« Le jeu de l’ange » Carlos Ruiz Zafon


Mon exemplaire a subi les grains de sable, le voisinage des serviettes éponges humides dans le panier de plage, les gouttes d’eau de mer, le soleil… il est tout plié, tout tordu, comme j’aime parfois les livres.

J’ai donc enfin lu ce roman de Zafon, deuxième roman après l’inestimable L’Ombre du vent que j’avais littéralement dévoré et qui me hante encore. Quand je commence un roman d’un auteur qui m’a à ce point plu avec un roman précédent, je suis à la fois impatiente, et fébrile, la crainte d’être déçue n’est souvent pas loin.

Dans ce roman de Zafon, j’ai retrouvé l’ambiance sombre, et mystérieuse de la Barcelone de L’Ombre du vent. J’ai retrouvé avec plaisir le Cimetière des livres oubliés, ainsi que le libraire Sempere (du moins le père), et les intrigues emberlificotées qui m’avaient tant plu. Difficile de vous raconter l’intrigue, tant tout se mêle, et tant les rebondissements sont nombreux. Les pages s’envolent, on palpite, on tente de trouver le pourquoi du comment, le fantastique côtoie la réalité, on est entre deux mondes, deux mondes terrifiants.

Et pourtant….

Trop de rebondissements tue le rebondissement. J’avoue qu’au bout d’un moment, je ne comprenais plus rien, et que je me pose encore pas mal de questions : ai-je sauté des infos ??? La fin me paraît totalement abracadabrante, et m’a beaucoup déçue, car elle m’a laissé sur ma faim, une impression de « tout ça pour ça ». Il y a certaines coïncidences qui m’ont paru peu vraisemblables, alors certes, le fait de jouer avec le fantastique permet de jouer avec le vraisemblable, mais il m’a semblé que parfois c’était plus une facilité narrative, l’auteur semblant s’emmêler lui même dans son intrigue. J’ai pris soin, au cour de ma lecture de récapituler les évènements, de noter les basculements, mais sur la fin, je perds le fil. Donc surtout n’hésitez pas à m’éclairer de votre lanterne. Martial, avec qui j’ai partagé cette lecture, semble avoir les mêmes interrogations que moi !

Donc un peu déçue, mais contente quand même d’avoir un peu retrouvé l’atmosphère de L’ombre du vent, et puis, je peux comprendre qu’il soit difficile d’écrire deux chefs d’œuvre à suivre !

Lecture commune avec Martial (qui a été très patient….)

Challenge Initié par Enna : catégorie Sport et loisirs !

Si si on y croit ….