Premières Lignes #36 : « Bel-Ami » Maupassant.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Ce dimanche je vous présente un classique, un roman que j’ai dévoré cette semaine, que j’avais pourtant déjà lu il y a plusieurs années et qui fut un réel plaisir de relecture. Il m’arrive peu de relire, il faut dire que j’ai tant à lire ! Les rares romans que je relis, quand j’ai le temps de relire ou quand il le faut vraiment pour préparer un cours, sont des classiques. Et ce qu’il y a de bien avec les classiques c’est qu’ils ne se livrent jamais tout entier à la première lecture, j’ai même parfois le sentiment que plus on les relit et plus ils s’enrichissent. Cette semaine donc j’ai vécu au XIXe siècle en compagnie d’un homme exécrable et sans scrupules qui a donné son nom au roman : Bel-Ami du génial Guy de Maupassant.

En voici donc les Premières lignes :

(suite…)

Publicités

« Le Horla » mise en scène de Slimane Kacioui avec Florent Aumaître – Théâtre – Avis à quatre mains.


Hier soir je suis allée avec mon fils Antoine, 13 ans, voir une adaptation théâtrale de la célèbre nouvelle fantastique de Guy Maupassant : « Le Horla ». Lui l’avait étudiée en classe (4ème oblige, thème « La fiction pour interroger le réel ») et moi, je l’avais fait étudier à mes élèves du même niveau. Nous y allions donc en connaissance de cause, avec la curiosité de voir comment cette nouvelle allait être portée à la scène.

(suite…)

« Apparition et autres contes de l’étrange » Guy de MAUPASSANT


Maupassant ApparitionJ’aime beaucoup cette collection 2€ lancée par Folio depuis plusieurs années et qui propose pour une somme modique, des textes très variés. Ce recueil de contes fantastiques écrits pas Maupassant était dans ma PAL depuis janvier 2010 (oui 4 ans !!!), il était donc plus que temps de l’en sortir d’autant que cette année, j’ai l’intention de revenir aux classiques.

Je fréquente Guy depuis de longues années, j’ai lu tous ses grands romans (Bel-Ami, Une vie, Pierre et Jean, Fort comme la mort) et plusieurs de ses nouvelles dont le très célèbre Horla, mais aussi beaucoup d’autres ayant reçu un gros recueil de ses nouvelles chez Bouquin quand j’étais adolescente. Je l’ai délaissée ensuite pendant plusieurs années, sans doute parce que j’avais l’impression d’en avoir fait le tour, jusqu’à une relecture un peu décevante de Pierre et Jean en Juin 2010. Je me promets depuis longtemps de relire Bel-Ami et Une vie… cela viendra sans doute, en son temps. Pour l’heure, j’ai eu envie de lire ce recueil et de retrouver les frissons du fantastique.

(suite…)

Guy de Maupassant « Préface de Pierre et Jean »


[…] la plupart des critiques ne sont, en somme, que des lecteurs, d’où il résulte qu’ils nous (les écrivains) gourmandent presque toujours à faux ou qu’ils nous complimentent sans réserve et sans mesure.

Le lecteur, qui cherche uniquement dans un livre à satisfaire la tendance naturelle de son esprit, demande à l’écrivain de répondre à son goût prédominant, et il qualifie invariablement de remarquable ou de bien écrit, l’ouvrage ou le passage qui plaît à son imagination idéaliste, gaie, grivoise, triste, rêveuse ou positive.

En somme, le public est composé de groupes nombreux qui nous crient :

– Consolez-moi.

-Amusez-moi.

– Attristez-moi.

– Attendrissez-moi.

– Faites-moi rêver.

– Faites-moi rire.

– Faites-moi frémir.

– Faites-moi pleurer.

– Faites-moi penser.

Seuls, quelques esprits d’élite demandent à l’artiste :

– Faites-moi quelque chose de beau, dans la forme qui vous conviendra le mieux, suivant votre tempérament.

L’artiste essaie, réussit ou échoue.

Le critique ne doit apprécier le résultat que suivant la nature de l’effort ; et il n’a pas le droit de se préoccuper des tendances.

Cela a été écrit déjà mille fois. Il faudra toujours le répéter.