Premières Lignes #33


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Hier j’ai passé la journée au salon Saint-Maur-en-poche. Un salon du livre gratuit auquel je me rends chaque année, sauf empêchement majeur. J’y fais toujours des trouvailles. Cette année, j’ai découvert une biographie de Léopoldine et Victor Hugo écrite par Florence Colombani, journaliste, notamment, à France Culture. J’étudie Les Contemplations depuis trois ans avec mes classes de Seconde. Les poèmes de Hugo à sa fille me touchent toujours et encore. J’ai d’abord été attirée par la couverture de cet ouvrage : le profil de cette femme m’a fait penser à George Sand. Puis ce fut au tour du titre. J’ai alors compris que le portrait était celui de Léopoldine, un portrait que je ne connaissais pas et qui surpasse tous ceux que je connais. Elle y paraît plus mure, plus femme. J’ai commencé à lire l’incipit et j’ai immédiatement été séduite…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #32.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Je reprends ce dimanche ce rendez-vous des incipit que j’avais délaissé depuis plus d’un mois, avec un roman jeunesse publié en 2013 à L’Ecole des Loisirs et que sans doute plusieurs d’entre vous ont lu. Je me suis décidée à le commencer hier soir, bien qu’il soit dans ma PAL depuis sa sortie, parce que j’ai eu le plaisir hier de recevoir le tome 2.

L’intrigue se situe au Texas en 1899. Le jeune Calpurnia, douze ans, affublée de six frères, vit dans le domaine de ses parents qui cultivent le coton et les noix de cajou. Dans une chaleur caniculaire, elle se promène dans la nature et observe les animaux. C’est son frère, par le don d’un petit calepin rouge, qui va lui donner envie de noter ses observations. Et c’est grâce à son grand-père, naturaliste, qu’elle va trouver sa voie et s’émanciper à l’aube du XXe siècle.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

« Dire, ne pas dire : du bon usage de la langue française – volume 3 » par l’Académie Française


dire-ne-pas-direL’Académie Française, il y a cinq ans, ouvrait une rubrique « Dire, ne pas dire » sur son site. Sa volonté, comme l’explique Yves Pouliquen dans la préface était d’ « ouvrir une rubrique où l’on mettrait […] des emplois fautifs, des extensions de sens abusives, des néologismes et anglicismes qui envahissent les ondes, la presse et la conversation, ce qui se disait et ce qu’il fallait dire. » Les volumes 1 et 2 proposaient un large éventail de ces rectifications toutes très enrichissantes. J’avais d’ailleurs écrit une chronique sur le volume 1.

Ce volume 3 reprend le même principe, mais présente une nouveauté. Il répond également à des questions plus générales sur la langue française, comme la féminisation de la langue, l’importance de l’étymologie, etc.

(suite…)

Premières Lignes #26


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Cette dernière semaine, j’ai étudié avec mes élèves de Seconde, l’incipit d’un roman de Zola que je vous présente aujourd’hui. Nous avons analysé les fonctions et les formes de l’incipit, puis nous avons mis en pratique les notions sur les deux premières pages de L’Œuvre.  J’ai bien sûr beaucoup pensé à ce rendez-vous pendant mes cours et j’ai eu envie de vous en présenter la première page.

J’ai un lien particulier avec ce roman. Je l’avais moi-même étudié en fac lors d’une UV intitulée « Littérature et peinture ». J’ai, depuis, toujours le même exemplaire (il date de 1991), il part un peu en lambeaux, il est parcouru de notes et de coups de stabilo rose. Mes élèves sont étonnés de voir son état, sa couverture cornée et zébrée de pliures, ses pages détachées et jaunies. Cette année j’en avais acheté un nouvel exemplaire mais je ne suis pas parvenue à me séparer de l’ancien. L’aspect trop neuf, les pages trop blanches et immaculées m’ont paru froids.  J’aime ces livres que l’on maltraite un peu pendant nos études, que l’on a parcouru en tout sens, dont a voulu extraire tous les sous-entendus et tous les implicites, dont on a étudié, feutres de couleur à la main, certains passages…bref, dont on a tenté de percer les mystères…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières lignes… #12


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Je viens de terminer un roman ce matin, je suis donc dans la situation idéale pour ce rendez-vous du dimanche. Il s’avère qu’en fouillant dans ma PAL, je suis tombée sur ce roman de Joyce-Carol Oates dont je ne me souvenais plus du tout. Il faut dire que quand je déniche un roman de Oates que je n’ai pas encore je l’achète illico, ce qui, compte tenu de ce qui précède, peut entraîner des doublons.

En voici donc les Premières lignes…

(suite…)