« Les 7 boules de cristal » et « Le Temple du soleil » HERGE


Hergé les 7 boules et temple du soleilLire les aventures de Tintin et Milou est un plaisir régressif me concernant. J’ai ramené ces deux BD du Salon du Livre, destinées originellement à Antoine et plus tard à Eliot, je les ai lues un soir où j’étais particulièrement fatiguée d’avoir arpenté les allées bondées du Salon. Installée dans mon canapé, je les ai lues alors même que j’en connais presque les moindres détails. Les BD de Tintin sont des lectures que nous nous transmettons de père en fils. C’est mon père qui a commencé à les offrir à mon frère quand il était enfant, puis il les a offertes à son propre fils, puis je les ai offertes à mes fils. Une vraie transmission familiale, une sorte de Madeleine de Proust pour mon frère et moi.

Les 7 boules de cristal pourtant est un album qui me faisait très peur quand j’étais enfant. La momie reprenant vie et entrant par la fenêtre des chambres me terrifiait. C’était l’album que je relisais le moins tant cette momie et sa malédiction m’angoissaient. Bien sûr les années passants, cette momie a petit à petit perdu de son aura sur moi, mais je ne peux lire cette BD sans me rappeler cette appréhension que je ressentais alors.

Lors d’une expédition en Amérique du Sud, sept explorateurs ramènent une momie Incas. Petit à petit, ces scientifiques sont les sujets d’un mal mystérieux qui les plonge dans un étrange état léthargique. Très vite, Tintin fait le lien avec la momie, Rascar-Capac, mais c’est quand son ami Tournesol disparaît que les choses prennent un tour plus dramatique.

Dans cet album les trois principaux personnages d’Hergé sont réunis : Tintin, Haddock et Tournesol. Au commencement Haddock est présenté comme un véritable gentleman farmer, avec monocle et costume de tweed. Mais son emportement et ses gros mots rappellent bien le capitaine au long cours. La disparition de Tournesol le plonge dans un état dépressif qui montre toute l’affection pour ce vieux Tryphon, même si la plus part du temps les rapports entre le capitaine et le scientifique sourd oreille entraînent pas mal d’énervement de la part de Haddock. Tintin, quant à lui, est égal à lui-même, sérieux, réfléchi

Hergé le temple du soleilDans Le Temple du soleil, (suite des 7 boules de cristal), nous retrouvons nos héros en Amérique du Sud, sur les traces du temple Incas et à la recherche de Tournesol. Cet album est beaucoup plus léger et les scènes entre Haddock et les lamas sont des scènes d’anthologie dans notre famille. Hergé, en faisant de Tintin un reporter globe trotter, emmène toujours ses lecteurs dans des pays lointains.

Marches harassantes dans les montagnes, découvertes des souterrains du Temple, des coutumes incas, en font un album dépaysant, même si parfois le rire se fait au dépend des Incas et de leurs croyances. On peut regretter un dénouement un peu facile aux coïncidences un peu grossières, mais ce que j’aime surtout dans ces albums de Tintin réside dans l’humour et notamment dans le comique de Haddock.

Je suis loin d’être une experte en BD, et la facture classique des aventures de Tintin peut paraître aujourd’hui dépassée, mais qu’importe, comme je le disais au début de ce billet, mon plaisir de lire Tintin va au-delà.

BD lu dans le cadre du Challenge Petit Bac 2013 (cat. Phénomène météorologique, SOLEIL).

challenge Petit Bac 2013