« La Calanque de l’aviateur » Annabelle Combes.


J’avais repéré ce roman à sa sortie en 2019, il était resté dans un coin de ma tête parce qu’il parlait de librairie. Le titre m’avait intriguée. Et puis je suis retombé dessus dernièrement, heureuse de le voir sorti en format poche.

Leena arrive dans un petit village du Cotentin balayé par les vents et les embruns. Elle vient d’acheter une ancienne mercerie qu’elle veut transformer en librairie. Le local est à l’abandon depuis la mort de la mercière, Marceline, d’énormes travaux sont à faire mais Leena a une vision très nette du lieu qu’elle veut créer. Leena ne parle pas, ou très peu, elle a tout quitté pour venir s’installer là. Elle achète à Serge, le concessionnaire, une ancienne ambulance rouge qu’elle va transformer en bibliothèque ambulante. Elle se fait aider par quelques habitants du village, les travaux commencent grâce à Vivien, professeur de voile et à Gaspard, les garçons d’Eliane. Leena se sent chez elle, les habitants l’apprivoisent lui font découvrir le passé : avant d’être une mercerie le local était à Hugo, maître ferrant, père de Marceline. Aviateur lors de la première guerre mondiale, il est en revenu la gueule et le moral cassés. Et plus Leena découvre le passé des habitants de sa future librairie, plus elle remonte dans son passé et plus on comprend pourquoi elle ne parle plus. Parallèlement, on suit Jeep, le frère de Leena, lui aussi détruit, lui aussi sur les traces de son passé. Il part à Boston voir une amie de sa mère disparue. Si Leena s’enferme dans les livres, Jeep s’engouffre dans la musique, dans le jazz.

(suite…)

Sauvons la Librairie Arthaud – Grenoble


librairie-arthaudNous avons toutes et tous une librairie fétiche, celle qui nous convient parfaitement, dans laquelle nous nous trouvons bien, dans laquelle nous pourrions rester des heures.

Quand j’habitais à Grenoble c’était Arthaud. La librairie de Grenoble, avec son grand escalier en pierre qui nous mène à l’étage des livres de poche, avec des rayons bien chargés, des libraires qui finissent par nous saluer à force de nous voir revenir, avec les vitrines que nous léchons en remontant Grande Rue.

Sauf que, Arthaud, racheté par Chapitre (mais Arthaud sera toujours Arthaud et non Chapitre) risque de tirer définitivement son rideau de fer en juin.

(suite…)

Un Samedi pas comme les autres : Laurent Gaudé et Descente en librairie !


Parfois il se passe des choses dans ma super banlieue et notamment, cette après-midi, la Librairie L’Electique recevait Laurent Gaudé en dédicace. Il faisait beau, presque bon, je m’y suis donc rendue le cœur léger et le sourire aux lèvres. Arrivée un peu en avance, et du moins quelques temps avant Laurent Gaudé, j’ai pu discuter avec d’autres personnes venues pour la dédicace ainsi qu’avec les libraires. Discussions très sympa autour d’une tasse de thé et d’un très bon gâteau au chocolat. Puis Laurent Gaudé est arrivé, casque de moto en main. Une fois tout le monde dans la librairie, il nous a fait la lecture de deux passages de son dernier roman Pour seul cortège.

gaudé laurent dédicaceAprès cette lecture, il nous a parlé de son travail : ses recherches, sa nécessité de trouver des photos en rapport avec son sujet, comment il construit tout un plan précis de ses romans avant de se mettre à écrire, les surprises de l’écriture qui entraînent quelques modifications, sa préférence pour les librairies par rapport aux bibliothèques, sa façon d’écrire dans les livres, son besoin de posséder les livres et donc de les acheter plutôt que de les emprunter.

Pendant cette rencontre, j’ai appris qu’il écrivait beaucoup pour le théâtre, je lui ai dit que c’était une part de son travail qui n’était pas très connue du grand public. Il nous a alors expliqué qu’il avait commencé par l’écriture de pièces, et que le milieu du théâtre était vraiment son milieu et qu’il est a l’origine même de son écriture et qu’en effet c’était un peu paradoxal qu’il soit connu à présent surtout pour ses romans.

Vint le temps des dédicaces. J’avais emmené mon exemplaire de La Mort du roi Tsongor et j’ai acheté sur place Ouragan. Comme l’ambiance était très détendue, je suis parvenue à émettre quelques sons audibles ! J’avais pour mission de relayer l’avis d’Enna sur ses livres audio, ce que j’ai fait aidée par le libraire qui me suit fidèlement sur ma page FB ! Par contre, je ne me souvenais plus quels étaient les titres 😦 ! Je lui ai aussi dit que j’avais découvert ses romans grâces aux blogs sur lesquels il était un peu la coqueluche. Il m’a demandé le nom de mon blog (j’ai senti le rouge me montait aux joues), nous verrons la suite…

Ce fut une très belle rencontre, simple, amicale, forte d’échanges. Un très bon moment.

Difficile pour moi, je reprendre ma voiture pour rentrer chez moi. Il me fallait poursuivre par une descente en librairie.

