Entre livres et cahiers


flowJe devais vous parler de mon bullet journal de prof aujourd’hui, mais les copies m’ont rattrapée et je n’ai pas trouvé le temps de faire ce que je voulais. Cependant, je me suis octroyé une petite pause entre deux paquets de copies pour aller faire un petit tour  chez Cultura. Au départ mon but était simplement de trouver le dernier « Flow » et puis… et puis… Vous savez bien, on part pour acheter un truc et on revient avec beaucoup plus. Le comble est que j’ai failli repartir sans le « Flow ».

(suite…)

La Bibliothèque du collectionneur : une belle idée cadeau ! (Sélection Noël)


bibliothèque du collectionneurIl y a plusieurs semaines que je vous voulais vous parler de cette nouvelle collection, et j’ai voulu attendre la période de Noël pour vous la présenter et peut-être vous donner des idées de cadeaux pour vos proches ou mieux pour vous-mêmes en espérant que vous n’ayez pas déjà envoyé votre lettre au Père Noël.

Cette collection est initiée par les éditions Archipoche qui, vous le savez peut-être, rééditent ces derniers temps notamment des romans des sœurs Brontë que nous ne trouvions plus.

(suite…)

« Lectures intimes » Virginia WOOLF


Woolf Lectures intimesLectures Intimes rassemble plusieurs textes parus dans divers revues.

Le recueil s’ouvre par un texte sur Jane Austen, présentée comme gaie, pleine de vitalité, géniale même par cet œil critique et en même temps un peu espiègle sur sa société. Mais c’est l’analyse que Virginia Woolf fait de Persuasion qui est réellement passionnante dans ce premier texte, analyse qui montre comment Jane Austen, petit à petit, devenait romantique.

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Juin 2013


Le mois de juin fut sous l’égide du Mois Anglais auquel j’ai fait quelques infidélités, je l’avoue. Voilà pourquoi vous avez droit, encore aujourd’hui, à un bilan. Pour voir mon bilan sur le Mois Anglais, il vous suffit de cliquer sur le lien, je reprendrai cependant ici mes lectures anglaises.

Juin fut donc plus mouvementé que prévu. En effet, je m’étais fait un joli petit planning de lectures anglaises, mais c’était sans compter ma sélection comme jury du Prix du Roman Fnac 2013. Bien que très heureuse de participer à ce prix littéraire, cette sélection a bouleversé mes plans. Je me suis donc retrouvée avec 5 romans à lire en trois semaines : je vous laisse imaginer. Malheureusement je ne peux pas encore vous parler de ces romans, je suis tenue au secret professionnel (hum!), mes billets (encore faudrait-il que je commence à les écrire) seront publiés au moment de la sortie en librairie des dits romans, soit fin août début septembre. Mais bon, ils font cependant parti de ce bilan !

(suite…)

« Coup de foudre à Austenland » Shannon HALE


Hale AustenlandJ’attendais avec impatience la parution de ce roman qui apparaissait comme une austenrie réussie et sur lequel j’avais lu des avis assez favorables. J’ai eu la chance qu’il me soit proposé par les Editions Charleston, je me lançais donc dans la lecture avec plaisir, mais j’ai assez vite déchanté.

Jane Hayes est une New-Yorkaise moderne. Citadine, engagée dans son travail, elle multiplie pourtant les échecs amoureux. Bien qu’ayant eu plusieurs histoires d’amour, aucune n’a su la combler car elle court après un image idéalisée de l’homme : Colin Firth dans le rôle de Mr. Darcy. Elle se passe et se repasse l’adaptation d’Orgueil et préjugés par le BBC, comme on se fait des shoots de drogue. Honteuse (je ne vois pas vraiment pourquoi!), elle cache son DVD dans une plante verte (????). Sa tante décède et lui offre en héritage un séjour en Angleterre, à Pembrook Park, dans un lieu très étrange qui reconstitue l’ambiance des romans de Jane Austen, lieu dans lequel les vacanciers doivent vivre selon les codes de l’Angleterre de la fin du XVIIIème siècle. Ce petit séjour a pour but de la soigner de son addiction, de la confronter à son obsession.

