« Magda » Mazarine PINGEOT.


J’ai commencé à vouloir découvrir les romans de Mazarine Pingeot après l’avoir vue et surtout entendue dans l’émission « ça balance Paris » sur Parie Première. J’ai très souvent apprécié ses jugements, sa façon défendre ou de critiquer un roman. J’étais donc ravie de découvrir que son roman Magda faisait partie de la sélection du 41e Prix des Voyageurs Lecteurs. Belle occasion de découvrir sa plume.

Un couple, Alice et son compagnon, a été arrêté pour sabotage d’une voie ferrée et inculpé pour terrorisme. Mais le cœur de l’histoire repose sur le personnage de la mère d’Alice, Magda. Elle qui avait choisi de se terrer dans un petit village de montagne, devient la mère d’une terroriste et voit sa vie totalement bousculée. Le couple étant emprisonné, Magda garde sa petite fille chez elle.

(suite…)

Publicités

Salon du livre de Paris : Dimanche 24 Mars


salon-livre-paris-2013-22-25-mars

Hier retour au Salon du Livre. Plus les jours passent et plus je m’y rends tard. Cette fois j’embarque mes deux loupiots ainsi que ma sœur. Le dimanche, c’est familial, alors on y va en famille.

DSCN1593Nous débarquons donc vers 14h30 et sommes tout de suite noyés dans une foule compacte et bruyante. Sur la Scène des Auteurs, David Abiker (que ma sœur trouve pour une fois réveillé) est en train d’interviewer Tatiana De Rosnay et la questionne sur la part autobiographique de ses romans, sur le fait qu’elle insère beaucoup d’évènements de sa vie. Elle notifie notifie à Abiker, qu’elle a quand même aussi un peu d’imagination. Les questions de l’interviewer s’orientent alors sur la raison de son choix d’écrire en français puisqu’elle a une double nationalité, française et américaine. Comme j’ai déjà souvent entendu Tatiana De Rosnay répondre à ce genre de question, nous nous dirigeons vers le Square Culinaire.

Je tombe par hasard sur le livre d’une blogueuse-cuisine (ça se dit ça ?) que je suis depuis peu et dont j’aime les recettes originales respectant un taux d’indice glycémique bas. Des recettes saines et bonnes. Son dernier livre présente plusieurs recettes autour des légumineuses : Céréales originales et savoureuses légumineuses, Marie Chioca.

Nous nous jetons dans les allées bondées. Je dois retrouver Audrey qui souhaitait me prêter un roman. Nous mettons presqu’un quart d’heure à atteindre le stand d’Actes Sud où nous nous étions donné rendez-vous. L’occasion de nous revoir quelques minutes.

Le samedi et le dimanche sont les deux journées où il y a le plus de monde et aussi le plus d’auteurs célèbres. Sur les gros stands, des auteurs connus du grand public dédicacent leurs livres, comme en témoigne ces photos :

DSCN1597DSCN1599

Douglas Kennedy chez Belfond, Philippe Besson, Mazarine Pingeot et Jean Teulé chez Robert Laffont, par exemple.

Nous faisons un saut chez Milady. Ma soeur et moi (très influencées par Alice!) achetons chacune une austenerie : ma soeur, Darcy dans l’âme (avec dédicace de l’auteure présente sur le stand) et moi, Le Journal du colonel Brandon d’Amanda Grange.

DSCN1603Il est déjà l’heure de la conférence à laquelle SophieLit participe : Internet : Le lecteur, un prescripteur convoité… et redouté. Sont présents sur scène également l’auteure Karine Tuil, le critique littéraire et auteur, Mohammed Aïssaoui, l’auteur et illustrateur, Thomas Cadène et une lectrice Myboox, Virginie Neufville. Les propos de Mohammed Aïssaoui m’ont particulièrement intéressée, car j’étais curieuse de savoir ce que pensait un critique littéraire professionnel sur les avis de lecture des internautes. Il m’a ainsi appris que lui-même suivait beaucoup de blogs, s’y intéressait, qu’il n’y avait pas de concurrence (ce qu’a confirmé Sophie), que les blogs étaient aussi une façon pour lui de connaître les romans récents qui plaisaient, tout comme il téléphone aux libraires pour savoir quels sont les romans plébiscités du moment. Il a reconnu la diversité des blogs : certains bien écrits et documentés, d’autres moins intéressants et moins bien écrits, mais comme dans la presse écrite il y a aussi des bons et des mauvais critiques, a-t-il précisé.

