« La fin du monde a du retard » J.M ERRE


ERRE la fin du mondeJulius et Alice, tous deux amnésiques, sont internés à la clinique Saint-Charles tenue par le grand docteur Mendez. Julius, obsédé par le mythe de la caverne de Platon, est persuadé qu’une grande organisation, Tirésias, manipule le monde. Il tient un blog dans lequel sa paranoïa s’exprime : nous sommes tous manipulés !Nourri de littérature épique (Don Quichotte, L’Odyssée), il se fait sauveur de l’humanité entraînant avec lui Alice, souffrant du syndrome de Klüver et Bucy qui a supprimé chez elle tout sentiment. Internée après un incendie qui a décimé toutes les personnes invitées à ses noces, Alice ne ressent plus la peur. Les deux héros basculent alors dans une série de péripéties folles et loufoques, poursuivis par un mystérieux pigeon unijambiste et borgne à collerette blanche…

(suite…)