(suite…)

« Emma » Jane AUSTEN


austen emmaJe n’avais plus lu Jane Austen depuis septembre 2010, sans doute parce qu’il me restait seulement deux de ses romans à lire (Emma donc et Mansfield Park) et que cela était un peu triste de me dire qu’après ces deux dernières lecture,s je n’aurais plus de romans de Jane Austen à découvrir. Mais il fallait bien un jour que je m’y remette et c’est le Mois Anglais ainsi que le projet d’une LC avec ma copine Estellecalim qui m’a convaincue que j’étais prête.

(suite…)

Un Samedi pas comme les autres : Laurent Gaudé et Descente en librairie !


Parfois il se passe des choses dans ma super banlieue et notamment, cette après-midi, la Librairie L’Electique recevait Laurent Gaudé en dédicace. Il faisait beau, presque bon, je m’y suis donc rendue le cœur léger et le sourire aux lèvres. Arrivée un peu en avance, et du moins quelques temps avant Laurent Gaudé, j’ai pu discuter avec d’autres personnes venues pour la dédicace ainsi qu’avec les libraires. Discussions très sympa autour d’une tasse de thé et d’un très bon gâteau au chocolat. Puis Laurent Gaudé est arrivé, casque de moto en main. Une fois tout le monde dans la librairie, il nous a fait la lecture de deux passages de son dernier roman Pour seul cortège.

gaudé laurent dédicaceAprès cette lecture, il nous a parlé de son travail : ses recherches, sa nécessité de trouver des photos en rapport avec son sujet, comment il construit tout un plan précis de ses romans avant de se mettre à écrire, les surprises de l’écriture qui entraînent quelques modifications, sa préférence pour les librairies par rapport aux bibliothèques, sa façon d’écrire dans les livres, son besoin de posséder les livres et donc de les acheter plutôt que de les emprunter.

Pendant cette rencontre, j’ai appris qu’il écrivait beaucoup pour le théâtre, je lui ai dit que c’était une part de son travail qui n’était pas très connue du grand public. Il nous a alors expliqué qu’il avait commencé par l’écriture de pièces, et que le milieu du théâtre était vraiment son milieu et qu’il est a l’origine même de son écriture et qu’en effet c’était un peu paradoxal qu’il soit connu à présent surtout pour ses romans.

Vint le temps des dédicaces. J’avais emmené mon exemplaire de La Mort du roi Tsongor et j’ai acheté sur place Ouragan. Comme l’ambiance était très détendue, je suis parvenue à émettre quelques sons audibles ! J’avais pour mission de relayer l’avis d’Enna sur ses livres audio, ce que j’ai fait aidée par le libraire qui me suit fidèlement sur ma page FB ! Par contre, je ne me souvenais plus quels étaient les titres 😦 ! Je lui ai aussi dit que j’avais découvert ses romans grâces aux blogs sur lesquels il était un peu la coqueluche. Il m’a demandé le nom de mon blog (j’ai senti le rouge me montait aux joues), nous verrons la suite…

Ce fut une très belle rencontre, simple, amicale, forte d’échanges. Un très bon moment.

Difficile pour moi, je reprendre ma voiture pour rentrer chez moi. Il me fallait poursuivre par une descente en librairie.

A L’Éclectique j’ai donc acheté Ouragan, mais aussi un roman de Jeanne Benameur, Présent ?, ainsi qu’un livre de Roger Grenier que je ne connais pas et qui prend pour sujet l’écriture, la lecture et les livres, un sujet qui, forcément, me parle : Le Palais des livres.

achats livres 16 février 2013 l'éclectique

La semaine dernière, Estellecalim m’a alléchée avec son achat d’un roman de Oates que je ne connaissais pas et qui vient de sortir en poche. J’avais tenté de le trouver vendredi en sortant de 4 heures d’oraux blancs vers Malesherbes, mais en vain. Je voulais aussi m’acheter Orgueil et préjugés que j’ai déjà lu mais que je ne possède pas, car c’est ma soeur qui m’avait prêté son livre. J’ai donc profité de ce souffle littéraire de ce début d’après-midi pour aller à la Griffe Noire et finir l’après-midi en beauté.

