« Sous le charme de Lillian Dawes » Katherine Mosby


mosbyAvant de me lancer dans les Harlequinades 2009, avant de vous faire plonger dans l’ambiance surchauffé d’un hôpital où règne une tension sexuelle intense, il me faut vous parler de ce roman acheté en avril…

Katherine Mosby est américaine, elle enseigne à l’université de Columbia et collabore au New Yorker. D’après mes recherches, ce roman serait le seul, voire le premier de Mosby ! Lectrice de Fitzgerald et Capote, Katherine Mosby place ses personnages dans l’Amérique des années 50.

Gabriel, 17 ans, renvoyé de son pensionnat, est recueilli par son frère, Spencer, qui vit à Manhattan. Spencer, après avoir refusé une situation de diplomate, se consacre à l’écriture et même une vie de bohême. Les deux frères côtoient des amis fortunés, des femmes belles, riches et désoeuvrées, jusqu’au jour où Gabriel s’intéresse à la mystérieuse Lillian Dawes…

Ce roman d’éducation, de formation, est un livre à part où se mêle l’ambiance des romans de Fitzgerald, ceux de la jeunesse dorée, mais aussi sans doute celle des films américains des années 50 : je pense notamment à Diamands sur canapé et en de nombreux points Lillian a quelque chose d’Audrey !

Ecrit à la première personne du singulier, ce roman est un plaisir, pour les réflexions de Gabriel tentant de comprendre les codes de la séduction, pour ce lien entre frères, pour la tante Lavinia et son chien M. Phipps… et bien évidemment pour Lilian qui apparaît comme une étoile filante et lumineuse dans l’univers des deux frères !

Si le début est un peu long, le week-end chez Clayton lance réellement le roman.

A découvrir donc ! et si vous connaissez d’autres romans de Katherine Mosby n’hésitait pas à me le signaler !

bon point vert

Note : 8 / 10