A L’Éclectique j’ai donc acheté Ouragan, mais aussi un roman de Jeanne Benameur, Présent ?, ainsi qu’un livre de Roger Grenier que je ne connais pas et qui prend pour sujet l’écriture, la lecture et les livres, un sujet qui, forcément, me parle : Le Palais des livres.

achats livres 16 février 2013 l'éclectique

La semaine dernière, Estellecalim m’a alléchée avec son achat d’un roman de Oates que je ne connaissais pas et qui vient de sortir en poche. J’avais tenté de le trouver vendredi en sortant de 4 heures d’oraux blancs vers Malesherbes, mais en vain. Je voulais aussi m’acheter Orgueil et préjugés que j’ai déjà lu mais que je ne possède pas, car c’est ma soeur qui m’avait prêté son livre. J’ai donc profité de ce souffle littéraire de ce début d’après-midi pour aller à la Griffe Noire et finir l’après-midi en beauté.

Finalement j’ai bien trouvé Le Département de musique de Oates et le roman d’Austen, mais j’ai trouvé aussi ce que je ne cherchais pas vraiment, comme bien souvent à la Griffe.

achat livres 16 février 2013 La Griffe

(de gauche à droite et de haut en bas)

La Carte du temps de Félix J. Palma : l’intrigue se déroule à Londres en 1896, il est question de H. G Wells, de voyage dans le temps, de Jack l’Eventreur, de Bram Stocker et même d’Henry James, autant dire que tout cela m’a fait envie.

Mémoires d’un quartier, chroniques familiales made in Montréal de Louise Tremblay d’Essiambre : cela fait longtemps que j’ai repéré cette trilogie. Alors que je la feuilletais pour la 10ème fois au moins, une femme empoche les tomes 2 et 3, je lui demande alors son avis ! Avis plutôt enthousiaste et petite conversation très sympa avec cette lectrice, nous avons découvert que nous avions des origines bretonnes communes… j’adore ces rencontres impromptues, du coup j’ai acheté le tome 1.

Orgueil et préjugés de Jane Austen : grâce à Alice et aussi au 200ème anniversaire de la parution de ce roman, j’ai très envie de le relire et d’enfin le posséder.

Le Testament caché de Sebastian Barry : voilà l’exemple parfait du livre dont je recherche le titre dans ma tête en vain et qui surgit soudain sur une étagère ! C’est ce que je trouve merveilleux, n’avoir même pas besoin de le noter et le retrouver sur table dans ma librairie.

Les Oreilles de Buster de Maria Ernestam : j’ai souvent entendu parler de ce roman sur les blogs, c’est ce qui a motivé mon achat.

Comment vous dire ?

Ce fut une après-midi bien agréable, comme je les aime, sans contrainte, sans même avoir à galérer pour trouver une place de parking à proximité des librairies, tout semblait s’enchaîner et se mettre en place parfaitement pour que je passe une belle après-midi et ce fut réellement le cas.

Descente en Librairie en famille


Vous allez dire que je me trouve des excuses mais là, franchement, cette descente en librairie était pour rendre service à mon homme, qui m’avait fait sa petite liste de l’été. Le pauvre travaille tellement qu’il ne peut pas trouver le temps d’aller acheter ses livres, il fallait bien que je me dévoue. Du coup j’ai embarqué les marmots et nous en avons pris pour tout le monde.

En résumé :

Pour mon homme :

Pas mieux d’Arnaud Le Guilcher. Il voulait aussi Le Livre des âmes de Cooper mais il est en rupture de stock à la librairie. Du coup, sur conseil d’un des libraires, j’ai pris Seul contre tous de Jeffrey Archer, que je lirai sans doute aussi… un jour.

Pour les loulous :

Menace sur Madagascar, histoire de faire bosser Antoine tout en lisant une histoire pleine d’aventures. L’incontournable Chi dont le tome 5 est sorti mardi dernier en librairie, et dont profitera également Eliot. Et une nouvelle aventure du Buveur d’encre : Une paille pour deux.

Pour moi :

Entre les livres que j’ai déjà dans ma PAL et ceux qui ne me tentent pas plus que cela, je pensais faire chou blanc, et puis, sur une étagère en hauteur, je suis tombée sur ces deux romans d’une même auteure anglaises que je ne connaissais pas. La lecture de la 4ème de couv. et le petit mot du libraire m’ont donné grandement envie : L’invitation à la vie conjugale et Les filles de Hollows Farm d’Angela Huth. Si certains d’entre vous les ont lus n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Depuis quelques temps je suis très tentée aussi par les Mémoires de Saint-Simon, mais il n’y avait que le tome 2 dans les rayons, manque de bol ou coup de chance, c’est selon !

En bref, un moment fort agréable, même si les travaux qui ont tendance à s’éterniser à La Griffe Noire réduisent un peu la place et donc l’exposition des livres. Mais c’est toujours un bonheur d’errer dans cette librairie et de dénicher des romans qu’on ne voit pas partout.

Inauguration d’une Librairie où il fait bon flâner !


Vous êtes quelques unes à vous intéresser à mes tribullations de libraire novice et je vous en remercie ! Si vous voulez me rencontrer en VRAI (en espérant que vous ne serez pas trop décu(e)s!!!) je vous invite à

l’INAUGURATION de la librairie :

036.jpg

PETITES HISTOIRES ENTRE AMIS,

le SAMEDI 16 MAI à partir de 14H !

Je serais vraiment très heureuse de votre présence !

Si vous voulez plus d’informations (lieu exact, itinéraire …) n’hésitez pas à me laisser des coms ou à m’écrire à mon adresse e-mail : acgs.blog@free.fr !!!

Il y aura une dédicace de Anne-Lore Parot, illustratrice reconnue

Vous pourrez repartir avec un beau dessin !

031.jpg

Anne Lore Parot et Yumi

ymi.jpg

Dédicace à partir de 14h !