Finalement j’ai bien trouvé Le Département de musique de Oates et le roman d’Austen, mais j’ai trouvé aussi ce que je ne cherchais pas vraiment, comme bien souvent à la Griffe.

achat livres 16 février 2013 La Griffe

(de gauche à droite et de haut en bas)

La Carte du temps de Félix J. Palma : l’intrigue se déroule à Londres en 1896, il est question de H. G Wells, de voyage dans le temps, de Jack l’Eventreur, de Bram Stocker et même d’Henry James, autant dire que tout cela m’a fait envie.

Mémoires d’un quartier, chroniques familiales made in Montréal de Louise Tremblay d’Essiambre : cela fait longtemps que j’ai repéré cette trilogie. Alors que je la feuilletais pour la 10ème fois au moins, une femme empoche les tomes 2 et 3, je lui demande alors son avis ! Avis plutôt enthousiaste et petite conversation très sympa avec cette lectrice, nous avons découvert que nous avions des origines bretonnes communes… j’adore ces rencontres impromptues, du coup j’ai acheté le tome 1.

Orgueil et préjugés de Jane Austen : grâce à Alice et aussi au 200ème anniversaire de la parution de ce roman, j’ai très envie de le relire et d’enfin le posséder.

Le Testament caché de Sebastian Barry : voilà l’exemple parfait du livre dont je recherche le titre dans ma tête en vain et qui surgit soudain sur une étagère ! C’est ce que je trouve merveilleux, n’avoir même pas besoin de le noter et le retrouver sur table dans ma librairie.

Les Oreilles de Buster de Maria Ernestam : j’ai souvent entendu parler de ce roman sur les blogs, c’est ce qui a motivé mon achat.

Comment vous dire ?

Ce fut une après-midi bien agréable, comme je les aime, sans contrainte, sans même avoir à galérer pour trouver une place de parking à proximité des librairies, tout semblait s’enchaîner et se mettre en place parfaitement pour que je passe une belle après-midi et ce fut réellement le cas.

Jane Austen et Angélique sont-elles copines ? (Challenges)…


… bien sûr quelques siècles les séparent et pour tout dire cette potentielle amitié n’est qu’un lamentable prétexte pour trouver un titre à ce billet.

challenge pride and prejudice

Alice a lancé fin janvier un challenge en l’honneur des 200 ans de la parution de Pride and prejudice de Jane Austen. Elle nous propose donc, durant ce « jubilé » (x8) de lire, relire, voir, revoir tout ce dont vous avez envie autour d’Orgueil et Préjugés. Tout bête. J’ai quelques romans qui trouveront un parfait écrin grâce à ce challenge sans oublier le roman en lui-même que je vais m’acheter (oui c’est ma soeur qui m’avait prêté son livre) et relire. Enfin j’ai l’intention de revoir les adaptations du roman :

P.D.James-La-mort-sinvite-à-PemberleyGrange Le journal de Mr Darcyaston les filles de darcyMccullough les caprices de maryorgueil-et-prejuges-zombies-092

Mais qu’en est-il d’Angélique ???

Et bien Jelydragon propose que nous (re)lisions la fameuse série d’Anne Golon et intitule donc logiquement son challenge : Challenge Angélique avec un logo à l’effigie de celle qui l’incarna si bien au cinéma :

challenge angélique

Le but est là encore relativement simple : Le but reste toujours de lire Angélique, mais chacun peut choisir son rythme et également son édition entre la nouvelle et l’ancienne.

