« Le Jardin du mendiant » de Michael Christie


Michael Christie est un jeune auteur canadien qui, avec ce recueil de nouvelles, fait son entrée dans le monde littéraire. Il va m’être difficile de parler de ce livre, car trois problèmes se dressent devant moi qui sont pourtant totalement indépendants de la qualité-même du livre.

Le problème premier tient du genre lui-même. Comme j’essaie de combattre mon esprit sectaire, j’ai accepté de lire ce recueil en espérant y trouver une raison de mieux apprécier les nouvelles. Ce ne fut pas gagné. Je reste toujours et désespérément sur ma faim à chaque fin de nouvelle et ressent une difficulté immense à me relancer dans une histoire. J’ai besoin de m’installer dans une histoire, et pour moi les nouvelles sont comme des instantanées qui me frustrent.

Le deuxième problème tient aux sujets des nouvelles. Chaque nouvelle s’ancre dans une réalité sociétale précaire et marginale. Certes, l’auteur mêle beaucoup d’humour à son écriture, mais, tout en sachant que nous ne vivons pas dans une société bisounours, je vous avoue que trop de désespérance a fortement tendance à me miner le moral. Sans doute, ce recueil n’est-il pas arrivé au bon moment entre mes mains. Les trois semaines de pluie que nous subissons en ce moment, me portent à des lectures plus lumineuses qui me sortent de la grisaille urbaine.

Enfin, le troisième problème tient au fait que je ne suis pas parvenue à la fin du recueil. Difficile donc de vraiment émettre un avis de lecture. Je n’ai lu que les deux premières nouvelles, sur neuf, ce qui n’est vraiment pas beaucoup, je sais. J’ai pourtant espacé mes lectures, mais l’envie d’aller plus loin était résolument absente. Alors j’ai opté pour l’abandon. Je ne dis pas « fontaine, je ne boirai pas de ton eau », mais, aujourd’hui ce livre ne fait pas envie. Je n’ai pas envie d’aller plus loin.

Pour ceux et celles qui cherchent d’autres avis sur ce recueil de nouvelles qui a de réelles qualités stylistiques, je vous laisse lire les avis de Natiora et Clara, deux blogueuses qui ont un avis assez positifs.

Merci aux éditions Albin Michel.

Je ne fais entrer ce livre dans aucun challenge, n’ayant pas achevé ma lecture.