupture. Pour « recoloriser » ses souvenirs, selon l’expression de son assistant Tristan, elle entreprend une sorte de pèlerinage à Venise au mois de novembre. Quelques mois auparavant le même voyage avait signé la fin de sa liaison avec Laurent. C’est dans une Venise sous le ciel gris, en période d’alta aqua qu’elle débarque, le moral au plus bas, ne pouvant se départir de ses souvenirs. La première chose qu’elle fait en déposant ses bagages dans la petite pension proche du canal où elle a loué une chambre, est de commander un ristretto, ce café italien très serré au goût si fort et amer. Seule dans Venise, elle arpente les rues pleines des souvenirs de son ancien séjour et se dirige, presque normalement, vers le pont des soupirs. C’est sur le chemin qu’elle se fait accoster par Angelo. Une conversation s’engage entre eux, il lui parle de Venise, de son histoire, des lieux qu’il faut voir. Lucie se surprend elle-même lorsqu’elle accepte de reprendre un ristretto en sa compagnie. Laisser-aller, lui avait dit Tristan, pourquoi pas ?

(suite…)

« Summer kids » Mathieu PIERLOOT – #RL2018 (roman ado)


Antoine, Mehdi, Hannah et Alice viennent de finir le lycée, ils forment un groupe d’amis et se connaissent depuis la primaire. Ce sont les dernières vacances avant les études supérieures. Chacun a choisi sa voie, sauf Antoine. Sa rupture récente avec Hannah l’a plongé dans une tristesse profonde qui le laisse indécis, hésitant. Cette rupture a aussi un peu fendillé le groupe, Hannah ne donne plus guère de nouvelles, Mehdi et Alice sont pris entre les deux anciens amoureux. Chez Antoine, même sa vie familiale prend l’eau depuis l’arrivée du nouvel ami de sa mère, Jean-Do.

Summer kids pourrait être un roman comme un autre racontant la sempiternelle histoire d’une rupture amoureuse, pourtant, ce (trop) court roman d’un peu plus de 150 pages est porté par une écriture, une sensibilité et une réalité des dialogues qui en font un roman à part que l’on voudrait plus gros, plus long.

(suite…)