Challenge Agatha Christie : Un Bilan


challenge Agatha ChristieLe Challenge Agatha Christie a été créé le 23 novembre 2010. Un premier bilan avait été fait le 6 avril 2011, il est donc largement temps de voir un peu ce qu’il s’est passé en 2 ans.

Ce challenge est une grosse machine, et en faire un bilan est travail titanesque.

(suite…)

« Le meurtre de Roger Ackroyd » Agatha Christie


L’intrigue se déroule dans un petit village anglais : King’s Abbot. Roger Ackroyd est retrouvé poignardé dans son bureau. Hercule Poirot, à la retraite dans ce village, est appelé pour résoudre ce meurtre. Le détective abandonne ses courges et son jardinage avec entrain. Le récit est pris en charge par le docteur Sheppard (non non pas le docteur Mamour…) qui accompagne Poirot dans son enquête. La police s’enlise sur de fausses pistes, Poirot remarque des détails, posent des questions étranges, tire des déductions surprenantes… tout est fait pour nous entraîner sur des pistes fumeuses….

La particularité de ce roman est le choix du narrateur, et donc l’emploi de la focalisation interne : tout est perçu à travers les yeux et l’esprit du docteur Sheppard, qui mène l’enquête aux côtés du grand détective. Cette technique n’a rien d’originale en soi, et Hasting, l’ami fidèle de Poirot, est d’ailleurs généralement le narrateur des aventures du détective. Mais Agatha Christie effectue là un tour de force, que même Roland Barthes analysa dans Le Degré Zéro de l’écriture. Sheppard est proche de Hasting, il semble un témoin irréprochable… je ne vous en dirais pas plus !

Agatha Christie n’est guère tendre avec son héros. Les portraits de Poirot ne le montrent pas sous son meilleur jour, sa suffisance est aussi souvent soulignée. Poirot a aussi l’art de manipuler les gens, de leur tendre des pièges pour leur faire avouer des secrets enfouis, et parvenir à ses fins. Car Poirot ne résout pas seulement l’énigme du meurtre, il révèle également les intrigues annexes des personnages. Pour résoudre le meurtre,  il faut avant tout résoudre les mystères des personnages, et éclaircir leurs relations, les secrets qu’ils cachent ! L’art d’Agatha Christie est de mêler toutes les intrigues pour mieux égarer son lecteur. Et elle y parvient allégrement ! allégrement oui, car le style d’Agatha Christie n’est pas sans humour, et ironie, et même si le récit est mené par le Docteur Sheppard, la voix de l’auteur transparaît.

La soeur du docteur, Caroline, semble être une première incarnation de Miss Marple. Comme la célèbre détective dans un fauteuil, Caroline tente de résoudre le meurtre en piochant à droite et à gauche les confessions des habitants du village. Comme le souligne son frère, Caroline est au courant de tout sans même avoir à sortir de chez elle. Elle s’est confectionné un réseau (livreurs, commerçants…) qui lui amènent les infos jusque chez elle. Poirot se servira d’ailleurs de son talent. Et si, finalement, Caroline ne résout pas l’enquête, elle esquisse cependant le personnage de Miss Marple.

Comme souvent avec Agatha Christie, je suis perdue par toutes les informations qui sont distillées au cours de l’enquête, mais je me laisse toujours portée avec bonheur. La découverte du meurtrier ne m’a pas trop surprise, non pas parce que je l’ai deviné seule, mais parce que je me souvenais qu’un jour, il y a de cela au moins 20 ans, mon frère m’avait révélé un fait particulier sur un roman d’Agatha Christie (dont j’avais oublié le titre). Cette information était restées gravées en moi pour je ne sais pas quelle raison, si bien que, en avançant dans ma lecture, j’ai fini par être convaincue qu’il s’agissait de ce roman-ci ! et je ne me suis pas trompée!

A présent j’ai très envie de lire l’essai de Pierre Bayard, Qui a tué Roger Ackroyd ?, qui démontre que Poirot s’est trompé de meurtrier.

Challenge Agatha Christie

Challenge God save the Livre

5/102