Un livre dans la boîte ! #5


un livre dans la boîteDe nouveaux livres ont atterri dans ma boîte ces derniers jours. Des romans très différents, que je suis ravie de vous présenter avant lecture. Peut-être que, comme moi, vous aurez envie de les découvrir à votre tour.

(suite…)

« Les Travaux d’Hercule » Agatha CHRISTIE, tomes 1 et 2 – Nouvelles – A Year In England #4 et #5


Christie Les travaux d'HerculeLe recueil de nouvelles Les travaux d’Hercule, comporte deux tomes : le premier portant le titre éponyme du recueil et le second Les Ecuries d’Augias. Tout comme les épreuves du célèbre demi-dieu grec, les enquêtes menées par le célèbre détective belge sont de l’ordre de douze. Ces nouvelles datent de 1966 et Hercule Poirot annonce déjà sa retraite, on sait qu’il ne la prendra jamais. Bref, avant de partir cultiver des courges dans un coin reculé de la campagne anglaise (sic), Hercule Poirot s’est fixé douze cas à résoudre […] Des « Travaux d’Hercule », en quelque sorte, si j’ose m’exprimer ainsi (p.11). Il n’accepte donc plus que des enquêtes qui peuvent renvoyer à l’hydre de Lerne, aux pommes d’or du jardin des Hespérides ou encore à la capture de Cerbère.

(suite…)

« A.B.C contre Poirot » Agatha CHRISTIE


Christie ABCHastings rentre en Angleterre après une longue absence et retrouve son ami Poirot. Celui-ci vient de recevoir un lettre étrange le mettant au défi de résoudre une énigme et lui donnant rendez-vous à Andover le 21 du mois. La lettre est mystérieusement signée A.B.C. Le jour J, une femme, Mme Ascher est retrouvée assassinée dans son magasin, à côté d’elle a été déposé  un guide des horaires de train, communément appelé :  A.B.C. C’est le début d’une série de meurtres et d’une intrigue pour le moins mystérieuse.

(suite…)

« Le chat et les pigeons » Agatha CHRISTIE.


christie le chat et les pigeons persoLe chat et les pigeons est construit en deux temps : dans une première partie, on assiste à une Révolution d’un état d’Extrême Orient, et à la mort accidentelle du Prince qui devait fuir son pays. Sans héritier, il laisse cependant une fortune en diamants, que son ami, Bob Rawlinson, cache dans les bagages de sa soeur et de sa nièce présentes également lors du coup d’Etat. Cependant, celles-ci ignorent qu’elles ramènent en Angleterre les diamants d’Ali Yussuf. Dans la deuxième partie du roman, l’intrigue se situe près de Londres dans un pensionnat de jeunes filles riches, Meadowbank, dans lequel est scolarisée Jennifer Sutcliffe, nièce de Bob. C’est là que des évènements multiples vont avoir lieu, car de nombreuses personnes sont à la recherche des diamants.

(suite…)

« Le Noël d’Hercule Poirot » Agatha CHRISTIE (sélection de Noël).


Christie le Noël de PoirotCe roman est venu s’ajouter à ma sélection de Noël grâce à un lecteur de ce blog qui me l’a fortement conseillé. Comme j’avais été un peu déçue par Christmas Pudding, je ne voulais pas rester sur cette déception et je me suis donc lancée dans la lecture de ce roman qui m’a largement consolée.

Au manoir de Gorston, le vieux patriarche, Siméon Lee, rassemble tous ses enfants pour les fêtes de Noël, jusqu’à sa petite fille, Pilar venue directement de l’Espagne où, orpheline, elle vivait jusqu’à présent, ainsi qu’un jeune homme, Stephan Farr, se présentant comme le fils de l’ancien associé de Siméon quand celui-ci exploitait les mines de diamants en Afrique du Sud.

L’intrigue du roman court donc du 22 au 28 décembre, de l’arrivée de chacun jusqu’à la résolution de l’affaire. En effet, on s’en doute assez rapidement, Siméon Lee va être assassiné dans son bureau pourtant fermé de l’intérieur. Hercule Poirot est engagé par l’un des fils de la victime pour éclaircir ce nouveau mystère de la chambre jaune. Le célèbre détective cherche d’abord à faire la lumière sur le caractère de Siméon et sur ses relations avec ses descendants. Chacun de ses enfants semble avoir une raison d’assassiner cet homme fort antipathique et tyrannique.

(suite…)

« Christmas Pudding » Agatha Christie (Sélection Noël).


christie christmas puddingChaque année à Noël, Agatha Christie écrivait une nouvelle et le message publicitaire était : a Christie for Christmas ! Anne Perry a repris cette tradition depuis quelques années.