Il faut savoir qu’Anne Golon a réécrit les premiers tomes et écrit parallèlement la suite. Tout cela doit sortir chez l’Archipel. Je vous avoue être un peu paumée entre les rééditions, les réécritures, les différents éditeurs, car j’ai découvert que « J’ai lu » allait éditer un tome 4, Angélique, le chemin de Versailles, mais je pense étant signé d’Anne et de Serge, qu’il doit s’agir d’une réédition de la première édition. Vous suivez ?

Enfin bref, j’ai dans ma PAL les deux premiers tomes en poche réécris et augmentés par Anne Golon, voilà donc l’occasion de leur faire voir la lumière. Je possède donc la nouvelle version.

golon Angélique Marquise des angesgolon Angélique la fiancée vendue

Descente en librairie parce queeeeeeeeeeeee !


Parce qu’il faisait beau, parce que j’ai vu chez Marie que le tome 9 de Chi était sorti, parce qu’Alice a annoncé l’édition d’un roman de Jane Austen, parce que j’avais aussi en tête la sortie en poche de La Tyrannie de l’arc-en-ciel de Jasper Fforde, j’ai emmené mes enfants à la Griffe Noire.

Les enfants ont été plus rapides que moi et surtout m’ont un peu empêché de prendre mon temps et de fouiller dans tous les recoins. Mais je suis quand même parvenue à trouver mon bonheur. Deux livres sur trois trouvés et un en prime pour me consoler de celui qui ne sort que le 8 :

Les enfants se sont bien défendus aussi. Antoine a pu achever sa série des Ariol et a enrichi celle des Tom-Tom et Nana :

Eliot qui vient d’entrer en CP et qui est très content d’apprendre à lire, a choisi quelques livres avec mon aide.

Une petite descente en famille bien agréable.

La Librairie La Griffe Noire a un site pour commander leurs livres… ça peut servir. [billet non sponsorisé]

« Juvenilia » Jane Austen


Bien que le Challenge Jane Austen ait pris fin en mars, je continue cependant….

Juvenilia rassemble les textes de jeunesse de Jane Auste, ces textes qui sont comme des esquisses de ces grands romans. Composé à la fois de poèmes, de contes, de nouvelles, d’essai historique, de plans de roman à venir, d’avis de ses lecteurs, ce recueil est, par son aspect inachevé, excessivement frustrant.

Oui, car on sent bien la future Jane Austen dans ces premiers textes. Parfois maladroite, à l’humour décalé, Jane Austen tatonne ici, teste son écriture, s’essaie à différents genres, comme dans un laboratoire… Elle retranscrit tous les avis récoltés sur ses romans, comme un jeune auteur découpant les critiques dans les journaux. Comme aujourd’hui, il semble que Orgueil et préjugés soit le roman le plus aprécié. Mais ici, nous n’en sommes pas encore aux grandes œuvres.

J’ai mis plus de temps que prévu à lire ce recueil. N’aimant guère les nouvelles parce que trop courtes elles passent souvent sans laisser de traces, j’ai ressenti, à la lecture de ce recueil, la même frustration. Renforcée, cette frustration, par le fait que nombreux de ces textes soient inachevés. On se plonge dans un univers, on est séduite par le style de Jane Austen, et paf, elle nous laisse en plan, et l’on doit abandonner ses personnages sur le bord du chemin…

Ce fut particulièrement douloureux pour trois « romans » :

Les trois soeurs ; Lesly Castle et surtout Catherine ou la charmille.

Cependant, si l’on prend ces textes comme des esquisses, on est ravi par l’apparition de certains noms : Willoughby et Dashwood sont déjà présents dans Recueil de lettres, mais n’ont pas encore toute leur puissance romanesque. Dans Lesly Castle, on ne peut s’empêcher de penser à Emma… Oui tout Austen est là, disséminé.

Un petit bémol concernant l’édition : de  nombreuses coquilles gênent considérablement la lecture…

NOTE : 7/10