« Chi, une vie de chat », tome 9, de Konami Kanata


Chi tome 9Dans ce 9ème tome, Chi se remet de sa chute. Elle porte encore la collerette qui l’enquiquine un peu, mais elle finit par l’apprivoiser et surtout, elle se rend compte qu’en limitant son champs de vision, elle lui permet enfin grimper le grand escalier.

Mais Chi est obsédée par le rendez-vous qu’elle a donné à Minou. Elle veut à tout prix le rejoindre, mais personne à la maison ne veut la laisser sortir à cause de ce qu’il lui est arrivé dans le tome précédent.

Ce tome 9 confirme, hélas, ma déception du tome 8. Tout le tome se concentre sur la volonté de Chi de retrouver Minou, ses tentatives pour sortir, les recherches de sa famille dans le parc, etc. Des choses peut nouvelles et des situations déjà vues dans les précédents tomes. Je regrette que le tome soit consacré à une seule intrigue et que l’illustratrice-auteure ne se renouvelle guère. L’intrigue parallèle (retrouver la mère de Chi) est encore une fois à peine ébauchée, n’entraînant guère d’évolution, et comme cela fait bien 5 tomes que cette intrigue stagne, on se lasse un peu. Je préférais largement la succession de saynètes.

Alors oui, Chi est toujours aussi mignonne et drôle, mais la série semble s’essouffler un peu, c’est dommage.

Manga lu dans le cadre du Challenge Dragon.

« Chi, une vie de chat » Tome 6 Konami Kanata


Hier j’ai dû me rendre à la Griffe Noire pour acheter quelques cadeaux, et je n’ai pas résisté à l’achat du tome 6 des aventures de la petite Chi, sorti depuis début septembre ! En attendant la sortie de l’école, j’ai emmené Chi boire un café !

Même au bout du 6ème tome, cette petite Chi avec son cheveu sur la langue me fait rire ! Certains dessins sont particulièrement drôles notamment quand elle rencontre un autre chaton par franchement très sympathique, et plutôt indépendant alors que Chi ne rêve que d’une chose : jouer. Et Chi qui joue à « coucou je suis là », ça me fait rire :

je sais la photo est pourrie comme toujours

Certaines aventures pêchent un peu par la redite, tout n’est pas aussi réussi, et on sent quand même un peu d’essoufflement.

De nouveaux animaux apparaissent : le Ouaf-Ouaf d’à côté, Mam’zelle Touffue ou encore le petit chaton noir et blanc … qui permettent à Chi de faire d’autres expériences. La rencontre avec les pigeons est d’ailleurs un grand moment : pauvre Chi qui ne parvient jamais à attraper sa proie !

Chi semble toujours en décalage, interprétant mal les paroles et les réactions de ses maîtres totalement gaga devant elle, et prêts à lui passer toutes ses bêtises. La scène avec l’aspirateur fera rire tous ceux qui ont un chat ! et celle où Chi sort pour la première fois la nuit est aussi très drôle…

J’ai cependant un peu regretté que l’intrigue n’avance pas davantage, comme le laissait présager la fin du tome précédent, reste que les mimiques de Chi sont toujours un bonheur, et que j’ai ri à plusieurs reprises, et rien que pour ça ce tome 6 vaut le coup !

Défi Mia : 3/12