Christmas pudding est en fait un recueil de nouvelles (trois dans ma vieille édition française de 1962) qui comprend la nouvelle titre ainsi que Le Retour d’Hercule Poirot et Le Policeman vous dit l’heure. Les deux premières mettent en scène Hercule Poirot, tandis que la dernière nous permet de retrouver Miss Marple. A l’origine le recueil avait pour titre : Christmas Pudding et autres spécialités du chef paru en 1960 en Angleterre. Il semble que depuis, les nouvelles de ce recueil aient quelque peu changé au fil des diverses éditions. Finalement, dans mon exemplaire, une seule nouvelle se déroule réellement à Noël, celle, éponyme du recueil.

(suite…)

« Mort sur le Nil » Agatha CHRISTIE : double adaptation #1 – Le Mois Anglais


Mort sur le nil BD filmN’ayant pas eu le temps de lire un roman d’Agatha Christie pour la LC dédiée à la Reine du Crime dans le cadre du Mois Anglais, je me suis rabattue sur deux adaptations d’un même roman : Mort sur le Nil. La première est une adaptation BD de François Rivière et Solidor, la seconde est une adaptation cinématographique de John Guillermin, avec notamment Peter Ustinov, dans le rôle de Hercule Poirot.

Je commencerai par l’adaptation cinématographique. Manquant un peu de temps aujourd’hui pour tout faire, je ferai paraître mon avis sur la BD demain.

J’ai découvert ce film dans mon enfance et la scène du crime à l’époque m’avait fortement marquée à tel point que, pendant de longues années, j’ai dormi avec la couette sur la tête, protégeant ma tempe.

(suite…)

Challenge Agatha Christie : Un Bilan


challenge Agatha ChristieLe Challenge Agatha Christie a été créé le 23 novembre 2010. Un premier bilan avait été fait le 6 avril 2011, il est donc largement temps de voir un peu ce qu’il s’est passé en 2 ans.

Ce challenge est une grosse machine, et en faire un bilan est travail titanesque.

(suite…)

« Le Couteau sur la nuque » d’Agatha CHRISTIE


christie le couteau sur la nuqueVoilà bien longtemps que je n’avais pas ouvert un bon vieux roman d’Agatha, et pourtant je n’ai que l’embarras du choix puisque ma PAL n’en comporte pas moins de 30. Mon dévolu s’est porté sur Le Couteau sur la nuque, un roman acheté récemment et qui n’a même pas eu le temps de passer par la case PAL, décidément ça devient une habitude et ce n’est pas comme cela que je vais m’en sortir. Toutefois, à la vitesse avec laquelle j’ai lu ce roman-ci, je me dis que vider ma PAL des romans d’Agatha devrait être assez facile. Commencé hier après-midi, je viens de le finir aujourd’hui vers 14h. Autant vous dire que voilà une affaire rondement menée. Il faut préciser que retrouver Hercule et son acolyte Hastings est un tel plaisir que j’ai eu bien du mal à lâcher mon livre pour faire autre chose. L’autre chose étant, dans ces cas-là, toujours nettement moins passionnant.

Le narrateur de l’enquête est donc Hastings qui se charge de relater les éléments de l’enquête concernant l’assassinat de George Alfred Saint Vincent Marsh, baron Edgware. Cet homme, connu pour son caractère désagréable et sa légère folie, a été tué d’un… vous vous en doutez… coup de couteau sur la nuque. Tous les soupçons se portent sur son épouse, Jane Wilkinson, célèbre actrice narcissique, connue, elle, pour savoir manipuler les hommes. Elle a en effet été aperçue le soir du crime pénétrant dans le bureau-bibliothèque de son cher mari. Or, cette même Jane Wilkinson avait la veille chargé Hercule Poirot d’intercéder en sa faveur auprès du baron afin de le convaincre de lui accorder le divorce. Le discours de la jeune femme avait alors quelque peu surpris notre célèbre enquêteur puisqu’elle affirmait ouvertement avoir envie de tuer son mari pour en être enfin débarrassée. Une fois la découverte du crime, Hercule Poirot, bien évidemment, ne peut résister à vouloir faire la lumière sur ce crime.

Agatha est une petite maligne, nous le savons tous. Tout en nous donnant des indices, en nous laissant croire que nous allons prendre par défaut son Hercule, elle nous laisse nous embrouiller nous-mêmes. Ainsi nous sommes comme Hastings, nous finissons pas soupçonner tout le monde, nous faisons des déductions fausses et ne comprenons pas grand chose à celles de Poirot. Oui, Hastings est pour moi un double du lecteur et c’est pourquoi j’aime assez ce personnage. Comme lui, les remarques un peu désagréables que lui lance Poirot, me vexent et comme lui, à la fin, je suis bluffée. D’autant qu’Agatha, et ce n’est pas la première fois que je le remarque, utilise ce que John Curran (Les Carnets secrets d’Agatha Christie) appelle le double bluff. En bref, elle a l’art de nous rouler dans la farine deux fois !

