« Little Stuart » de E.B WHITE


White Little StuartTout le monde connaît Little Stuart depuis l’adaptation cinématographique avec Dr House dans le rôle du papa de Stuart ! C’est au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil, l’an dernier, que j’ai acheté ce livre pour mon fils Antoine. Bien que le roman soit un peu conséquent pour lui, je m’étais dit que comme il connaissait le film, la lecture en serait facilitée. Depuis un an, il ne l’a pas touché, donc, en fin de semaine dernière je l’ai choisi pour nos lectures du soir (pour en savoir plus suivez le lien!).

Dans la famille Little, il y a la maman, le papa, le petit garçon George, et… Stuart, cadet de la famille, tout petit et qui ressemble fortement à une souris ! Bien que cela puisse paraître étrange au lecteur, le fait que Maman Little ait accouché d’une souris ne semble guère étonner les personnages du roman. Stuart est certes une souris mais a tout d’un garçon : il parle, se lave les dents, aime être bien habillé, etc.

Le roman est divisé en deux parties. La première partie narre la vie de Stuart chez lui avec ses parents. La façon dont ses parents doivent adapter la maison à sa petite taille (il dort dans un paquet de cigarettes !), démontre qu’il est utile d’avoir un plus petit que soi sous la main, et sa cohabitation difficile avec le chat de la maison, Snowbell qui a bien du mal à résister à l’envie de le croquer.

La deuxième partie est une sorte de road movie. Stuart part à la recherche d’une oiselle, Margalo, que les Stuart avaient recueillie et que le méchant Snowbell a effrayée au point de lui faire prendre le large. Durant son voyage, Stuart va vivre différentes aventures insolites et faire plusieurs rencontres.

Ce roman, datant de 1945, est un classique de la littérature jeunesse américaine. Il prône des valeurs essentielles comme la tolérance et la loyauté, mais sans trop donner dans les bons sentiments. Stuart est une petite souris ou un petit garçon qui, bien que petit et vivant dans un monde peu adapté à sa taille, se débrouille très bien, fait preuve de jugeote et de courage. La première partie est celle que nous avons préférée, car elle montre avec assez d’humour la vie au quotidien de Stuart et les diverses astuces mises en place pour lui faciliter la vie. La seconde partie qui est rythmée par les différentes rencontres que fait Stuart au cours de son voyage est moins passionnante. Beaucoup de longueurs et surtout des aventures qui au final n’apportent pas grand chose. Enfin, la fin en queue de poisson est un peu décevante. Nous avons eu la sensation d’avoir fini le tome 1 d’une série, mais malheureusement il n’existe pas de tome 2 et l’on ignore donc comment s’achève la quête de Stuart.

Toutefois les enfants ont, tous les soirs, été ravis de retrouver Stuart, mais je les ai trouvés plus attentifs durant la première partie du roman, un  peu comme moi donc. Il y a plusieurs scènes assez drôles, notamment l’une d’elle chez un dentiste qui nous a bien fait rigoler. Notre avis est donc assez mitigé, car la fin nous a laissé sur une note de déception, ce qui est dommage.

little stuart filmComme je le disais au début de ce billet, ce roman a été adapté au cinéma en 2000, avec dans le rôle de la maman de Stuart, Geena Davis et dans le rôle du papa, le fameux Hugh Laurie.

Contrairement au roman, Stuart est un enfant adopté et le film insiste, surtout au début sur une rivalité avec George qui n’existe pas dans le roman. Le film est centré sur la première partie du roman avec plusieurs changements, notamment concernant Margalo qui, contrairement au roman, est au service d’un voleur et présente donc une personnalité plus contrastée. Nous retrouvons cependant Snowbell, ainsi que la course de bateau sur le bassin du parc, mais là encore avec quelques modifications par rapport au roman. La seconde partie du roman est absent du film, si mes souvenirs sont bons.

Cette lecture a cependant donné très envie aux enfants de revoir le film.

Un roman jeunesse donc à lire comme un classique, mais aussi pour ce petit personnage attachant et drôle qu’est Stuart.

Roman lu dans le cadre du Challenge La Littérature fait son cinéma, du Challenge Animaux du monde, du Challenge Gilmore Girls 2013.

Challenge la littérature cinémaChallenge Animaux du mondechallenge gilmore girls 2013