Il a également été question des commentaires laissés sur Amazon par les internautes. Virgine Neufville a déploré les attaques fréquentes qu’elle a subies sur ce site et qui ont entraîné, lassée de se sentir agressée, son inscription sur MyBoox. Sophie a précisé que sur les blogs aussi, les internautes subissaient certaines pressions, notamment des auteurs ou des éditeurs. Mohamed Aïssaoui pense que les avis d’internautes sur Amazon ne devraient être ouverts qu’aux personnes ayant acquis le livre sur le site et non ouverts à tous, pour éviter les dérives : les avis postés par des amis de l’auteur par exemple voire par des ennemis.

Karine Tuil pense que les blogueurs dans leurs billets ne font pas autant de recherches que les critiques pro qui, d’après une de ses expériences, font  souvent un gros travail de relecture de l’œuvre quand ils doivent écrire un article sur tel ou tel auteur. Le blogueur parle d’un livre sans forcément remettre en perceptive l’œuvre de l’auteur, d’après elle. C’est une opinion que je ne partage pas vraiment tout d’abord parce qu’un blogueur n’est pas un critique pro, et que, comme l’a souligné Lauren Malka qui animait le débat, certains blogueurs peuvent bien connaître l’œuvre d’un auteur et sont donc aussi capables de mettre en perceptive un roman dans le contenu d’un billet. Il est donc difficile de comparer un billet de blogueur et une critique littéraire, on ne parle pas de la même chose, d’après moi, même si, bien sûr l’un et l’autre peuvent être prescripteurs.

La conférence se finit vers 17h, et les allées sont déjà un peu plus clairsemées. Ouf ! Pendant l’heure de la conférence, ma soeur a joué à la Tati, en emmenant les enfants sur les stands jeunesse et en leur offrant crêpe et gauffre au chocolat (les veinards !) Je les retrouve donc barbouillés de chocolat et avec des petits sacs à dos avec un livre à l’intérieur.

Ma sœur m’emmène sur le stand papeterie des Éditions Côté Bord’eau. Nous découvrons des marque-pages magnifiques. Inutile de faire de grands discours, voici une photo de ceux que j’ai achetés et qui vous parlera encore plus :

DSCN1607

Magnifiques, non ?

Plus le temps passe plus les allées s’éclaircissent. Du coup nous respirons plus librement et l’envie de voir les stands est ravivé. Nous découvrons un auteur de BD jeunesse en train de dédicacer ses livres. L’occasion d’en obtenir une belle pour les deux loupiots : Toupoil : mes trois lynx de S. Monfort chez Crayon Vert.

DSCN1604DSCN1605

Bien que fatigués, nous continuons notre tour, et dans ce dernier galop d’essai, les achats se multiplient : chez Pocket d’abord, où une vendeuse, merci à elle, m’explique le fait qu’il y a plusieurs types de livres de poche, par exemple chez Gallimard, il y a Folio… Ah bon ? Bref, je trouve Demain j’arrête de Gilles Legardinier. Chez Rivages, la razzia est encore plus importante, avec quatre nouveaux livres. Et pour finir, chez Picquier, où je trouve enfin un roman dont j’avais entendu parler chez Mango : Appel du pied de Risa Wataya.

Il est 19h, le salon va fermer. Les allées sont devenues quasi désertes, au sol gisent une multitude de papiers en tout genre, près des stands, les sacs poubelles s’accumulent, le salon change de visage :

DSCN1606

Les portes vont bientôt fermer, déjà celles menant directement au parking sont closes et on nous fait passer par les coulisses.

Voilà, le 33ème Salon du Livre de Paris est fini pour moi. Ce matin, trop fatiguée, je renonce à y retourner. J’ai vécu un salon, cette année encore, riche en rencontres, rencontres d’auteurs, de blogueurs, en surprises, en rires, j’ai vécu une nouvelle expérience dont je garderai un très bon souvenir. Chaque année, ces visites au Salon sont à la fois différentes et semblables. Je suis ravie des rencontres dues au hasard, déçue par certaines prévues et qui n’ont pas eu lieu, mais j’en ressors toujours avec une envie accrue de lire, de découvrir et de partager.

Merci à tous ceux que j’ai croisés durant ce salon et qui ont contribué à me le rendre agréable.

DSCN1608

Mes achats de ce dernier jour !