Les romans d’Agatha Christie se lisent toujours avec intérêt parce qu’ils nous demandent attention et font appel à notre intelligence tout en nous divertissant. En commençant un de ses romans, je me dis toujours : « Cette fois, je vais trouver le meurtrier », je me concentre, j’essaie de noter chaque détail, chaque indice et à chaque fois, à la fin, je réalise que je me suis trompée de coupable. Mais finalement ce n’est pas bien grave, bien au contraire.

Hercule Poirot est, dans ce roman, fidèle à lui-même : fière de lui à outrance, sentencieux, donneur de leçon, légèrement désagréable avec Hastings et moqueur envers ce cher inspecteur Japp qui, le pauvre, est encore pire que Hastings et Scotland Yard en prend alors pour son grade.

Cependant, est-ce dû à la traduction de mon édition un peu ancienne (réédition de 1979 d’une 1ère traduction de Louis Postif datant de 1936), j’ai trouvé le style particulièrement plat. S’il reste efficace dans la relation des faits, il est un peu décevant par son manque de consistance. Le roman a depuis été retraduit en 1991 par Pascale Guinard, peut-être la nouvelle traduction est-elle meilleure. Mais ne boudons pas notre plaisir. Comme toujours les romans d’Agatha Christie ont l’art de me donner une soif de lecture accrue et cela même si ma soif en ce moment est à son apogée.

Livre lu dans le cadre du Challenge Petit Bac 2013 (cat. partie du corps), du Challenge Thrillers et Polars, du Challenge God save the Livre et bien sûr du Challenge Agatha Christie.

challenge Petit Bac 2013Challenge thrillers et polarschallenge-god-save-the-livrechallenge Agatha Christie

Best Of de l’été 2012 : « Les Vacances d’Hercule Poirot » d’Agatha Christie


Un été sans Agatha Christie est un été sans soleil. Ce roman au titre évocateur est donc parfait et vous montra qu’un Poirot n’aime pas l’eau.

Hercule Poirot est en vacances sur l’île de la baie de Leathercombe. La bonne société anglaise s’y retrouve en août pour profiter des bains de mer. Arlena Marshall, femme altière et dont la réputation de croqueuse d’hommes va bon train, attire toute l’attention des pensionnaires de l’hôtel. D’autant plus quand on soupçonne une liaison avec le beau Patrick Redfern, qui délaisse sa douce femme, Christine, pour rechercher la présence d’Arlena. La tension monte, dans la petite communauté, on s’interroge sur la position de Mr Marshall, est-il au courant de l’éventuelle liaison ? Un beau matin, Arlena est retrouvée étranglée sur une plage déserte. Les soupçons se dirigent vers le mari : serait-ce un crime passionnel ? Hercule Poirot interrompt ses vacances et se met au travail.

Aussitôt acheté aussitôt lu, tel a été le sort de ce roman d’Agatha Christie. Mais cette lecture a eu lieu après avoir vu l’adaptation de la BBC. Je connaissais donc le meurtrier et comment il avait procédé. Ma lecture a donc été dictée par une volonté de percer les méthodes d’Agatha Christie. Je me suis demandé : “Agatha Christie permet-elle réellement aux lecteurs de deviner le meurtrier et son mode opératoire?”. Et bien, après lecture, je peux vous répondre que si le meurtrier peut être découvert, le mode opératoire est bien difficile à débrouiller, tant Agatha Christie se plaît à créer de fausses pistes et à enfouir certains détails importants dans le flots des informations. Ainsi le don de Poirot à percer le mystère est d’autant plus extraordinaire, et n’est pas Hercule qui veut !

Ce fut une lecture fort agréable pour plusieurs raisons. Tout d’abord par la peinture des différents personnages so british. Chaque personnage secondaire a droit à un traitement particulier qui lui donne une densité et le rend particulièrement vivant. Mais aussi, l’art d’Agatha Christie qui consiste à rendre suspect tous les personnages, ou presque, entraîne des interrogations, et rend le lecteur actif. Enfin l’intrigue est particulièrement bien ficelée et la mise en place du crime tout à fait machiavélique. J’ajouterai que l’ambiance anglaise est un délice, et que, l’espace de cette lecture, je me voyais sur une belle terrasse d’hôtel face à la mer, buvant le thé dans une tasse en porcelaine.

L’adaptation de la BBC est assez fidèle au roman, à quelques détails près. En effet, on ne sait pas vraiment pourquoi le personnage de Linda, fille de Mr Marshall est transformé en fils dans la série. De plus, l’explication dans le roman est beaucoup plus précise que dans le film. En cherchant des images du téléfilm, j’ai également découvert qu’une autre adaptation existait de ce roman sous le titre Meurtre au soleil avec Jane Birkin et Peter Usinov, datant de 1982. Le titre français de cette adaptation est d’ailleurs plus proche du titre original : Evil under the sun, titre qui trouve un écho dans le roman grâce à une réplique de Poirot : Mais vous oubliez, Miss Brewster, que le mal est partout sous le soleil…” (p.19).

Roman proposé dans le cadre du Best Of de l’été 2012