« Le Bourgeois gentilhomme » Molière mise en scène C. Hiegel


Molière disait que le théâtre doit être vu, car, pour le lire, il faut posséder une imagination scénique. Hier j’ai suivi ses conseils, et suis allée voir Le Bourgeois Gentilhomme au théâtre de la Porte-Saint-Martin, mis en scène par la grande Catherine Hiegel, et François Morel dans le rôle titre.

J’avais un souvenir scolaire de la pièce, quelques scènes mémorables : belle marquise, vos beaux yeux…, le Mamamouchi (bien sûr) ou encore la scène du tailleur et le fou rire de Nicole, la servante. Mais ce que l’on oublie souvent est que cette pièce est une Comédie-ballet. Catherine Hiegel a fait le choix d’une mise en scène fidèle au texte. Si, par moment cela semble un peu ralentir la pièce, l’impression que j’en ai eu est d’avoir vu la pièce telle qu’elle fut (peut-être) jouée en 1670. Les costumes d’époque, mais surtout la musique omniprésente participent de cette sensation de voyage dans le passé. Et pourtant, l’actualité de ce qui est dit est saisissant, intemporel.

François Morel est un M. Jourdain juste, parfait, du sur mesure, tout en restant ce qu’il est. On rit comme si l’on découvrait la pièce pour la première fois, et les répliques, en étant incarnées, révèlent alors tout leur sens. Oui, Molière avait sans doute raison de ne concevoir le théâtre que sur scène, c’est sans aucun doute sur les planches qu’il prend toute sa puissance et devient évident. Une fois encore, j’ai trouvé la mise en scène de Catherine Hiegel (dont j’avais déjà apprécié le travail pour L’Avare à la Comédie Française) remarquable. Elle met à jour les implicites du texte, rompt le 4ème mur en faisant traverser la salle par ses acteurs.

Comme Antoine, beaucoup d’enfants faisaient partie du public. C’est la deuxième fois que j’emmène Antoine au théâtre voir une pièce de Molière et il était ravi. Il a ri, observé le jeu des lumières, et aura compris ce qu’il en aura compris, mais je pense qu’il en gardera un très bon souvenir.

Envie de voir la bande annonce, cliquez sur le lien :

Représentation vue dans le cadre du Challenge Molière.